-62%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et Chromecast intégré
23.07 € 60.16 €
Voir le deal

Cold cases résolus

+18
kersauson
meygem
Lisetoct
welty
Sortcière
ruth
Enhadyone
Mike68
Cyclope
Fauvette
Electra
Patrisienne
Marlowe
Maison
Kassandra88
george white
anotrust
Didier
22 participants

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Dino Scala le violeur de la Sambre

Message par Kassandra88 Mer 08 Juil 2020, 11:16

message transféré:

par Puscher
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dix-sept dossiers qui comptent pour du beurre donc.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par welty Sam 22 Aoû 2020, 14:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Des Ardennes à la Creuse, l’inquiétant parcours d’un prédateur sexuel


Après l’agression d’une agente immobilière dans la Creuse, les gendarmes ont mis la main sur un homme déjà condamné pour viol et recherché pour plusieurs agressions sexuelles.
Par Vincent Gautronneau
Le 20 août 2020 à 17h13, modifié le 20 août 2020 à 17h53


Un prédateur au mode opératoire bien rodé, discret sans se cacher, mais longtemps insaisissable pour les enquêteurs français et belges. Un homme doté d'un certain bagou, qui planifiait des rendez-vous auxquels il se rendait avec sa propre voiture avant d'agresser sexuellement des femmes. En quelques mois, Joël S., 55 ans, déjà condamné à 16 ans de prison pour viol en 1993, est ainsi suspecté d'avoir agressé sexuellement – une plainte a aussi été déposée pour viol – au moins cinq femmes, principalement en Belgique, mais aussi en France.

Il a été mis en examen pour agressions sexuelles le 13 août dernier par un juge d'instruction des Ardennes et placé en détention provisoire, a-t-on appris auprès de Laurent de Caigny, le procureur de Charleville-Mézières.

Le 10 août, une femme, agente immobilière dans la Creuse, dépose plainte à la gendarmerie de Châtelus-Malvaleix, dans le nord du département. Elle explique avoir été contactée par Internet par un client potentiel. L'homme lui a expliqué avoir un budget de 500 000 euros et chercher une maison de vacances au calme pour son épouse. Exigeant, il insiste pour visiter les demeures en l'absence des propriétaires.

Perturbé psychologiquement mais intelligent
La professionnelle de l'immobilier lui propose alors de visiter une première maison. La visite se déroule sans encombre, mais les lieux ne sont pas assez calmes, les voisins sont trop proches, rétorque l'acheteur potentiel. Une seconde visite est organisée dans la foulée. Cette fois-ci, il n'y a pas de riverains à l'horizon.

Dans une pièce faiblement éclairée de la maison, Joël S. se jette sur l'agente immobilière, l'attrape par le cou et lui fait subir des attouchements. La jeune femme parvient à prendre la fuite et dépose plainte. Devant les gendarmes, elle avise aussi certaines de ses collègues de sa mésaventure par SMS. Une autre professionnelle répond dans la seconde : elle a rendez-vous, le lendemain, avec un homme qui a le même genre d'exigences, le même budget…

Quand il se présente sur les lieux de son rendez-vous avec l'agente immobilière, le 11 août, Joël S. est interpellé et placé en garde à vue. Marginal, il explique vivre dans sa voiture avec son chien et avoir vagabondé jusque dans la Creuse. « C'est un homme perturbé psychologiquement, mais intelligent, souligne une source proche de l'enquête. Il tentait de mener les enquêteurs en bateau, affirmait ne pas comprendre ce qu'on lui reprochait, disait que l'agente immobilière tentait de le piéger pour de l'argent… » Les gendarmes font pourtant une nouvelle découverte accréditant le profil inquiétant de leur suspect : Joël S. a un casier chargé, et est actuellement recherché. Un mandat d'arrêt a été délivré à son encontre au début du mois de juillet par un juge de Charleville-Mézières.


Quelques semaines avant le confinement, le procureur des Ardennes est ainsi avisé que Joël S. s'est installé dans le département. Inscrit depuis sa condamnation pour viol au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles et violentes (Fijais), il a enfreint ses obligations en ne communiquant pas sa nouvelle adresse aux autorités. Une enquête est ouverte, mais l'homme a quitté le département. Les autorités belges sont contactées pour savoir si Joël S. ne s'est pas installé de l'autre côté de la frontière.

Découvrir s'il y a d'autres victimes éventuelles
Le retour est rapide : non, Joël S. ne vit pas en Belgique, mais il intéresse fortement les autorités locales qui le soupçonnent d'un viol et plusieurs agressions sexuelles commises en 2019. « Dans ces affaires, les plaignantes ne sont pas des agentes immobilières, mais il y avait aussi une prise de rendez-vous avec des femmes pour les agresser, souligne Laurent de Caigny. Le mode opératoire est très similaire aux faits commis dans la Creuse. » Le parquet de Charleville-Mézières reprend alors la main sur toutes les procédures belges et une information judiciaire est ouverte en juillet.

Joël S. désormais derrière les barreaux, les enquêteurs se demandent s'il a pu sévir ailleurs sur le territoire entre le mois de mars et son arrestation dans la Creuse. « Il a un profil de prédateur, souffle une source proche du dossier. Dans la Creuse, il a eu pour ambition d'agresser deux agentes immobilières en deux jours. On peut penser qu'il a fait d'autres victimes depuis son départ des Ardennes. » Selon nos informations, le mode opératoire de Joël S. semble d'ores et déjà avoir été identifié lors d'une agression sexuelle dans la Marne. Une commission rogatoire a été diligentée par le juge d'instruction de Charleville-Mézières afin de découvrir d'autres victimes éventuelles de Joël S.
welty
welty
Administrateur du forum


https://legrele.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Meurtre de JonBenét Ramsey

Message par Kassandra88 Ven 11 Sep 2020, 17:16

Vingt ans pour prouver que son frère de neuf ans l'a tuée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Electra Sam 12 Sep 2020, 10:50

Je ne crois pas malheureusement que cette sombre affaire puisse être considérée comme résolue, l'enquête n'est pas close en tout cas, en raison d'un rebondissement survenu en 2016.

<< En 2016, une nouvelle analyse médico-légale a révélé qu'il y avait non pas un mais deux ADN inconnus sur les sous-vêtements. Des recherches scientifiques sans liens avec l'enquête ont permis de démontrer qu'une culotte neuve, sortie de son paquet d'emballage, pouvait présenter des traces d'ADN. Cependant, deux points identiques en ADN sur cette culotte, donc deux éléments de preuves du même profil ADN sur une culotte neuve est impossible, prouvant qu'effectivement cet ADN semble être celui d'une personne inconnue de sexe masculin qui est bien liée à ce crime.

En janvier 2019, un homme emprisonné pour pédopornographie, Gary Oliva, confesse le meurtre de JonBenét dans une lettre écrite à un de ses anciens camarades de lycée. La police a fait savoir dans un communiqué qu'elle avait déjà enquêté sur Gary Oliva et qu’il avait été disculpé grâce à son ADN.
>>

Cet ADN correspondait en outre à celui trouvé sous les ongles de la petite fille, ce qui semble exclure définitivement l'hypothèse d'un ADN de contact lors du processus de fabrication de la culotte.

Des enquêteurs privés (Lou Smith) ont démontré la possibilité d'une intrusion par le vasistas du sous sol, sous lequel a été retrouvé une valise, possiblement disposée là pour transporter le corps de l'enfant.
Certains ont en outre conclu à l'utilisation d'un taser pour l'immobiliser, en raison des traces découvertes sur son visage et dans son dos.

Il existe un documentaire Netflix de 2017, le plus récent semble-t-il, que je n'ai pas encore trouvé le temps de visionner : 2017 : Casting JonBenet : Documentaire réalisé par Kitty Green diffusé sur le réseau Netflix. « Le meurtre irrésolu d'une mini-miss est le sujet d'un film hybride qui délaisse la quête de la vérité pour mieux sonder notre fascination pour les faits divers »

Voir également le documentaire très complet actuellement diffusé et rediffusé sur TMC, réalisé en 2016 Who killed JonBenet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_____________________________________________________________________________

L'enfer, c'est les autres.
Electra
Electra


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Le violeur à mobylette de la forêt de Sénart

Message par Kassandra88 Dim 13 Sep 2020, 09:45

Essonne : un violeur en série présumé jugé aux assises à partir de mardi.

JUSTICE - Un homme de 45 ans est jugé à partir de mardi aux assises d'Evry. Il est soupçonné d'avoir commis une trentaine de viols, de tentatives de viol et d'agressions sexuelles dans la forêt de Sénart (Essonne). Le résultat d'une longue enquête qui a repris grâce à des relevés ADN.

Le suspect, âgé de 45 ans, est soupçonné d'avoir commis une trentaine de viols, de tentatives de viol et d'agressions sexuelles dans la forêt de Sénart (Essonne) entre 1995 et 2000. Il comparaîtra à partir de mardi devant la cour d'assises d'Evry, au terme d'une longue enquête qui aurait pu ne pas aboutir.

Les investigations autour du "violeur de la forêt de Sénart" a longtemps piétiné, au point d'être close une première fois en 2005. C'est grâce à de nouvelles techniques d'analyse d'ADN que les enquêteur ont pu remonter la trace du suspect, avec l'arrestation fin 2015 d'un père de famille sans histoires, Aïssa Z., qui conteste les faits après avoir avoué dans un premier temps.

Un mode opératoire récurrent
Les viols obéissaient toujours au même mode opératoire. L'agresseur circulait en scooter dans les allées boisées de la forêt pour repérer sa victime – souvent une femme seule en compagnie de son chien – et simulait une panne afin d'attendre qu'elle arrive à sa hauteur. Il se jetait alors sur elle et la plaquait au sol, lui assénant parfois des coups au visage. Son forfait accompli, il s'enfuyait en présentant parfois des excuses.

Au cours des années, les enquêteurs avaient rencontré de nombreux obstacle. D'abord celui de l'identification de l'agresseur, qui portait un casque de moto intégral lors des agressions. Ensuite, le moyen de locomotion, certains scooters ne disposant pas de plaque d'immatriculation. Enfin et surtout, l'ADN. Si des échantillons de sperme et de sang ont bien été retrouvés sur 16 victimes et ont permis de confirmer l'hypothèse d’un auteur unique, il n'a pas été possible de les confronter immédiatement aux données du fichier national des empreintes génétiques (Fnaeg), qui n'a vu le jour qu'en 1998.

Des charges nouvelles près de dix ans plus tard
L'enquête, close en 2005, a pu être rouverte en 2014 en raison de "charges nouvelles". Le matériel génétique retrouvé sur les victimes a été ré-analysé en utilisant une nouvelle technique: la recherche en parentèle qui permet de retrouver des proches de l'individu dont l'ADN est testé (ascendants et descendants, parfois frères et soeurs) grâce aux gènes héréditaires.

Ces nouvelles recherches ont mené à un homme, inscrit au Fnaeg. Ce dernier était membre d'une fratrie de huit dont quatre frères, parmi lesquels Aïssa Z., qui a retenu l'attention des enquêteurs. Ce père de famille marié habitait non loin de la forêt de Sénart au moment des faits, disposait de beaucoup de temps libre (ayant été barman puis sans emploi), ressemblait à la description donnée par les victimes et a possédé de nombreux deux-roues. Un test ADN réalisé sur Aïssa Z. a permis "de l'identifier par probabilité de façon quasi certaine", selon l’accusation. Fin 2015, il a été mis en examen pour 35 faits de viols, tentatives de viol et agressions sexuelles.

Il avoue puis se rétracte
Face à ces éléments accablants, l'accusé avait d'abord expliqué aux enquêteurs "ne pas savoir" ce qu'il s'était passé. "Je ne conteste pas les preuves", avait-il dit, jugeant ses actes "honteux". Des aveux qu'il conteste formellement aujourd'hui.

"Il revendique son innocence depuis le début de la procédure", déclare à l'AFP un de ses avocats, Me Cloé Fonteix. Un autre avocats du prévenu, Me Gabriel Dumenil, fait valoir pour sa part que la personnalité d'Aïssa Z. "ne correspond absolument pas au profil de l'agresseur" et que l'enquête "a été menée exclusivement à charge".

Des plaignantes tiennent, elles, à être présentes lors de ce procès qui devrait durer un mois. Une femme qui compte parmi les victimes attend de voir si l’accusé, "complètement dans le déni", reconnaîtra les faits, ce qui lui permettrait de "tourner la page" de cette attaque "qui l’a réellement traumatisée pendant 20 ans et dont elle a encore des séquelles", selon son conseil Me Jean-Yves Liénard.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty meurtre de Mathieu Hocquet

Message par Kassandra88 Dim 13 Sep 2020, 17:08

Un espoir de vérité vingt et un ans après la mort de Mathieu à Vierzon

Quatre hommes sont renvoyés devant la cour d’assises du Cher, vingt et un ans après la mort de Mathieu Hocquet, âgé de 22 ans. Son corps avait été retrouvé, à Vierzon, le 13 juillet 1999.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

l aura fallu attendre plus de vingt ans pour qu'une vérité émerge. Vingt longues années de souffrance et d'espoirs déçus pour les proches de Mathieu Hocquet. Le 13 juillet 1999, le corps supplicié de ce jeune homme de 22 ans est retrouvé dans un fossé dans un secteur isolé de Vierzon (Cher). L'autopsie révèle de multiples lésions au visage, sur le thorax, sur les jambes et une importante plaie à la tête, vraisemblablement occasionnée par une pierre. Il présente aussi des blessures à l'arme blanche.

Alors qu'elle avait initialement été classée, l'enquête a connu une accélération décisive en 2018, pour aboutir récemment à la mise en accusation devant la cour d'assises du Cher de quatre hommes âgés de 41 à 45 ans, pour enlèvement et séquestration suivis de mort. Trois d'entre eux contestent les faits.
Le jeune homme était responsable du « Packman », un bar du centre-ville de Vierzon, que ses agresseurs avaient choisi de cambrioler.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par welty Lun 14 Sep 2020, 06:24

Bonjour,

Un violeur en série identifié grâce à l'adn parentèle.


Essonne : un homme jugé pour une trentaine de viols dans la forêt de Sénart

Les faits ont été commis entre 1995 et 2000 dans la forêt de Sénart. Les nouvelles techniques d'analyses ADN ont pu faire avancer l'enquête.

Il est accusé d'une trentaine de viols, tentatives de viol et agressions sexuelles commis dans la forêt de Sénart (Essonne) entre 1995 et 2000 : après presque deux décennies d'enquête, un homme de 45 ans sera jugé à partir de mardi aux assises d'Evry.

L'enquête sur le "violeur de la forêt de Sénart", comme l'a surnommé la presse, a longtemps piétiné. Faute d'éléments probants, elle a même été close une première fois en 2005.
Mais de nouvelles techniques d'analyse d'ADN ont finalement conduit, fin 2015, à l'arrestation d'un père de famille sans histoires, Aïssa Z., qui conteste les faits après avoir initialement livré des aveux.

Les viols obéissaient toujours au même mode opératoire : l'agresseur circulait en scooter dans les allées boisées de la forêt pour repérer sa victime - souvent une femme seule en compagnie de son chien - et simulait une panne afin d'attendre qu'elle arrive à sa hauteur.
Il se jetait alors sur elle et la plaquait au sol, lui assénant parfois des coups au visage. Son forfait accompli, il s'enfuyait en présentant parfois des excuses.

18 ans d'investigations
Tout au long des investigations qui se sont étalées sur 18 ans, les enquêteurs ont buté sur plusieurs obstacles. Tout d'abord, l'impossibilité pour les victimes de reconnaître l'assaillant qui n'ôtait jamais son casque de moto intégral. Le moyen de locomotion a également posé problème, certains scooters ne disposant pas de plaque d'immatriculation à l'époque.
Mais surtout, les enquêteurs ont dû attendre que l'ADN parle.

Car si des échantillons de sperme et de sang ont bien été retrouvés sur 16 victimes et ont permis de confirmer l'hypothèse d'un auteur unique, il n'a pas été possible de les confronter immédiatement aux données du fichier national des empreintes génétiques (Fnaeg), qui n'a vu le jour qu'en 1998. En 2005, le dossier est alors clos.

Près de dix ans plus tard, en 2014, il est cependant rouvert en raison de "charges nouvelles".
Dans la foulée, le matériel génétique retrouvé sur les victimes est ré-analysé en utilisant une nouvelle technique : la recherche en parentèle qui permet de retrouver des proches de l'individu dont l'ADN est testé (ascendants et descendants, parfois frères et sœurs) grâce aux gènes héréditaires.

35 faits de viols, tentatives de viol et agressions sexuelles
Ces nouvelles recherches mènent à un homme, inscrit au Fnaeg. Ce dernier est membre d'une fratrie de huit dont quatre frères, parmi lesquels Aïssa Z., qui retient l'attention des enquêteurs.

Ce père de famille marié habitait non loin de la forêt de Sénart au moment des faits, disposait de beaucoup de temps libre (ayant été barman puis sans emploi), ressemblait à la description donnée par les victimes et a possédé de nombreux deux-roues.

Un test ADN réalisé sur Aïssa Z. permet "de l'identifier par probabilité de façon quasi certaine", selon l'accusation. Fin 2015, il est mis en examen pour 35 faits de viols, tentatives de viol et agressions sexuelles. Interrogé par les enquêteurs, l'accusé déclare : "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je ne conteste pas les preuves", expliquant ne rien se remémorer et reconnaissant que "c'est honteux ce qu'[il] a fait".

L'accusé clame son innocence
Des aveux que l'accusé, décrit par ses proches et anciens employeurs comme serviable et honnête, conteste fermement aujourd'hui."Il revendique son innocence depuis le début de la procédure", déclare à l'Agence France-Presse un de ses conseils, Me Cloé Fonteix.

Un autre de ses avocats, Me Gabriel Dumenil, fait valoir pour sa part que la personnalité d'Aïssa Z. "ne correspond absolument pas au profil de l'agresseur" et que l'enquête "a été menée exclusivement à charge".

Des plaignantes tiennent, elles, à être présentes lors de ce procès qui devrait durer un mois. Telle cette fonctionnaire qui attend de voir si l'accusé, "complètement dans le déni", reconnaîtra les faits, ce qui lui permettrait de "tourner la page" de cette attaque "qui l'a réellement traumatisée pendant 20 ans et dont elle a encore des séquelles", selon son conseil Me Jean-Yves Liénard.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
welty
welty
Administrateur du forum


https://legrele.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Le violeur à la mobylette ou violeur de Sénart

Message par Kassandra88 Jeu 24 Sep 2020, 14:03

"J'ai pensé que j'allais mourir": des victimes du "violeur de Sénart" témoignent:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

il s'est même excusé en partant", confused Idea
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty meurtre d'Evelyne Boucher

Message par Kassandra88 Mar 13 Oct 2020, 21:13

Assassinat d'Evelyne Boucher aux Angles : Greiner dépose une requête en révision
Surprised
Condamné à la perpétuité pour avoir violé, étranglé et tué la jeune fille, il y a 33 ans aux Angles, le pompier avignonnais, qui a toujours clamé son innocence, assure qu'il était à son poste de travail, au moment des faits.

Rappel: il aura fallu 19 ans pour que son ADN parle enfin.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Stéphanie Fauviaux

Message par Kassandra88 Mar 20 Oct 2020, 08:32

MERCREDI 4 NOVEMBRE  21:05
ENQUÊTES CRIMINELLES

Pendant plus 20 ans, le meurtre de Stéphanie Fauviaux est resté une énigme, jusqu'à ce que les progrès de la science permettent de révéler l'identité du meurtrier : un homme au-dessus de tout soupçon qui est parvenu à duper tout le monde...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty JonBenet Ramsey

Message par Kassandra88 Ven 30 Oct 2020, 00:16

L'heure du crime.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Manneke Mar 19 Jan 2021, 17:14

2021

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ça ne faisait plus vraiment de doutes mais cette fois il y a aveux, espérons que les proches pourront avoir des réponses à toutes leurs questions.

Manneke


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Mike68 Mar 19 Jan 2021, 18:45

Manneke a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ça ne faisait plus vraiment de doutes mais cette fois il y a aveux, espérons que les proches pourront avoir des réponses à toutes leurs questions.

Il n'a avoué qu'en partie - Il dit aussi qu'il s'agit d'une dispute qui a dégénéré               Rolling Eyes
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Manneke Mar 19 Jan 2021, 19:57

Je n'avais pas vu qu'il y avait un sujet le concernant désolé.

Manneke


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Kassandra88 Mer 20 Jan 2021, 00:12

Manneke a écrit:Je n'avais pas vu qu'il y avait un sujet le concernant désolé.
Tu l'as trouvé, c'est le principal. Very Happy
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Manneke Jeu 21 Jan 2021, 21:52

Fin de cavale pour le most wanted européen français

Manneke


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Invité Sam 23 Jan 2021, 20:25


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Kassandra88 Mer 03 Fév 2021, 09:24

Un “cold case” résolu trente ans plus tard:

Je veux bien mais pourquoi est-ce qu'il aura fallu 30 ans pour explorer le canal?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Kassandra88 Mar 02 Mar 2021, 00:54

Le meurtrier de Sylvia, tuée en 1981, arrêté 40 ans après grâce à une canette de soda

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Lisetoct Sam 06 Mar 2021, 09:41

Belgique : Van Acker et Lacote, surnommé le « couple diabolique », de retour devant la justice après vingt ans de cavale
PROCES Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote sont accusés de la mort de Marcus Mitchel, tué en 1996
Belgique : Van Acker et Lacote, surnommé le « couple diabolique »,
de retour devant la justice après vingt ans de cavale

 Ils avaient été arrêtés fin 2019 à Abidjan après une cavale de plus de vingt ans. Le procès d’une Belge et d’un Français d’origine ivoirienne, accusés du meurtre d’un homme d’affaires britannique en Belgique en 1996, s’est ouvert ce vendredi à Bruges. Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote, qui ont aujourd’hui 57 et 54 ans, se sont présentés en début de matinée dans le box de la cour d’assises de la cité flamande. Surnommés à l’époque par les médias le « couple diabolique », ils ont toujours nié le meurtre, dont le mobile n’a jamais vraiment été éclairci, un homicide à connotation mafieuse possiblement lié à un trafic d’armes ou de drogue, d’après la presse.

Le procès doit durer une dizaine de jours, le premier étant consacré à la lecture de l’acte d’accusation. Le 28 mai 1996, le corps de Marcus Mitchell, 44 ans, tué de deux balles dans la tête, est retrouvé par des enfants dans une zone boisée de la station balnéaire belge du Coq (De Haan en flamand). Ce ressortissant britannique travaille dans le secteur de l’avionique. Les enquêteurs découvrent rapidement qu’il a été en contact régulier peu avant sa mort avec une dénommée « Hilde » et un certain « John », un des nombreux surnoms utilisés par Jean-Claude Lacote.
ile
La famille de Marcus Mitchell partie civile

D’après l’accusation, la relation s’envenime quand Marcus Mitchell se rend compte qu’il a été escroqué après avoir prêté à Marcus Lacote 240.000 livres sterling en échange de la promesse d’une « affaire lucrative » à l’étranger. Arrêtés le 2 juin 1996 à l’aéroport de Charleroi, les deux suspects ont rapidement bénéficié d’une remise en liberté sous conditions la même année. Et si Hilde Van Acker a été réincarcérée trois mois en Belgique en 1999, d’après l’agence Belga,  tous deux ont ensuite échappé pendant vingt ans à la justice belge.

La trace de Jean-Claude Lacote a été retrouvée en Afrique du Sud en 2007, quand il a été mêlé à une affaire d’enlèvement et brièvement incarcéré, avant de s’évader. Le couple, qui se dit aujourd’hui séparé, est finalement arrêté fin novembre 2019 à Abidjan par la gendarmerie ivoirienne. Condamnés en leur absence, en 2011 à Bruges, à la prison à perpétuité, Hilde Van Acker et Jean-Claude Lacote ont souhaité être rejugés, comme le leur permet la loi belge.

Prévue initialement en novembre, l’audience avait été reportée à cause de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus. Après l’interrogatoire des accusés, prévu lundi, la cour doit appeler à la barre une cinquantaine de témoins.

20MINUTESBelgique : le 05/03/2021

Lisetoct


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Kassandra88 Lun 22 Mar 2021, 18:42

"Au bout de l'enquête" France 2 est revenu sur le meurtre de Stéphane Dieterich:

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Kassandra88 Ven 16 Avr 2021, 09:39

“Ils m’ont dit que tu étais morte”: adoptée au Guatemala, elle avait été kidnappée à la naissance.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty l'affaire Stéphanie Fauviaux

Message par Kassandra88 Dim 25 Avr 2021, 12:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Manneke Mer 28 Avr 2021, 15:10

Un touriste belge retrouvé vivant après 2 ans de "disparition" au Pérou

Manneke


Revenir en haut Aller en bas

Cold cases résolus - Page 11 Empty Re: Cold cases résolus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum