-20%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
119.97 € 149.99 €
Voir le deal

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

+7
JPK
Electra
Soudard101
meygem
ruth
Enhadyone
Kassandra88
11 participants

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Mer 27 Mar 2019, 15:26

«De ce que nous avons compris, c’est un magistrat chilien qui interrogerait le suspect. Le juge d’instruction de Besançon, le policier directeur d’enquête et moi-même pourrions assister à l’échange et, si le Chili est d’accord, faire poser des questions en fonction de ses réactions », a expliqué le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux à nos confrères de l'Est Républicain.
h[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Dim 14 Avr 2019, 10:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

size=16]Pourquoi avoir attendu si longtemps, avant d’interroger le suspect ?

Le caractère international de cette affaire, écartelée entre trois pays, avec trois systèmes judiciaires distincts, et trois langues différentes, n’a pas facilité les choses en termes de procédure. Autre frein : la disparition de Narumi ayant été signalée tardivement, les enquêteurs n’ont eu de cesse, à contre-courant, de devoir remonter le temps.

Dès février-mars 2017, la tentation de demander l’extradition au Chili était élevée, mais en l’état du dossier, et surtout en l’absence de corps, les chances d’obtenir un rapatriement judiciaire de Zepeda-Contreras semblaient proches du néant. La stratégie a dès lors évolué : priorité à l’accumulation de preuves, et surtout à la recherche des restes de Narumi. L’abandon de ces recherches, fin 2018, a déclenché l’étape suivante, à savoir une demande d’entraide internationale émise auprès du Chili, afin d’interroger le suspect. Et le confronter à ses contradictions.

Les policiers et magistrats bisontins pourront-ils poser des questions à Zepeda ?

Pas directement. C’est une procureure chilienne, Ximera Chong, qui pilotera l’interrogatoire. Mais ce moment clé est préparé à quatre mains. La juge d’instruction bisontine en charge du dossier a déjà fait passer, en amont, une centaine de questions qui lui semblaient pertinentes.

S’il respecte la promesse portée par ses avocats, Zepeda-Contreras se présentera ce mercredi à Santiago, pour être auditionné. Une réunion de travail est prévue la veille : le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux, la juge d’instruction et deux enquêteurs de la PJ de Besançon s’assiéront autour de la table, avec leurs homologues chiliens, pour peaufiner leur stratégie commune.

L'avocate de la famille de Narumi, Me Galley, évoque l'interrogatoire à venir.

L’ex-petit ami peut-il craquer et passer aux aveux ?


C’est à la fois l’espoir et la crainte intime de la famille de Narumi, plongée dans un cauchemar sans fin depuis plus de deux ans. Cela reste peu probable. En février 2017, Zepeda-Contreras avait fourni une déclaration spontanée à la police chilienne, livrant une version - à la fois maladroite et fragile - à propos de cette ultime nuit passée en compagnie de Narumi.

Il a sans doute, depuis, pris la mesure de la gravité des charges pesant à son encontre. Fils d’une riche famille, Zepeda est bien entouré, bien conseillé. Il se sera préparé à cet interrogatoire. Le jeune homme a également la possibilité de garder le silence, ce qui serait pour la délégation bisontine envoyée sur place le pire des scénarios.

Ce qu'il faut savoir de l'affaire Narumi

Le Chili joue-t-il le jeu de la coopération ?

L’ensemble du dossier d’instruction a été traduit en espagnol et délivré au Chili, via la voie diplomatique, début 2019. La lecture des milliers de pages semble avoir produit un déclic outre-Atlantique. La rapidité avec laquelle le parquet de Santiago a organisé l’interrogatoire de Zepeda a même surpris les autorités judiciaires de Besançon.

Depuis le départ, la coopération internationale côté enquête est irréprochable. La juge d’instruction bisontine a délivré de nombreuses commissions rogatoires internationales, suivies d’effet au Chili. Mais les investigations sont une chose. L’éventuelle extradition de Zepeda-Contreras en est une autre. Et au Chili, c’est une seconde entité qui tranchera cette question, très sensible d’un point de vue diplomatique : la Cour suprême.

L’affaire en quatre étapes

Qu’est-il arrivé à Narumi, dans l’intimité de sa chambre universitaire située sur le campus de la Bouloie ? Le parquet de Besançon pense qu’elle a été tuée, probablement « par étouffement ». Photo ER /DR
Décembre 2016 : un cri et un suspect
Étudiante japonaise venue apprendre le français à Besançon, Narumi Kurosaki se volatilise du campus dans la nuit du 4 au 5 décembre 2016. Les résidants de son bâtiment, sur le campus, ont entendu un unique cri d’angoisse, à 3 h 20. Son ex-petit ami chilien, Nicolas Zepeda-Contreras, a admis avoir passé la soirée, puis la nuit dans la chambre de Narumi. Mais nie l’avoir assassinée. C’est pourtant la conviction des policiers bisontins qui, dans les mois qui suivirent, ont accumulé à son encontre un ensemble de preuves très lourdes.

Février 2016 : le Chili met le holà
Rentré à temps au Chili, Zepeda-Contreras est visé par un mandat d’arrêt international, hors des frontières de son pays. Si à la demande du juge bisontin, les autorités sud-américaines jouent le jeu en participant à l’enquête, elles refusent en revanche d’incarcérer à titre provisoire leur ressortissant. On comprend que la « partie » ne sera pas simple.

2016-2018 : malgré les recherches, le corps introuvable
C’est « la » pièce manquante de ce macabre puzzle. La police détient des éléments (traçage du véhicule de location, téléphonie), lui permettant de situer certaines zones où le suspect aurait pu se débarrasser du corps de Narumi. La forêt de Chaux et la vallée de la Loue, notamment. Malgré des recherches d’une ampleur inédite, avec de nombreuses battues et inspections aquatiques, les restes de l’étudiante japonaise n’ont jamais été retrouvés. Un cauchemar pour ses proches. Et une faiblesse pour le dossier d’instruction.

]b]Avril 2019[/b] : direction Santiago, pour l’interrogatoire
L’entraide pénale internationale joue son rôle à plein. Deux ans après les faits, le Chili s’est finalement décidé à interroger Nicolas Zepeda-Contreras. Les autorités sud-américaines convient pour l’occasion le procureur de la République de Besançon, le juge d’instruction et deux enquêteurs de la PJ à Santiago. Sur place, la délégation franc-comtoise collaborera plusieurs jours avec le parquet chilien, pour tenter de déverrouiller la situation. Avec en ligne de mire, l’espoir d’obtenir une extradition.


« La famille de Narumi est portée par un nouvel espoir, celui que la vérité surgisse enfin »

M e Sylvie Galley défend les intérêts des parents et des sœurs de Narumi Kurosaki. Selon elle, il est « indispensable » de faire confiance à la justice chilienne. « Rappelons qu’il appartient au Chili d’estimer s’il y a, oui ou non, assez d’éléments pour poursuivre le suspect. »

M e Sylvie Galley défend les intérêts des parents et des sœurs de Narumi Kurosaki. Selon elle, il est « indispensable » de faire confiance à la justice chilienne. « Rappelons qu’il appartient au Chili d’estimer s’il y a, oui ou non, assez d’éléments pour poursuivre le suspect.

Quel regard porte les parents de Narumi sur l’interrogatoire de Nicolas Zepeda-Contreras ?

« La famille est portée par un nouvel espoir, celui d’obtenir des révélations sur ce qui est arrivé à leur fille, et que la vérité surgisse enfin. Je ne vous cache pas qu’ils sont également angoissés, quelles que soient les réponses apportées par Zepeda. Ils redoutent d’apprendre ce qui a pu se passer, mais redoutent tout autant qu’il soit dans le déni. »

Peut-il répondre à la question centrale que tout le monde se pose : « où est Narumi ? »

« Nous l’espérons tous. Au-delà des perspectives de mise en examen ou d’extradition de Zepeda, qui sont devenues presque accessoires tellement leur souffrance est importante, les proches de Narumi ont besoin d’obtenir une réponse précise à cette question. Pour la mère, il y a même un espoir que sa fille soit toujours en vie. Mais je rappelle que Zepeda aura, comme en France, le droit au silence. »

Peut-on faire confiance au Chili pour la suite ?

« C’est indispensable. On ne peut pas prendre cet interrogatoire avec défiance, même si, pour les parents, le fait qu’il ne soit rien passé pendant deux ans et demi au Chili leur a fait perdre confiance. Aujourd’hui, il y a une vraie coopération. La rapidité de la réponse à cette demande d’interrogatoire, laisse à penser que les choses bougent enfin au Chili. »

Malgré l’absence de corps, se dirige-t-on vers un procès ?

« Tout va dépendre des réponses de Zepeda et du crédit que va y apporter la justice chilienne. Rappelons qu’il appartient au Chili d’estimer s’il y a assez d’éléments pour le poursuivre. Et, in fine , concéder une éventuelle extradition. Ça fait beaucoup de “si” mis bout à bout. Mais oui, j’espère qu’il y a aura un procès, si possible en France, ou à défaut au Chili. »

Notre objectif est que le Chili juge les charges suffisantes pour mettre Zepeda en examen, ce qui ouvrirait la possibilité de l’extrader en France.

Textes : Willy GRAFF

[/size]

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Dim 14 Avr 2019, 10:51

Merci Ruth.
Pour avoir suivi cette affaire dès le départ, je pense que NZC va se comporter comme Reiser. Il a des "atouts": pas de corps (comme pour SLTan), et pas de sang retrouvé sur un objet lui appartenant. Mais il y a aussi des indices graves et concordants à son encontre et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il soit lié la disparition de Narumi. Grâce aux réseaux sociaux qui ont cloné une vidéo que NZC avait postée mais effacée, on a un témoignage montrant qu'il voulait se venger parce qu'elle avait mis fin à leur relation.
Il est rappelé dans l'article qu'il provient d'une famille plus que aisée qui pour l'instant n'a pas l'air d'avoir la moindre empathie pour Narumi. Une famille qui ne sera pas regardante sur les honoraires d'un avocat. On peut aussi craindre un chantage sur le gouvernement de la part de la famille.
Je n'ai aucune idée du ressenti des Chiliens face à cette affaire.
Une pensée pour la maman de Narumi qui garde un petit espoir que sa fille soit encore vivante.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Dim 14 Avr 2019, 11:47

Bonjour Kassansra,

La famille du suspect est extrêmement puissante : ce sont les propriétaires d'un réseau de téléphonie mobile, une sorte de SFR chilien et sud-américain.

J'espère de tout coeur que tout se passera au mieux mais je crains une collaboratiin de façade et de la corruptiin derrière, pour mettre le fiston à l'abri.
J'espère me tromper.

J'ai vu aussi la vidéo.
Glaçant !
Elle m'avait fait pensé directement à celle de Benitez avant le meurtre de sa fille. Mêmes effets d'annonce voilées, même rire sardinique, même logorhée et même disparition funeste de la personne désignée tout au long de la vidéo comme aimée mais ayant fait "des erreurs"... affraid

Espérons que cette étape de coopération judiciaire - avec en plus une forte pression diplomatique et médiatique japonaise - soit fructueuse, quelque soit l'attitude du plus que suspect.

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Dim 14 Avr 2019, 18:12

Vidéo. "La famille de Narumi portée par l'espoir de révélations", avant l'interrogatoire clé du suspect au Chili


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Mar 16 Avr 2019, 14:11

Et quand la politique s'en mêle ...
Affaire Narumi : quand les fantômes de l'ère Pinochet compromettent l'extradition du suspect
Le Chilien Nicolas Zepeda-Contreras sera-t-il un jour jugé à Besançon, pour l'assassinat de son ex-petite amie, Narumi Kurosaki ? C'est l'espoir de la justice française qui, cette semaine, a dépêché à Santiago une délégation de quatre magistrats et policiers. Cet objectif se heurte à une conjoncture diplomatique défavorable, liée au destin d'un opposant à Pinochet, Ricardo Palma Salamanca.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Mer 17 Avr 2019, 23:35

Le Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition d’une étudiante japonaise en 2016 en France a été entendu mercredi à Santiago par les enquêteurs chiliens. Il s’agissait d’une demande des magistrats français, qui ont assisté à l’interrogatoire.

On ne sait toutefois pas ce qu’il en est ressorti. La procureure chilienne Tania Sanchez s’est réfugiée derrière le « secret de l’instruction », n’indiquant pas notamment si le suspect avait accepté de répondre aux questions des enquêteurs.

« Nous attendons de M. Zepeda qu’il réponde à toutes les preuves que nous avons », avait déclaré mardi l’un des magistrats français Etienne Manteaux devant la presse. « La question de l’extradition pourra intervenir dans un deuxième temps », avait-il ajouté.

Une mort « par étouffement » est envisagée.

h
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Mer 17 Avr 2019, 23:42

NZC a quitté le palais de justice dans sa belle Porsche:





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Jeu 18 Avr 2019, 06:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un interrogatoire plus bref qu’espéré
Assaillie par les micros, la procureure locale Tania Sanchez a botté en touche : "Les investigation sont à la charge de la justice française et nous exécutons simplement ses demandes, dans le cadre d’une coopération internationale. L’enquête est couverte par le secret de l’instruction."

Debout à ses côtés, le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux, est resté de marbre. Et obstinément silencieux.

Selon nos informations, d’autres actes d’investigation étaient prévus cette semaine à Santiago : l’audition de proches de Zepeda-Contreras, mais également d’éventuelles perquisitions.

L’ex petit ami de Narumi n’a - de toute évidence, au vu de la brièveté de son interrogatoire - pas répondu à la centaine de questions initialement préparées par la juge d’instruction. Garder le silence faisait partie de ses droits. Compte tenu de la densité des preuves accumulées à son encontre, c’était même une ligne de défense tentante...

L’espoir d’obtenir des aveux, à l’inverse, était minuscule. Il est aujourd’hui vain. C’est libre, et fier d’étaler son aisance financière, que Zepeda-Contreras est reparti du palais de justice, ce mercredi. Le sort du Chilien n’est pas tranché pour autant (lire ci-contre). Et Zepeda sait mieux que personne qu’en dehors des frontières de son pays, le mandat d’arrêt international émis à son encontre court toujours.

Un scénario possiblement frustrant pour l’enquête

L’interrogatoire de Nicolas Zepeda-Contreras était crucial, pour donner du relief aux investigations techniques et scientifiques réalisées jusqu’alors avec brio par la police judiciaire de Besançon. Surtout en l’absence de corps, puisque Narumi n’a jamais été retrouvée… Zepeda n’a pas accordé beaucoup de temps à ce moment clé. Tout ce que déclare un suspect, peut être utilisé à charge. C’est un levier classique pour motiver des poursuites judiciaires, notamment si sa version ne tient pas. Si Zepeda a gardé le silence, c’est une munition en moins pour l’accusation. Le fait de refuser de répondre aux nombreuses questions, n’est certes pas l’attitude qu’on prêterait à un innocent, mais cet argument n’a pas de poids juridique : comme en France, le droit au silence est une réalité au Chili.

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Jeu 18 Avr 2019, 10:17

Les mains dans les poches, relax Max, à l'aise Blaise:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Ven 19 Avr 2019, 15:37

Kassandra88 a écrit:Les mains dans les poches, relax Max, à l'aise Blaise:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A tort ou à raison, il se sent intouchable.
J'espère qu'il se trompe, mais je n'en mettrais pas ma main au feu !
Espérons que cela avancera dans le bon sens pour la famille de Narumi.
C'est vraiment atroce : deux étudiantss qui parcourent chacun la moitié de la planète pour que l'un en tue l'autre, après une classique amourette.
Manifestement, cet individu tend à montrer que rien, ni personne ne doit lui résister.
Espérons qu'il se trompe cette fois-ci !

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Ven 19 Avr 2019, 15:42

Si parmi nous se trouvait un(e) intervenant(e) qui lise le Japonais, ça serait super qu'elle puisse nous en faire profiter, ne serait-ce que sous forme de brefs points de vue de la presse nipponne.

Un grand merci au cas où et par avance.

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Ven 19 Avr 2019, 15:45

ruth a écrit: Si parmi nous, il se trouvait un(e) intervenant(e) qui lit le Japonais, ça serait super qu'elle puisse nous en faire profiter, ne serait-ce que sous forme de brefs points de vue de la presse nipponne.

Un grand merci au cas où et par avance.

Le copier/coller dans google translate... ou autre marche bien aussi.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Ven 19 Avr 2019, 15:51

Kassandra88 a écrit:
ruth a écrit: Si parmi nous, il se trouvait un(e) intervenant(e) qui lit le Japonais, ça serait super qu'elle puisse nous en faire profiter, ne serait-ce que sous forme de brefs points de vue de la presse nipponne.

Un grand merci au cas où et par avance.

Le copier/coller dans google translate... ou autre marche bien aussi.

Encore faut-il savoir quel article y entrer...sans connaître les kan ji ...Wink


Connais-tu les titres japonais qui s'y intéressent en particulier ?
Ou des éditions locales en Anglais pour les étrangers sur place ?

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Ven 19 Avr 2019, 16:49

J'avais suivi ce site (en anglais). Je n'y pensais plus:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Ven 19 Avr 2019, 17:11

Ok ! Merci

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Lun 22 Avr 2019, 09:54

Ce jeudi, c'était au tour de sa famille d'être auditionnée. Toujours en présence de la délégation venue de Besançon, composée du procureur, de la juge d'instruction et de deux policiers....

Nicolas Zepeda-Contreras piégé par ses propres déclarations

Le procureur de Besançon, Etienne Manteaux, la juge d'instruction et les deux policiers de la PJ n'étaient pas venus jusqu'en Amérique du Sud les mains vides. Plus d'une centaine de questions sur son troublant séjour à Besançon, fin 2016, avaient été imaginées pour établir son rôle dans la disparition non élucidée de Narumi. Le but était clair : confronter Zepeda à ses contradictions, qui selon la justice française, sont très nombreuses.

Sa position était déjà fragilisée par son premier récit, compacté sur deux pages écrites, spontanément livré aux autorités de son pays, quelques semaines seulement après la disparition de Narumi. Une version maladroite, devenue intenable au vu des éléments accumulés par les enquêteurs. "Ces preuves sont accablantes", affirme le procureur de la République de Besançon.



Depuis qu'il est suspecté d'avoir assassiné Narumi, Nicolas Zepeda-Contreras - qui adorait tant voyager - ne peut plus quitter son pays, sous peine d'être rapatrié en France en vertu du mandat d'arrêt international émis à son encontre. Sa vie a basculé. Le fils d'Humberto Zepeda, haut dirigeant de Movistar, est devenu un "fantôme", qui fuit les apparitions publiques et a déserté les réseaux sociaux, pourtant l'une de ses grandes passions.

Selon les médias chiliens, Nicolas ne travaille pas et n'est plus étudiant. Ce féru d'informatique et de mathématiques a quitté l'appartement familial de Santiago et serait établi dans le fief doré de son père, à Viña del Mar, à 120 kilomètres de la capitale. A l'abri des polémiques et de la suspicion croissante de l'opinion publique chilienne.
Les proches du suspect ont-ils eux aussi esquivé les questions ? Rien n'a encore filtré de ce huis-clos.

Selon nos informations, la demande d'entraide pénale internationale prévoyait également des perquisitions et la saisie, notamment, du matériel informatique du mis en cause.

Le résultat de tous ces récents actes de procédure donnera-t-il à ce dossier, déjà hors normes, une nouvelle ampleur ? La justice chilienne estimera-t-elle les preuves suffisantes pour poursuivre Zepeda-Contreras ? Sera-t-il jugé à Besançon, ou plutôt au Chili ? Deux ans et demi plus tard, la disparition de la belle Narumi Kurosaki sème, dans son sillage, toujours autant de douloureuses incertitudes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par ruth Lun 22 Avr 2019, 13:45

Bonjour Kasdandra,
Malgré son silence prévisible, j'ai l'impression que le travail juridisue prévu avance en bonne intelligence.
L'audition de sa famille permettra peut-être d'éclairer son retour au Chili, un changement de comportement, des contradictions, etc.
Il semble en tout cas que l'opinion publique sur place se soit complètement retournée : ils ont compris qui était l'étudiant bling-bling... affraid
Et la pression diplomatique et médiatique japonaise est un gros soutien.

La route sera longue encore et incertaine.

Espérons !

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Jeu 25 Avr 2019, 23:27

La France va demander l’extradition du principal suspect en vue d’un procès.
« La perspective d’une demande d’extradition va être formalisée à l’automne par les autorités judiciaires françaises aux autorités judiciaires chiliennes », a déclaré Etienne Manteaux lors d’une conférence de presse organisée à son retour d’un déplacement au Chili.

« Extradition ou non […] la seule certitude c’est qu’il y aura un procès à Besançon », en présence ou en l’absence du suspect, a ajouté Etienne Manteaux, le procureur de la République de Besançon (Doubs).. Il a évoqué une échéance « possible » de 2020.

« Le parquet considère qu’il y a désormais suffisamment d’éléments à charge pour justifier d’un renvoi de M. Nicolas Zepeda devant la cour d’assises pour l’assassinat de Narumi Kurosaki », a expliqué le procureur. Ce dernier a participé mi-avril à l’interrogatoire du jeune homme, âgé de 28 ans, à Santiago du Chili, mené par une magistrate chilienne.

Au cours de cet interrogatoire, l’homme a fait valoir son droit à garder le silence mais s’est montré « manifestement ébranlé par les 95 questions » qui lui ont été posées, a souligné Etienne Manteaux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Ven 03 Mai 2019, 09:00

La directrice du centre de linguistique appliquée de Besançon (Doubs) où étudiait la jeune étudiante japonaise lance une cagnotte en ligne. Objectif : récolter de quoi financer les billets d'avion entre le Japon et Besançon pour la famille de la jeune femme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La cagnotte en ligne ici:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Mer 26 Juin 2019, 18:28

Narumi, le crime sans cadavre
L’étudiante japonaise de 21 ans a disparu à Besançon en décembre 2016. Selon les enquêteurs français, son ex-petit ami chilien Nicolas Zepeda-Contreras l’a tuée, mais vit libre dans son pays.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Soudard101 Jeu 26 Sep 2019, 23:27

Bonsoir, je suis ce podcast, ils ont traité de l'affaire récemment




Soudard101
Soudard101


Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Lun 07 Oct 2019, 18:38

Demande d’extradition imminente du suspect, Nicolas Zepeda
Le jeune Chilien est l’ancien petit ami de l’étudiante japonaise disparue à Besançon en 2016.

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours.

« La demande d'extradition a été transmise au parquet général de Besançon », a indiqué le procureur de la République de cette ville, Étienne Manteaux. « D'ici demain (mardi), elle sera transmise à la Chancellerie », avant de transiter par le ministère des Affaires étrangères, qui doit la formaliser auprès des autorités chiliennes.

Le procureur de Besançon a annoncé qu'il tiendrait jeudi à 11 heures une conférence de presse « sur la demande d'extradition de Nicolas Zepeda adressée aux autorités chiliennes ».
«La seule certitude, c'est qu'il y aura un procès à Besançon»


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Lun 07 Oct 2019, 23:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Kassandra88 Jeu 10 Oct 2019, 21:32

Adressée ce jeudi même au ministère français de la Justice, la demande transitera ensuite par celui des Affaires étrangères, qui la transmettra à ses homologues chiliens. Au-delà d'une synthèse de 27 pages, c'est bien de l'ensemble du dossier d'instruction, traduit en espagnol, que disposeront les Chiliens, qui pourraient répondre en quelques mois. Se jouera alors la présence de Zepeda à un procès qui devrait se tenir, avec ou sans lui, courant 2020.
Tout porte à croire qu'il a prémédité son geste

En l'absence de convention d'extradition entre les deux pays, la possibilité qu'il soit remis à la France repose uniquement sur « la courtoisie internationale » du Chili. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que, jusque-là, les Chiliens n'en ont pas vraiment fait preuve.

Dans son pays, jamais Zepeda n'a été inquiété judiciairement. Quant à la possibilité qu'il soit « dénoncé » par les Français, pour être jugé à Santiago, les autorités chiliennes l'ont balayée d'un revers de main. Une attitude difficilement compréhensible, tant le dossier, même privé du poids d'une autopsie, est sur le papier accablant.

Si la demande d'extradition évacue les poursuites pour « enlèvement et séquestration », se focalisant sur l'« assassinat », c'est que tout porte à croire que le jeune Chilien a prémédité son geste. Avec Narumi, il dit avoir vécu « 19 mois et 16 jours » d'une relation amoureuse débutée en février 2015, lorsqu'il étudiait dans la même université qu'elle, celle de Tsukuba, non loin de Tokyo. Il en date la fin au 6 octobre 2016.

Quelques semaines plus tôt, Narumi est arrivée à Besançon pour un an. Une étudiante promise à un brillant avenir, jugent tous ses professeurs. La meilleure preuve en est qu'elle bénéficie d'une bourse d'étude du gouvernement japonais, extrêmement sélective. « Son départ du Japon a créé une situation inconfortable au sein de notre couple », euphémisera Zepeda la seule fois où il s'exprimera, à son initiative, le 30 décembre 2016, devant les policiers chiliens.

Jaloux d'un étudiant français

Après coup, au vu des expertises diligentées par les enquêteurs de la PJ de Besançon, il apparaîtra que 980 messages ont été échangés entre Narumi et Nicolas à cette période. Rien que le 5 septembre 2016, jour où leur rupture semble se précipiter, les deux s'adressent 646 messages en trois heures. Lui est amer. Accuse Narumi d'avoir « tout détruit ».

Le 7 septembre, dans une vidéo publiée sur Dailymotion, le Chilien se fait cette fois menaçant : « Il faut qu'elle construise la confiance. Elle doit payer », lâche-t-il face caméra, le regard sombre.

L'automne précédent, il l'avait présentée à sa famille au cours d'un mois de vacances au Chili, et annonçait à ses proches vouloir faire sa vie avec. Mais en ce début octobre 2016, rien ne va plus. La jeune Japonaise a visiblement une autre vision de son propre avenir. « Je ne suis pas en France, et tu me prends pour un idiot », lui reproche Nicolas. Il en veut pour preuve les fréquentations masculines de la jeune femme, notamment un certain Arthur.
Enceinte de son assassin présumé ?

Le hasard veut que ce jeune Français revient lui-même d'une année d'étude au Japon, à Tsukuba justement. Il s'est lié d'amitié avec Narumi en Franche-Comté et Zepeda pressent à juste titre qu'une idylle est en train de se nouer. À Narumi, il ordonne qu'elle supprime Arthur de ses contacts Facebook, ainsi que deux autres amis. Celle-ci s'y refuse. « Je voulais me marier, avoir une maison, des enfants avec toi… » se désole Zepeda.

A l'inverse, Narumi lui reproche « de pourrir (s)es études en France ». Surtout : « je n'oublierai jamais que tu m'as mise enceinte », lui expose-t-elle, déplorant que le Chilien ne l'aide pas financièrement sur ce point, qui a cristallisé de larges investigations. Car au vu des conversations, c'est bien au présent que parle alors Narumi, dont les enquêteurs ont tenté, sur le plan administratif, comme auprès des hôpitaux du secteur, d'avoir confirmation de sa grossesse, sans y parvenir.

Le 8 octobre, un dernier échange entre les deux jeunes gens se solde par un « je t'aime » du Chilien, qui sonne comme une épitaphe.
Il achète cinq litres de produit inflammable

Le 29 novembre, il atterrit à Genève (Suisse), où il aurait envisagé de « poursuivre ses études », comme il l'indiquera dans sa déposition du 30 décembre. Un document « essentiel », pour le procureur de Besançon. D'abord parce que Zepeda y expose pour la seule fois spontanément sa version des événements. Aussi, et surtout, parce que « chaque phrase ou presque est en contradiction avec les éléments du dossier ».

De fait, pourquoi Zepeda a-t-il réservé depuis le Chili, le 17 novembre, une voiture de location à Dijon ? Une ville qu'il rejoint en « FlixBus » dès le lendemain de son arrivée à Genève. Au Carrefour du centre commercial de la Toison d'or, il fait le 1er décembre l'acquisition de cinq litres de produit inflammable, d'allumettes, et d'un pulvérisateur de détergent, payés avec sa carte bancaire.

Les jours qui suivent, loin d'un ami qui serait simplement venu rendre visite à son ex-compagne, comme il l'a assuré un temps, il adopte un comportement qui tient plutôt de celui du prédateur traquant sa proie. Ce même 1er décembre, l'examen du GPS de la voiture de location, malheureusement trop peu précis, montre qu'il passe une demi-journée à l'est de Dole (Jura), dans un vaste secteur boisé présentant un faible intérêt touristique. Les 2 et 3 décembre, il est aperçu à deux reprises par deux étudiantes différentes, en train de se dissimuler dans la cuisine collective située à l'étage du bâtiment du Crous de Besançon où Narumi dispose d'une chambre.

Le dimanche 4 au soir, c'est de son plein gré qu'elle dîne avec lui. À 22h58, la voiture de Zepeda les ramène tous les deux sur le campus. À partir de là, personne ne la reverra vivante. À 3h20 du matin, un cri retentit dans la nuit, que 15 étudiants confirmeront avoir entendu. A 3h21 exactement, une étudiante britannique envoi un SMS à une amie : « c'est comme si quelqu'un était en train de se faire assassiner ». « On aurait dit un film d'horreur », déclarera un autre. Mais après un bruit sourd, « comme un corps qui cogne », le calme revient. Personne n'appelle la police.
Des traces de boue dans le coffre

Le lendemain, Narumi ne va pas en cours. Ses proches s'inquiètent, mais un premier message, ce lundi 5 au matin, vient les rassurer. Le soir, Arthur décide d'en avoir le cœur net. Il se rend au Crous, avec deux amis. Devant la porte de la chambre universitaire, tous décident d'en appeler au gardien. Au moment même où celui-ci se présente, un nouveau SMS parvient à Arthur : « J'ai passé la journée en ville avec un gars. Je ne veux plus te parler. » Tombant des nues, furieux, Arthur rebrousse chemin.

Le mardi, à 4h23 du matin, la voiture de Zepeda quitte le campus. Elle borne à nouveau dans ce même secteur boisé du Jura qu'il avait déjà parcouru, entre 5h55 et 6h18. Les employés de Rent A Car qui réceptionneront le véhicule noteront qu'il était particulièrement sale, avec « des traces de boue dans le coffre et côté conducteur, comme si elle avait roulé dans les bois ».

Du dimanche au lundi matin, Zepeda est-il resté terré dans la chambre de Narumi ? La question peut se poser. Lorsque les policiers, le 15 décembre, en ouvrent la porte, ils découvrent un logement en ordre, alors même que ses amis prêtent à Narumi la réputation d'être peu portée sur le rangement. Son manteau n'a pas bougé, par plus que son ordinateur portable ou son portefeuille contenant 565 euros en liquide, ce qui permet d'exclure la thèse d'un vol qui aurait mal tourné. Le Blue Star, un révélateur de traces biologiques, ne met en évidence aucune trace de sang. Une empreinte digitale de Zepeda est retrouvée sur une tasse. Manquent seulement la grande valise de Narumi, et la couverture de son lit.
Maintenue en vie virtuellement

S'il a fallu dix jours pour que cette perquisition soit effectuée, c'est qu'au cours de cette période, plusieurs proches de Narumi vont recevoir des messages de sa part, y compris des amis restés au Japon. A l'un, elle dit qu'elle a eu un problème de passeport et a dû se rendre au consulat japonais de Lyon, quand bien même c'est celui de Strasbourg qui gère ce type de démarche. Un billet de train a même été commandé, via un terminal ayant borné… à Dijon, à l'endroit et au moment même où il est prouvé que Zepeda s'y trouvait. Retrouvés, les voyageurs du TGV assurent que la place de Narumi est restée vide.

« J'ai un nouveau petit ami, je pars seule », écrit une autre fois Narumi. « Je prends un train pour partir en voyage, je n'ai pas accès au wi-fi », adresse-t-elle ensuite. Autant de phrases dont il apparaît que Zepeda a demandé à plusieurs amies japonaises de les lui traduire dans leur langue, lui qui la parle mais ne sait pas l'écrire. Dans la foulée, il leur intime l'ordre de supprimer leurs échanges.
A son cousin, il parle de Narumi au passé

Le 7 décembre, Zepeda quitte la France, via Genève, pour se rendre à Barcelone, où vit l'un de ses cousins. Dont le témoignage, révélé par Étienne Manteaux, est lourd de sens. Étudiant en médecine, le cousin en question se souvient du comportement étrange de Nicolas. D'abord, Zepeda lui demande de taire cette visite.

Et quand il parle de Narumi, que son cousin connaissait, c'est au passé. « Elle aimait beaucoup la mer », dit-il un jour. Sans compter ces questions qui semblent l'obséder : « Quand on meurt par asphyxie, combien de temps cela prend-il ? » interroge-t-il. « Comment savoir si quelqu'un qui est mort asphyxié, par exemple par pendaison, est bien mort ? » Autant de questionnements que son cousin livre à la police fin janvier 2017.

Rentré au Chili depuis le 12 décembre, Zepeda apprend par les médias que son cousin a témoigné, et le contacte, lui expliquant que « la famille doit s'entraider ». « Des menaces à peine voilées pour que je ne collabore pas », indique le cousin aux enquêteurs espagnols. Mis bout à bout, « nous disposons désormais d'un luxe d'éléments pour se forger une conviction », résume Étienne Manteaux, qui considère que « ces éléments objectifs permettent de dire que Narumi Kurosaki n'est plus en vie, même si ce n'est pas encore une vérité judiciaire ». Ce sera bientôt aux assises du Doubs de la faire émerger. Avec ou sans Nicolas Zepeda Contreras.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

disparition mystérieuse de Narumi à Besançon  - Page 2 Empty Re: disparition mystérieuse de Narumi à Besançon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum