Tuerie de Chevaline VII

+17
peri
ca gere
GHISLAIN
jull80
Lisetoct
lily
Mike68
Kassandra88
Satange
Toto2024
Sortcière
MINIE
JM
MATULA
Casta
lamier
Inspecteur Missaire
21 participants

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par GHISLAIN Sam 21 Aoû - 18:08

Casta a écrit:Bonjour telarn

Il est certain que la différence se verrait si l'on regardait ces 2 modèles garés côte à côte. Mais dans le contexte d'un croisement délicat sur cette route étroite, affirmer sans hésiter qu'il s'agit du modèle 4x4 plutôt que du modèle Touring me paraît douteux (sauf pour un vendeur de BMW, évidemment).
Quant à confondre dans ses souvenirs la teinte grise foncée du bordeaux métallisé dans la mi-ombre et avec les reflets, toujours dans le contexte d'un croisement, je continue à penser que c'est parfaitement possible.

Mais je peux me tromper, bien sûr.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bonjour Casta, JM et les autres,

Comme j'ai déjà eu l’occasion de l'écrire et de l'argumenter, je n'accorde que très peu de crédibilité au témoignage, par trop précis, de l'ouvrier forestier, même s'il a sans doute été fait de bonne foi. Se souvenir, à ce point, des moindres détails de cette rencontre, qui n'était somme toutes que fortuite et extrêmement furtive, relève quasi de la mémoire photographique ! C'est pourquoi je n'en tiens pas vraiment compte dans le timing qui suit. Rien ne permet d'accuser l'un ou l'autre des individus ayant transités par le parking du Martinet, c'est pourquoi je tiens à préciser que ce qui suit n'est qu'hypothèse et que le motard, aperçu par WBM un peu avant d'arriver au Martinet, a très bien pu transiter par le parking peu après la fin de la fusillade !

Timing approximatif

15:04:00 – Le motard, qui vient de la Route du Moulin, passe devant la scierie et débute la montée de 3,7 km qui le mènera à la 2ème épingle après le parking du Martinet, où il sera intercepté par les deux agents de l'ONF (ONF2).
15:09:30 – Le motard se fait intercepter par les ONF2, à 400 m en amont du parking du Martinet.
15:11:00 – Les ONF2 perdent le motard, qui les suit, de vue à hauteur du parking.
15:12:00 – WBM, qui vient de Lathuile, est dépassé par SM, qui vient d‘Arnand, à hauteur de l’église de Chevaline ; ils se trouvent à 4,4 km en aval du parking du Martinet.
15:16:30 – Les ONF2 croisent SM à hauteur de la scierie et continuent vers Arnand en empruntant la Route du Moulin à la patte d’oie. Ils ne voient pas WBM, qui vient du Chemin Rural dit de la Grande Combe, et qui à ce stade de l’ascension a déjà plus d’une minute de retard sur WBM.
15:17:00 – Les A-H prennent leur dernière photo route du Moulin.
15:18:00 – WBM arrive à hauteur de la scierie, à 3,3 km du Martinet.
15:25:30 – La BMW des A-H est aperçue par les deux maçons à hauteur du chalet.
15:26:00 – SA-H arrive à hauteur de la scierie.
15:28:00 – WBM se fait doubler par la BMW des A-H, il est quasi à mi-montée.
15:30:00 – ONF1, qui descend la Combe d’Ire, passe devant le parking et y voit un motard.
15:30:15 – Le motard quitte le parking et entame, à son tour, la descente.
15:30:30 – ONF1 croise la BMW des A-H à 350 m en aval du parking ; la voiture monte rapidement !
15:30:40 – ONF1 croise SM à environ 400 m du parking.
15:30:45 – SA-H croise le motard, à 175 m du parking, et le gène.
15:31:00 – SA-H arrive au parking du Martinet et quitte son véhicule avec Zainab.
15:32:00 – SM reçoit un coup de fil.
15:32:30 – Le motard, qui a fait demi-tour, surgit sur le parking. Une vive discussion s’engage ; Zainab entend son père hurler de fureur.
15:33:30 – SM arrive au parking du Martinet, et la fusillade commence.
15:36:00 – Tout est terminé, le motard quitte le parking.
15:36:30 – WBM croise le motard qui descend anormalement lentement.
15:38:00 – Les randonneurs commencent leur ascension de la Combe d’Ire à partir de la scierie ; ils ne croiseront aucun motard qui descend du Martinet ! Celui si a probablement opté pour l’échappatoire, à 800 m en aval du Martinet.
15:40:00 – WBM arrive au parking du Martinet et découvre la scène de crime.
15:43:00 – WBM quitte la scène de crime.
15:43:30 – WBM croise les randonneurs.
15:44:59 – 1er appel aux secours.
15:46:00 – WBM et Philippe D. montent au parking.
15:48:00 – Second appel aux secours.

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par Casta Sam 21 Aoû - 18:17

Bonsoir Ghislain.

La chronologie que tu retraces me paraît excellente.

Tu y intègres un scénario, plausible a priori, sauf sur un point à mon avis, et c'est un peu toujours le même qui "coince";
À savoir qu'il n'est vraiment  pas banal de se déplacer avec un pistolet dont la fabrication a commencé il y a plus de 100 ans et aussi avec trois chargeurs. Pour quoi faire ? Pour aller s'entraîner quelque part ?

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par GHISLAIN Sam 21 Aoû - 18:35

Casta a écrit:Bonsoir Ghislain.

La chronologie que tu retraces me paraît excellente.

Tu y intègres un scénario plausible a priori, sauf sur un point à mon avis, et c'est un peu toujours le même qui "coince", a savoir qu'il n'est vraiment  pas banal de se déplacer avec un pistolet dont la fabrication a commencé il y a plus de 100 ans et aussi avec trois chargeurs. Pour quoi faire ? Pour aller s'entraîner quelque part ?

Je ne veux incriminer aucune personne, ni motard, en particulier (*), mais un motard aurait très bien pu profiter de son passage dans la région d'Annecy, pour faire un détour par ce coin perdu et en profiter pour tirer quelques balles avec une arme non déclarée..., et ce, même s'il était, par ailleurs, tireur sportif ou récréatif !

(*)https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/tuerie-de-chevaline/deux-ans-apres-la-tuerie-de-chevaline-a-tout-d-un-crime-parfait_686143.html

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par Casta Sam 21 Aoû - 18:43

Il est vrai, comme l'a rappelé à plusieurs reprises JM, qu'il y avait un autre motard pas loin du Martinet dans le créneau horaire de ces événements.

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par Gédéon Sam 21 Aoû - 20:52

Casta a écrit:Bonsoir Ghislain.

La chronologie que tu retraces me paraît excellente.

Tu y intègres un scénario, plausible a priori, sauf sur un point à mon avis, et c'est un peu toujours le même qui "coince";
À savoir qu'il n'est vraiment  pas banal de se déplacer avec un pistolet dont la fabrication a commencé il y a plus de 100 ans et aussi avec trois chargeurs. Pour quoi faire ? Pour aller s'entraîner quelque part ?

Certes le luger est une arme que l'on peut trouver en revanche( un armurier est interrogé dans l'émission zone à ce sujet) les chargeurs c'est pas évident d'en trouver .

Gédéon


Revenir en haut Aller en bas

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par Sortcière Sam 21 Aoû - 21:50

Toto2024 a écrit:
C’est aller un peu vite en besogne car cela peut aussi être :

Une attaque terroriste
Un tueur en série
Une tentative de car-jacking
Des témoins (de quoi?) à abattre
….

Bonsoir Toto,
Bonsoir à tous,

En effet une tentative de car-jacking a été très vite évacuée sans même que l'on sache pourquoi ... et sans doute parce que sur le moment on avait mieux à se mettre sous la dent avec l'héritage hyper conflictuel entre Saad et Zaïd et le compte à 1 million d'€ en Suisse et autres hypothèses plus sulfureuses.

Pourtant les vols et trafics de voitures de Britanniques n'étaient pas rares dans le coin à l'époque et faisaient l'objet d'une mise en garde au niveau consulaire il me semble bien ...

Sortcière


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par GHISLAIN Dim 22 Aoû - 14:34

Bonjour Toto, bonjour à tous,
par Toto2024 Hier à 7:19 pm - "Pourtant l’aînée des Al-Hilli dit qu’elle n’a pas vu Sylvain Mollier.".

Zainab, "n'a pas vu SM", tout comme ne l'a pas vu l'agent de l'ONF qui témoigne dans l'émission de la BBC ! Ne pas oublier que la petite Zainab qui avait sept ans au moment des faits, était assez grièvement blessée et en état de choc ; dès lors, comment peut-on accorder une quelconque crédibilité à ce genre de témoignage, déjà que celui d'une personne adulte n'ayant rien subi de tout cela, est à prendre avec des pincettes !

" Il faut toujours se méfier d'un témoin plein d'assurance, J'ai tout vu, j'ai tout entendu. Le bon témoin, objectif et impartial est inexistant. La fiabilité du témoignage d'une personne ayant l'habitude de rapporter des faits (policiers, militaire, agent sécurité, etc.) est estimé à 30 % ! Le psychologue Hugo Munsterberg a démontré au siècle dernier, que le témoin oculaire se trompe souvent ".

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par GHISLAIN Dim 22 Aoû - 15:20

Bonjour Invité,

par Invité Dim Juil 11 2021, 09:07
Quelqu'un peut-il rappeler ce qu'a exactement déclaré VBM ? A-t-il été doublé ou non par les AH ? A-t-il été croisé ou non par un SUV BMW à conduite à droite ?

Voici un lien vers le site Deadzone et le témoignage de WBM à la BBC, et la traduction obtenue grâce à Google traduction.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

TOM SYMONDS, CORRESPONDANT DES AFFAIRES INTÉRIEURES, BBC: Parlez-moi de ce jour - vous étiez parti pour une sorte de cycle de remise en forme dans la région?
WILLIAM BRETT MARTIN: Oui, eh bien, une sorte de journée normale pour moi cette semaine était de faire un peu d'entretien autour de la maison, puis en début d'après-midi faire une balade à vélo pendant une heure ou deux, revenir, puis juste faire quelques choses de plus l'après-midi et c'était comme n'importe quel autre jour. Donc, vers 14 h 30, je suis sorti pour ma balade.
SYMONDS: Je pense que vous étiez assez fatigué, mais alors que vous arriviez sur cette route qui se trouve dans un parc national forestier dans cette partie d'Annecy
MARTIN: Oui ..
SYMONDS: Vous êtes tombé sur quelque chose que je pourrais imaginer ne vous quittera jamais?
MARTIN: Eh bien, c'est très vrai. Le genre de chose que vous ne vous attendriez jamais à rencontrer et plutôt désagréable bien sûr.
SYMONDS: Décrivez-moi si vous pouvez ce que c'était.
MARTIN: Eh bien, à mesure que j'approchais de la scène, la première chose que j'ai vue était un vélo sur le côté et j'avais vu le cycliste devant moi beaucoup plus tôt alors j'ai pensé qu'il se reposait. Alors que je me rapprochais un peu, un très jeune enfant est tombé sur la route et au début, je pensais qu'elle jouait en fait avec son frère, car elle avait en quelque sorte l'air de loin comme si elle était en train de tomber, de se blottir, comme le ferait un enfant. Cependant, comme je l'ai approchée, il était évident qu'elle était très gravement blessée et qu'il y avait beaucoup de sang sur elle. Et alors que je m'approchais encore plus près, j'ai vu la voiture avec son moteur tournant (le moteur tournant à haut régime) et ses roues qui tournaient (les roues patinaient). Il est donc devenu évident, eh bien, il semblait qu'à ce moment-là, il y avait eu un terrible accident de voiture. Il s’agissait donc de faire cela en premier, une sorte d’activités du type de la première participante, ce qui m’a principalement amené à prêter attention à la fille parce que.
SYMONDS: C'est Zainab Al-Hilli, sept ans?
MARTIN: Oui
SYMONDS: Qui se remet manifestement de ces terribles blessures. Qu'est-ce que tu as pu faire pour elle?
MARTIN: Eh bien, elle était couchée sur la route, gémissante, en quelque sorte semi-consciente. Et elle était allongée dans une position qui était devant cette voiture avec ses roues qui tournaient. Donc, ma pensée immédiate était qu'elle devait être déplacée au cas où la voiture se précipiterait, vous savez, devrait la renverser ou quoi que ce soit. Alors je l'ai en quelque sorte doucement aidée et je l'ai déplacée dans une position à l'écart de l'endroit où le véhicule pourrait éventuellement aller, loin de la route et je l'ai mise en position de récupération du mieux que je pouvais et je lui ai juste demandé de rester là, puis de bouger. sur.
SYMONDS: D'après votre impression, vous n'êtes pas un expert médical, mais quelle était la gravité de ses blessures?
MARTIN: Elle a été très gravement blessée parce qu'elle était inconsciente et inconsciente, en fait après quelques minutes quand je faisais autre chose et que je lui jetais simplement un coup d'œil, elle était devenue inconsciente. Donc, comme elle avait beaucoup de sang et des blessures à la tête très évidentes et très graves, il semblait que la meilleure chose à faire pour elle en ce moment était - elle respirait assez bien - et juste pour la mettre dans pense que les gens appellent communément la position de récupération. J'ai vérifié qu'elle ne saignait pas abondamment ou quoi que ce soit qui devait être arrêté, puis je suis passée aux autres personnes.
SYMONDS: Ce devait être un spectacle horrible. Il peut être difficile pour vous de le décrire, mais dites-moi simplement à quoi ressemblait cette voiture pour vous ce jour-là.
MARTIN: Au début, je pensais qu'il y avait eu un terrible accident entre un cycliste et une voiture parce qu'il y avait un cycliste au sol plus ou moins devant la voiture mais ensuite il y avait des choses qui ne correspondaient pas tout à fait, parce que le cycliste le vélo n'était pas à côté de lui. Il n'était pas brouté comme on pourrait penser voir un cycliste avec (déclaration très étonnante, le corps de Slvain Molier n'a pas été entraîné sur plusieurs mètres par la voiture?), Étant un cycliste I sont tombés de mon vélo et ont eu ce qu'ils appellent des «éruptions cutanées sur la route» dans le passé, et vous vous attendez à ce genre de blessure. Donc les choses n’ont pas tout à fait fonctionné, euh, alors au fur et à mesure que les minutes passaient, j’ai soudain, vous savez, commencé à changer mon opinion sur le fait que ce soit un accident de voiture ou autre chose.
SYMONDS: Et la voiture avait des vitres brisées?
MARTIN: Oui, eh bien, euh, ma première attention était vraiment à côté du cycliste parce qu'il était en quelque sorte allongé près de l'avant de la voiture et comme je l'ai déjà dit, la voiture avait l'air de risquer de basculer vers l'avant parce que le moteur tournait, les roues tournaient littéralement en rond. Je devais donc le déplacer, alors je l'ai éloigné de l'avant du véhicule, puis je l'ai en quelque sorte vérifié le pouls, les signes de vie, un peu une expérience inhabituelle pour moi parce que je ne l'ai jamais littéralement a dû le faire avant. Vous savez, vous avez diverses formations du militaire et des cours de premiers soins et des choses de cette nature, mais la première expérience pratique. Je suppose que c'est très courant pour les équipes d'ambulance et les gens comme ça. Donc, il me semblait qu'il était probablement mort. Je ne pouvais pas sentir le pouls et la chose la plus évidente était le corps totalement inanimé, alors je suis parti de lui maintenant qu'il était loin de la voiture, je pensais que c'était probablement une bonne idée parce que je pouvais sentir le caoutchouc brûlant et ce genre de chaud odeur de moteur en feu. Cela semblait être une bonne idée d'arrêter le moteur de la voiture, alors je suis allé du côté du conducteur et, euh, comme moi, il fallait que je brise la fenêtre pour entrer, mais cette fenêtre était déjà folle d'étoiles de toute façon et j'ai remarqué là il y avait des trous et je commençais à penser "est-ce un trou de balle" en brisant la fenêtre. J'avais mes gants de vélo, euh, j'ai littéralement poussé la fenêtre parce qu'elle était déjà folle. Erm, et coupa le contact. Ensuite, moi, les choses étaient beaucoup plus calmes alors parce que le type de moteur ne faisait pas tourner les roues ne tournait pas et j'ai commencé à faire le bilan des personnes à l'intérieur et il est devenu assez évident que les blessures des personnes à l'intérieur ne correspondaient pas à ce que on pourrait penser que les gens seraient comme d'un accident de voiture dans un parking. Ensuite, je me suis déplacé de l'autre côté, j'ai regardé à l'arrière et ça ... Je n'ai jamais vu de gens qui ont été abattus auparavant, pour de vrai, plus de trucs hollywoodiens, mais en fait, cela semblait être comme une scène hollywoodienne et si quelqu'un avait dit "couper!" et tout le monde s'est levé et est parti, ça aurait été ça. Mais malheureusement, c'était la vraie vie. Euh, il est donc devenu évident maintenant, en faisant le point, que c'était un crime par arme à feu. Maintenant, je devenais un peu anxieux parce que je pensais qu'il y avait peut-être un fou dans les bois parce que toute la zone était boisée. C'est une sorte de parking dans une zone boisée et j'étais. J'ai ensuite commencé à scanner les bois pour voir s'il y avait un fou qui sait quoi avec un pistolet et j'allais être le prochain coup, était-ce une sorte de chasseur avec un fusil à haute puissance, tirant à distance ou quoi? Donc, après avoir fait un rapide tour du monde, il n'y avait pas besoin de s'enfuir immédiatement, je me suis dit "à droite, sortez mon téléphone portable, essayez d'appeler les services de secours" et de tous les moments du monde pour n'avoir aucun signal sur votre téléphone portable, c'était tout!
SYMONDS: Puis-je juste vous ramener un peu juste pour avoir une idée à nouveau. Je ne vais pas demander trop de détails, mais les gens dans la voiture - dans quelle condition étaient-ils?
MARTIN: Ah, eh bien, si vous avez vu une sorte de CSI Miami, c'était à peu près ce que vous imaginez l'ensemble de CSI Miami. Il y avait beaucoup de sang et de têtes percées de balles.
SYMONDS: Êtes-vous vraiment en train de dire cela d'une autre manière?
MARTIN: Non
SYMONDS: Juste pour être clair, car à l'intérieur de cette voiture se trouvait un enfant de quatre ans qui se cachait. L'avez-vous vue?
MARTIN: Pas du tout. Non.
SYMONDS: Auriez-vous eu la moindre idée qu'il y avait quelqu'un là-bas?
MARTIN: Aucun - du tout. Et je ne suis pas du tout surpris à moins que vous n'ouvriez cette voiture et que vous regardiez à l'intérieur, la façon dont les corps à l'arrière ont été effondrés., Elle a été sur les lieux et a ensuite entendu les nouvelles qui ont suivi que l'enfant n'a pas été retrouvé bien plus tard, cela ne me surprend pas du tout parce que je vois pourquoi vous ne voudriez pas entrer dans la voiture pour des raisons médico-légales, et il n'y aurait pas d'autre raison d'y entrer, à part déplacer des corps, alors.
SYMONDS: Vous ne pouviez rien faire pour les gens dans la voiture?
MARTIN: Non, euh, la chose en tant que personne sans expérience de ces choses, c'est la chose qui m'a frappé était leur nature inanimée complète, ce que j'avais quelque chose à régler, comment j'évaluais vraiment sans pénétrer dans la voiture et physiquement les manipulant, qu'ils étaient morts.
SYMONDS: Vous êtes quelqu'un qui est formé pour faire face à des situations difficiles en tant que pilote. Quelle sorte d'émotions ressentiez-vous à ce moment-là ou avez-vous pu mettre cela de côté?
MARTIN: Oui, je n'avais pas vraiment d'émotions instantanées en tant que telles. Il semble que ce soit plutôt une sorte de processus décisionnel logique dans lequel tous les pilotes s'entraînent constamment, vous savez. J'étais en quelque sorte en train de diagnostiquer les problèmes, de faire des évaluations initiales et de décider quelles choses devaient être faites immédiatement. Ensuite, en faisant le point sur la situation actuelle et en poursuivant, la prochaine action. Et à partir de ce moment-là, quand je n'ai pas pu obtenir de signal téléphonique, j'ai été confronté à un petit dilemme, à savoir quoi faire avec la jeune fille, car l'un des choix était de la quitter et l'autre était de l'emmener avec moi. Elle était très légère, donc j'aurais pu faire une sorte de soulèvement de pompier et la faire descendre sur mon vélo, mais elle a eu beaucoup de blessures et il semble du faible niveau de formation médicale que j'ai eu au fil des ans que si il y a un risque de saignement interne, de blessures, des choses comme ce genre de la traîner comme une poupée de chiffon sur mon épaule aurait peut-être pu la tuer alors la chose prudente, la décision vraiment, était de la laisser et l'autre choix était de l'emmener avec moi. Elle était très légère, donc j'aurais pu faire une sorte de soulèvement de pompier et la faire descendre sur mon vélo, mais elle a eu beaucoup de blessures et il semble du faible niveau de formation médicale que j'ai eu au fil des ans que si il y a un risque de saignement interne, de blessures, des choses comme ce genre de la traîner comme une poupée de chiffon sur mon épaule aurait peut-être pu la tuer, alors la chose prudente, la décision vraiment, était de la laisser en position de récupération et d'aller chercher de l'aide sur mon vélo dès et aussi vite que possible.
SYMONDS: Mais cela a dû être une décision si difficile. Tu es père, laissant un enfant blessé dans la forêt
MARTIN: Mmmm
SYMONDS: Ça doit être très difficile d'avoir décidé de faire ça?
MARTIN: Oui, ce n’était pas une décision très confortable à prendre, pour être honnête.
William Brett Martin le 13 septembre
L'interview de Brett Martin s'est poursuivie, relayée par Sky News / The Sun.
… (Commence à se chevaucher avec la fin de la vidéo de la BBC. ”Fenêtres brisées” ..) 0,58 in
SYMONDS: Vous êtes descendu la route, vous avez rencontré un autre Français qui montait la route dans une voiture. C'est vrai non?
MARTIN: Heureusement seulement à environ trois ou quatre cents mètres (environ 320 m) de distance alors que je dévalais la colline, une voiture montait, avec un homme et deux femmes, des Français, dans la voiture. Alors je les ai en quelque sorte arrêtés et dans mon mauvais français cité, euh, j'essayais de passer de manière assez urgente au point qu'il y avait eu un très très mauvais événement sur le parking et avaient-ils un téléphone - un signal - et pouvaient donc téléphoner aux services de secours, ce qu'ils ont fait.
SYMONDS: Et vous êtes monté sur les lieux et encore une fois, il y avait des inquiétudes que quelqu'un était là avec une arme à feu?
MARTIN: Oui, les Français ont alors décidé de continuer pour voir s'ils pouvaient faire quoi que ce soit et je les ai suivis en remontant, ce qui m'appréhendait beaucoup car il était très courant de savoir où se trouvait le tireur mais nous sommes remontés. Ils ont fait demi-tour pour pouvoir s'échapper rapidement si quelque chose tournait mal et le monsieur, la dame est restée dans la voiture et le monsieur et moi sommes montés sur les lieux, j'ai regardé autour de moi. Franchement, nous ne pouvions rien faire. La fille avait l'air d'être inconsciente alors qu'avant qu'elle ne sorte, elle gémissait et se tournait un peu, à ce stade, elle était inconsciente mais elle était toujours dans cette position sensible pour récupérer et nous avons décidé pour quitter les lieux, vraiment, de peur, nous n'avions aucune défense contre quelqu'un qui aurait pu avoir une arme et qui allait l'utiliser à nouveau.
SYMONDS: Vous retourniez à Annecy. Cela fait environ une demi-heure, n'est-ce pas de la route principale à, en vélo de la route principale à cet endroit quand cela s'est produit?
MARTIN: Oui, du village de Chevaline, qui est le petit hameau le plus proche jusqu'au parking, en VTT, c'est environ une demi-heure de trajet.
SYMONDS: Et comme vous étiez sur le chemin du retour, les services de secours ont commencé à arriver?
MARTIN: Oui, le, euh, on les appelle les Pompiers, qui sont des services de secours. Ils ont été le premier peple à remonter la colline. Il y avait, je pense, trois de leurs véhicules, suivis par SAMU qui est comme un feu, désolé un service d'ambulance, et ensuite ils étaient suivis par quelques véhicules de gendarmerie.
SYMONDS: Directement sur la scène?
MARTIN: Ils sont allés - la chose que je n'ai pas été en mesure de les héler parce qu'ils étaient ... aussi vite qu'ils pouvaient aller avec toutes leurs sirènes qui hurlaient. Et j'ai découvert par la suite, en parlant à la police française, que sur ce réseau radio, ils savaient qu'il y avait eu des activités meurtrières et qu'en dépit de ce risque très élevé, ils se sont rendus directement sur les lieux du sauvetage, donc si quelqu'un est un héros dans cet événement, alors je pense que les services d'incendie et de sauvetage sont les garçons à louer.
SYMONDS: Puis-je vous ramener aux moments avant que vous ne tombiez sur cette scène. Vous faisiez du vélo sur cette route forestière. Tout d'abord, vous connaissez ce parking où c'est arrivé. Il a été décrit comme très éloigné et pourquoi est-ce que quelqu'un y irait. Mais ce n'est pas comme ça, n'est-ce pas?
MARTIN: Non, pas du tout. C’est un parc national, comme tout parc national, il existe de nombreux types de routes qui mènent à des parkings où les marcheurs garent leur voiture et se promènent. Les vététistes montent, les cyclistes sur route montent - ce n'est pas du tout inhabituel et j'y suis allé dix ou vingt fois au fil des ans. Et parfois c'est vide, parfois c'est quatre ou cinq voitures ou plus là-bas. Cela dépend simplement si c'est par exemple un dimanche après-midi ou une mi-journée, mi-semaine.
SYMONDS: Il n'est pas rare de voir une famille?
MARTIN: Pas inhabituel. En fait, l'année dernière ou peut-être l'année précédente, j'ai emmené toute ma famille sur ce parking en famille, donc, c'est normal.
SYMONDS: Maintenant, en montant, avant de tomber sur cette scène, deux véhicules vous ont dépassé. Vous avez pu donner une description limitée à la police. Parlez-moi de ce que vous avez vu.
MARTIN: Eh bien, sachant que je faisais du cheval depuis environ une heure et demie, je devenaistrès fatiguée et j'étais en train de grimper une pente raide sur mon vélo de montagne, à peu près en regardant la route devant moi, à cause de la sorte de raideur et de l'effort nécessaire. Et j'ai eu un souvenir à un moment donné de probablement un quatre par quatre devant moi, c'était un gros véhicule. Et encore une fois, une moto m'a dépassé en descendant et c'est vraiment, c'était la seule chose visible pour quiconque descendait avant que j'atteigne le parking.
SYMONDS: Avez-vous une idée du nombre de personnes dans la voiture - les quatre par quatre?
MARTIN: Si quelqu'un vous demande "quelles sont les trois dernières voitures que vous avez vues?" et vous n'aviez pas été préparé à considérer ce qu'ils sont et à essayer de vous en souvenir, il est assez difficile de repenser, car ils étaient complètement banals et en revanche quelqu'un a dit "les trois prochaines voitures, rappelez-vous ce qu'elles sont", vous feriez être amorcé et vous vous en souviendrez probablement assez clairement, donc malheureusement j'aimerais dire que j'ai tout vu, mais malheureusement je n'ai pas vu combien de personnes dans la voiture je n'ai pas eu beaucoup de détails sur la voiture parce que j'étais juste faire du vélo et ce n'étaient que des voitures arbitraires qui me dépassaient comme chaque voiture tous les jours de la semaine.
SYMONDS: Si la police vous disait «pouvez-vous identifier quelqu'un dans ce véhicule ou sur la moto?», Quelle serait votre réponse?
MARTIN: Non, je veux dire que le motard avait un casque et la voiture .. Je regardais plutôt la route devant moi. Parce que c'était une route à voie unique. J'essayais en quelque sorte de rester au bord, de faire de la place pour que la voiture me dépasse, alors je n'avais aucune raison de l'être. Je n'ai pas en quelque sorte chronométré tous les pilotes qui m'ont dépassé. Donc, non, je n'aurais pas - je ne pourrais même pas vous dire s'il y avait une ou dix personnes dans la voiture. Évidemment, il devait avoir un chauffeur, mais c'est tout.
SYMONDS: Maintenant, l'une des difficultés que nous comprenons la police est que plusieurs des témoignages oculaires diffèrent quant au moment où ces véhicules sont passés. Avez-vous pu indiquer l'heure exacte à laquelle vous avez vu ces véhicules passer devant vous?pour eux.
SYMONDS: Permettez-moi de vous poser cette question. Je suis sûr que c'est une question à laquelle vous ne pourrez pas répondre.Laissez-moi le dire à l'avance ... mais c'est un vrai mystère. Personne ne sait vraiment pourquoi cela s'est produit. Avez-vous une théorie - vous êtes la personne qui était là, vous avez vu des choses se passer. Avez-vous une théorie?
MARTIN: Le truc, c'est que je suis passé par là probablement des centaines de fois dans mon esprit, ce qui aurait pu arriver, vous savez quand j'ai en quelque sorte l'image de la scène. Je peux penser à des dizaines de scénarios possibles. Et je n'ai aucune idée de ce qui s'est réellement passé, comme probablement le reste du monde. Je suis très curieux de connaître et de bien aimer les auteurs à traduire, mais faire quelque chose de si sauvage et de brutaliser un jeune enfant comme ils l'ont fait n'est pas très agréable, donc ce sont évidemment des gens assez désagréables qui ont commis ceci, donc tout ce qui peut être fait pour endiguer les gens qui se promènent dans notre société et font ces choses, mieux c'est vraiment.
SYMONDS: Permettez-moi de vous demander enfin, hier, vous êtes devenu le sujet de beaucoup d'intérêt de la presse. C'est toujours difficile pour les gens. Donnez-moi une idée de ce que vous pensez de cela.
MARTIN: Eh bien, c'est intéressant. C’est la toute première fois de ma vie que j’ai été au centre de l’attention de la presse -
SYMONDS: Et votre famille aussi ..
MARTIN: Et ma famille. Juste parce que j'étais là-bas seul sans ma famille, ils étaient juste des spectateurs innocents de l'événement. C’était un peu inconfortable car il y avait un tas de journalistes devant ma maison. On m'a dit hier parce que j'étais absent pour la journée, je sais, je m'implique, ils semblaient se comporter raisonnablement bien. Ma femme n'était pas stressée ou, vous savez, particulièrement inquiète. C'était juste une irritation et pour les voisins dans la rue. Bien sûr, il a une irritation mais cela ne semble pas trop grave. Mais ma plus grande préoccupation était que je commence à lire les journaux. Certaines choses devaient être littéralement inventées et certaines étaient un peu inexactes et je pensais que c'était plus approprié, ayant eu l'occasion de revenir en arrière et de discuter de choses avec la police française concernant les médias prévisibles intérêt, il était probablement sage de s’entretenir avec vous-même, simplement pour exposer les faits. Espérons de manière très impartiale, afin que le public sache ce qui se passe - ou ce qui s'est passé - et pour dissiper toutes les histoires ridicules exagérées qui pourraient bouillonner si nous ne le faisions pas.
SYMONDS: Eh bien, Brett Martin, merci beaucoup de nous avoir parlé. Vous avez maintenant cette opportunité
MARTIN: Merci.

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par GHISLAIN Dim 22 Aoû - 18:24

Toto2024 Aujourd'hui à 3:54 pm

"Elle se trouvait assise sur la place avant gauche du véhicule. Ce dernier était garé en épi, l’avant du véhicule tourné en direction de la montagne vers le haut du parking. Donc, lorsqu’elle est sortie du véhicule, son regard était tournée vers l’arrivée de la route au parking (vers le lac)."

"Peut-être que SM venait juste de passer et que la gamine ne l’a donc pas vue. Elle a peut-être ensuite été touchée d’une balle perdue qui visait SM ou son père."


La dernière courbe avant d'arriver au parking, se trouve à environ 140 m de l'emplacement où était garée la BMW, c à d. à moins d'une minute à vélo. Il est donc tout à fait possible que SM soit arrivé sur place sans que personne ne le remarque, surtout si Saad A-H était occupé à s'engueuler avec quelqu'un ; la petite Zainab aurait déclaré que son père aurait hurlé de fureur avant que la fusillade commence !

1) En mars 2007, le chef de sa police municipale, un homme de confiance pour ne pas dire un de ses bras droits, est assassiné à son domicile.
2) En septembre 2012, le compagnon de sa nièce, SM, est assassiné à Chevaline.


Très intéressant ; qui plus est, ces deux crimes sont toujours non élucidés !

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par GHISLAIN Dim 22 Aoû - 18:41

GHISLAIN a écrit:Bonjour Invité,

par Invité Dim Juil 11 2021, 09:07
Quelqu'un peut-il rappeler ce qu'a exactement déclaré VBM ? A-t-il été doublé ou non par les AH ? A-t-il été croisé ou non par un SUV BMW à conduite à droite ?

Voici un lien vers le site Deadzone et le témoignage de WBM à la BBC, et la traduction obtenue grâce à Google traduction.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

TOM SYMONDS, CORRESPONDANT DES AFFAIRES INTÉRIEURES, BBC: Parlez-moi de ce jour - vous étiez parti pour une sorte de cycle de remise en forme dans la région?
WILLIAM BRETT MARTIN: Oui, eh bien, une sorte de journée normale pour moi cette semaine était de faire un peu d'entretien autour de la maison, puis en début d'après-midi faire une balade à vélo pendant une heure ou deux, revenir, puis juste faire quelques choses de plus l'après-midi et c'était comme n'importe quel autre jour. Donc, vers 14 h 30, je suis sorti pour ma balade.
SYMONDS: Je pense que vous étiez assez fatigué, mais alors que vous arriviez sur cette route qui se trouve dans un parc national forestier dans cette partie d'Annecy
MARTIN: Oui ..
SYMONDS: Vous êtes tombé sur quelque chose que je pourrais imaginer ne vous quittera jamais?
MARTIN: Eh bien, c'est très vrai. Le genre de chose que vous ne vous attendriez jamais à rencontrer et plutôt désagréable bien sûr.
SYMONDS: Décrivez-moi si vous pouvez ce que c'était.
MARTIN: Eh bien, à mesure que j'approchais de la scène, la première chose que j'ai vue était un vélo sur le côté et j'avais vu le cycliste devant moi beaucoup plus tôt alors j'ai pensé qu'il se reposait. Alors que je me rapprochais un peu, un très jeune enfant est tombé sur la route et au début, je pensais qu'elle jouait en fait avec son frère, car elle avait en quelque sorte l'air de loin comme si elle était en train de tomber, de se blottir, comme le ferait un enfant. Cependant, comme je l'ai approchée, il était évident qu'elle était très gravement blessée et qu'il y avait beaucoup de sang sur elle. Et alors que je m'approchais encore plus près, j'ai vu la voiture avec son moteur tournant (le moteur tournant à haut régime) et ses roues qui tournaient (les roues patinaient). Il est donc devenu évident, eh bien, il semblait qu'à ce moment-là, il y avait eu un terrible accident de voiture. Il s’agissait donc de faire cela en premier, une sorte d’activités du type de la première participante, ce qui m’a principalement amené à prêter attention à la fille parce que.
SYMONDS: C'est Zainab Al-Hilli, sept ans?
MARTIN: Oui
SYMONDS: Qui se remet manifestement de ces terribles blessures. Qu'est-ce que tu as pu faire pour elle?
MARTIN: Eh bien, elle était couchée sur la route, gémissante, en quelque sorte semi-consciente. Et elle était allongée dans une position qui était devant cette voiture avec ses roues qui tournaient. Donc, ma pensée immédiate était qu'elle devait être déplacée au cas où la voiture se précipiterait, vous savez, devrait la renverser ou quoi que ce soit. Alors je l'ai en quelque sorte doucement aidée et je l'ai déplacée dans une position à l'écart de l'endroit où le véhicule pourrait éventuellement aller, loin de la route et je l'ai mise en position de récupération du mieux que je pouvais et je lui ai juste demandé de rester là, puis de bouger. sur.
SYMONDS: D'après votre impression, vous n'êtes pas un expert médical, mais quelle était la gravité de ses blessures?
MARTIN: Elle a été très gravement blessée parce qu'elle était inconsciente et inconsciente, en fait après quelques minutes quand je faisais autre chose et que je lui jetais simplement un coup d'œil, elle était devenue inconsciente. Donc, comme elle avait beaucoup de sang et des blessures à la tête très évidentes et très graves, il semblait que la meilleure chose à faire pour elle en ce moment était - elle respirait assez bien - et juste pour la mettre dans pense que les gens appellent communément la position de récupération. J'ai vérifié qu'elle ne saignait pas abondamment ou quoi que ce soit qui devait être arrêté, puis je suis passée aux autres personnes.
SYMONDS: Ce devait être un spectacle horrible. Il peut être difficile pour vous de le décrire, mais dites-moi simplement à quoi ressemblait cette voiture pour vous ce jour-là.
MARTIN: Au début, je pensais qu'il y avait eu un terrible accident entre un cycliste et une voiture parce qu'il y avait un cycliste au sol plus ou moins devant la voiture mais ensuite il y avait des choses qui ne correspondaient pas tout à fait, parce que le cycliste le vélo n'était pas à côté de lui. Il n'était pas brouté comme on pourrait penser voir un cycliste avec (déclaration très étonnante, le corps de Slvain Molier n'a pas été entraîné sur plusieurs mètres par la voiture?), Étant un cycliste I sont tombés de mon vélo et ont eu ce qu'ils appellent des «éruptions cutanées sur la route» dans le passé, et vous vous attendez à ce genre de blessure. Donc les choses n’ont pas tout à fait fonctionné, euh, alors au fur et à mesure que les minutes passaient, j’ai soudain, vous savez, commencé à changer mon opinion sur le fait que ce soit un accident de voiture ou autre chose.
SYMONDS: Et la voiture avait des vitres brisées?
MARTIN: Oui, eh bien, euh, ma première attention était vraiment à côté du cycliste parce qu'il était en quelque sorte allongé près de l'avant de la voiture et comme je l'ai déjà dit, la voiture avait l'air de risquer de basculer vers l'avant parce que le moteur tournait, les roues tournaient littéralement en rond. Je devais donc le déplacer, alors je l'ai éloigné de l'avant du véhicule, puis je l'ai en quelque sorte vérifié le pouls, les signes de vie, un peu une expérience inhabituelle pour moi parce que je ne l'ai jamais littéralement a dû le faire avant. Vous savez, vous avez diverses formations du militaire et des cours de premiers soins et des choses de cette nature, mais la première expérience pratique. Je suppose que c'est très courant pour les équipes d'ambulance et les gens comme ça. Donc, il me semblait qu'il était probablement mort. Je ne pouvais pas sentir le pouls et la chose la plus évidente était le corps totalement inanimé, alors je suis parti de lui maintenant qu'il était loin de la voiture, je pensais que c'était probablement une bonne idée parce que je pouvais sentir le caoutchouc brûlant et ce genre de chaud odeur de moteur en feu. Cela semblait être une bonne idée d'arrêter le moteur de la voiture, alors je suis allé du côté du conducteur et, euh, comme moi, il fallait que je brise la fenêtre pour entrer, mais cette fenêtre était déjà folle d'étoiles de toute façon et j'ai remarqué là il y avait des trous et je commençais à penser "est-ce un trou de balle" en brisant la fenêtre. J'avais mes gants de vélo, euh, j'ai littéralement poussé la fenêtre parce qu'elle était déjà folle. Erm, et coupa le contact. Ensuite, moi, les choses étaient beaucoup plus calmes alors parce que le type de moteur ne faisait pas tourner les roues ne tournait pas et j'ai commencé à faire le bilan des personnes à l'intérieur et il est devenu assez évident que les blessures des personnes à l'intérieur ne correspondaient pas à ce que on pourrait penser que les gens seraient comme d'un accident de voiture dans un parking. Ensuite, je me suis déplacé de l'autre côté, j'ai regardé à l'arrière et ça ... Je n'ai jamais vu de gens qui ont été abattus auparavant, pour de vrai, plus de trucs hollywoodiens, mais en fait, cela semblait être comme une scène hollywoodienne et si quelqu'un avait dit "couper!" et tout le monde s'est levé et est parti, ça aurait été ça. Mais malheureusement, c'était la vraie vie. Euh, il est donc devenu évident maintenant, en faisant le point, que c'était un crime par arme à feu. Maintenant, je devenais un peu anxieux parce que je pensais qu'il y avait peut-être un fou dans les bois parce que toute la zone était boisée. C'est une sorte de parking dans une zone boisée et j'étais. J'ai ensuite commencé à scanner les bois pour voir s'il y avait un fou qui sait quoi avec un pistolet et j'allais être le prochain coup, était-ce une sorte de chasseur avec un fusil à haute puissance, tirant à distance ou quoi? Donc, après avoir fait un rapide tour du monde, il n'y avait pas besoin de s'enfuir immédiatement, je me suis dit "à droite, sortez mon téléphone portable, essayez d'appeler les services de secours" et de tous les moments du monde pour n'avoir aucun signal sur votre téléphone portable, c'était tout!
SYMONDS: Puis-je juste vous ramener un peu juste pour avoir une idée à nouveau. Je ne vais pas demander trop de détails, mais les gens dans la voiture - dans quelle condition étaient-ils?
MARTIN: Ah, eh bien, si vous avez vu une sorte de CSI Miami, c'était à peu près ce que vous imaginez l'ensemble de CSI Miami. Il y avait beaucoup de sang et de têtes percées de balles.
SYMONDS: Êtes-vous vraiment en train de dire cela d'une autre manière?
MARTIN: Non
SYMONDS: Juste pour être clair, car à l'intérieur de cette voiture se trouvait un enfant de quatre ans qui se cachait. L'avez-vous vue?
MARTIN: Pas du tout. Non.
SYMONDS: Auriez-vous eu la moindre idée qu'il y avait quelqu'un là-bas?
MARTIN: Aucun - du tout. Et je ne suis pas du tout surpris à moins que vous n'ouvriez cette voiture et que vous regardiez à l'intérieur, la façon dont les corps à l'arrière ont été effondrés., Elle a été sur les lieux et a ensuite entendu les nouvelles qui ont suivi que l'enfant n'a pas été retrouvé bien plus tard, cela ne me surprend pas du tout parce que je vois pourquoi vous ne voudriez pas entrer dans la voiture pour des raisons médico-légales, et il n'y aurait pas d'autre raison d'y entrer, à part déplacer des corps, alors.
SYMONDS: Vous ne pouviez rien faire pour les gens dans la voiture?
MARTIN: Non, euh, la chose en tant que personne sans expérience de ces choses, c'est la chose qui m'a frappé était leur nature inanimée complète, ce que j'avais quelque chose à régler, comment j'évaluais vraiment sans pénétrer dans la voiture et physiquement les manipulant, qu'ils étaient morts.
SYMONDS: Vous êtes quelqu'un qui est formé pour faire face à des situations difficiles en tant que pilote. Quelle sorte d'émotions ressentiez-vous à ce moment-là ou avez-vous pu mettre cela de côté?
MARTIN: Oui, je n'avais pas vraiment d'émotions instantanées en tant que telles. Il semble que ce soit plutôt une sorte de processus décisionnel logique dans lequel tous les pilotes s'entraînent constamment, vous savez. J'étais en quelque sorte en train de diagnostiquer les problèmes, de faire des évaluations initiales et de décider quelles choses devaient être faites immédiatement. Ensuite, en faisant le point sur la situation actuelle et en poursuivant, la prochaine action. Et à partir de ce moment-là, quand je n'ai pas pu obtenir de signal téléphonique, j'ai été confronté à un petit dilemme, à savoir quoi faire avec la jeune fille, car l'un des choix était de la quitter et l'autre était de l'emmener avec moi. Elle était très légère, donc j'aurais pu faire une sorte de soulèvement de pompier et la faire descendre sur mon vélo, mais elle a eu beaucoup de blessures et il semble du faible niveau de formation médicale que j'ai eu au fil des ans que si il y a un risque de saignement interne, de blessures, des choses comme ce genre de la traîner comme une poupée de chiffon sur mon épaule aurait peut-être pu la tuer alors la chose prudente, la décision vraiment, était de la laisser et l'autre choix était de l'emmener avec moi. Elle était très légère, donc j'aurais pu faire une sorte de soulèvement de pompier et la faire descendre sur mon vélo, mais elle a eu beaucoup de blessures et il semble du faible niveau de formation médicale que j'ai eu au fil des ans que si il y a un risque de saignement interne, de blessures, des choses comme ce genre de la traîner comme une poupée de chiffon sur mon épaule aurait peut-être pu la tuer, alors la chose prudente, la décision vraiment, était de la laisser en position de récupération et d'aller chercher de l'aide sur mon vélo dès et aussi vite que possible.
SYMONDS: Mais cela a dû être une décision si difficile. Tu es père, laissant un enfant blessé dans la forêt
MARTIN: Mmmm
SYMONDS: Ça doit être très difficile d'avoir décidé de faire ça?
MARTIN: Oui, ce n’était pas une décision très confortable à prendre, pour être honnête.
William Brett Martin le 13 septembre
L'interview de Brett Martin s'est poursuivie, relayée par Sky News / The Sun.
… (Commence à se chevaucher avec la fin de la vidéo de la BBC. ”Fenêtres brisées” ..) 0,58 in
SYMONDS: Vous êtes descendu la route, vous avez rencontré un autre Français qui montait la route dans une voiture. C'est vrai non?
MARTIN: Heureusement seulement à environ trois ou quatre cents mètres (environ 320 m) de distance alors que je dévalais la colline, une voiture montait, avec un homme et deux femmes, des Français, dans la voiture. Alors je les ai en quelque sorte arrêtés et dans mon mauvais français cité, euh, j'essayais de passer de manière assez urgente au point qu'il y avait eu un très très mauvais événement sur le parking et avaient-ils un téléphone - un signal - et pouvaient donc téléphoner aux services de secours, ce qu'ils ont fait.
SYMONDS: Et vous êtes monté sur les lieux et encore une fois, il y avait des inquiétudes que quelqu'un était là avec une arme à feu?
MARTIN: Oui, les Français ont alors décidé de continuer pour voir s'ils pouvaient faire quoi que ce soit et je les ai suivis en remontant, ce qui m'appréhendait beaucoup car il était très courant de savoir où se trouvait le tireur mais nous sommes remontés. Ils ont fait demi-tour pour pouvoir s'échapper rapidement si quelque chose tournait mal et le monsieur, la dame est restée dans la voiture et le monsieur et moi sommes montés sur les lieux, j'ai regardé autour de moi. Franchement, nous ne pouvions rien faire. La fille avait l'air d'être inconsciente alors qu'avant qu'elle ne sorte, elle gémissait et se tournait un peu, à ce stade, elle était inconsciente mais elle était toujours dans cette position sensible pour récupérer et nous avons décidé pour quitter les lieux, vraiment, de peur, nous n'avions aucune défense contre quelqu'un qui aurait pu avoir une arme et qui allait l'utiliser à nouveau.
SYMONDS: Vous retourniez à Annecy. Cela fait environ une demi-heure, n'est-ce pas de la route principale à, en vélo de la route principale à cet endroit quand cela s'est produit?
MARTIN: Oui, du village de Chevaline, qui est le petit hameau le plus proche jusqu'au parking, en VTT, c'est environ une demi-heure de trajet.
SYMONDS: Et comme vous étiez sur le chemin du retour, les services de secours ont commencé à arriver?
MARTIN: Oui, le, euh, on les appelle les Pompiers, qui sont des services de secours. Ils ont été le premier peple à remonter la colline. Il y avait, je pense, trois de leurs véhicules, suivis par SAMU qui est comme un feu, désolé un service d'ambulance, et ensuite ils étaient suivis par quelques véhicules de gendarmerie.
SYMONDS: Directement sur la scène?
MARTIN: Ils sont allés - la chose que je n'ai pas été en mesure de les héler parce qu'ils étaient ... aussi vite qu'ils pouvaient aller avec toutes leurs sirènes qui hurlaient. Et j'ai découvert par la suite, en parlant à la police française, que sur ce réseau radio, ils savaient qu'il y avait eu des activités meurtrières et qu'en dépit de ce risque très élevé, ils se sont rendus directement sur les lieux du sauvetage, donc si quelqu'un est un héros dans cet événement, alors je pense que les services d'incendie et de sauvetage sont les garçons à louer.
SYMONDS: Puis-je vous ramener aux moments avant que vous ne tombiez sur cette scène. Vous faisiez du vélo sur cette route forestière. Tout d'abord, vous connaissez ce parking où c'est arrivé. Il a été décrit comme très éloigné et pourquoi est-ce que quelqu'un y irait. Mais ce n'est pas comme ça, n'est-ce pas?
MARTIN: Non, pas du tout. C’est un parc national, comme tout parc national, il existe de nombreux types de routes qui mènent à des parkings où les marcheurs garent leur voiture et se promènent. Les vététistes montent, les cyclistes sur route montent - ce n'est pas du tout inhabituel et j'y suis allé dix ou vingt fois au fil des ans. Et parfois c'est vide, parfois c'est quatre ou cinq voitures ou plus là-bas. Cela dépend simplement si c'est par exemple un dimanche après-midi ou une mi-journée, mi-semaine.
SYMONDS: Il n'est pas rare de voir une famille?
MARTIN: Pas inhabituel. En fait, l'année dernière ou peut-être l'année précédente, j'ai emmené toute ma famille sur ce parking en famille, donc, c'est normal.
SYMONDS: Maintenant, en montant, avant de tomber sur cette scène, deux véhicules vous ont dépassé. Vous avez pu donner une description limitée à la police. Parlez-moi de ce que vous avez vu.
MARTIN: Eh bien, sachant que je faisais du cheval depuis environ une heure et demie, je devenaistrès fatiguée et j'étais en train de grimper une pente raide sur mon vélo de montagne, à peu près en regardant la route devant moi, à cause de la sorte de raideur et de l'effort nécessaire. Et j'ai eu un souvenir à un moment donné de probablement un quatre par quatre devant moi, c'était un gros véhicule. Et encore une fois, une moto m'a dépassé en descendant et c'est vraiment, c'était la seule chose visible pour quiconque descendait avant que j'atteigne le parking.(*)
SYMONDS: Avez-vous une idée du nombre de personnes dans la voiture - les quatre par quatre?
MARTIN: Si quelqu'un vous demande "quelles sont les trois dernières voitures que vous avez vues?" et vous n'aviez pas été préparé à considérer ce qu'ils sont et à essayer de vous en souvenir, il est assez difficile de repenser, car ils étaient complètement banals et en revanche quelqu'un a dit "les trois prochaines voitures, rappelez-vous ce qu'elles sont", vous feriez être amorcé et vous vous en souviendrez probablement assez clairement, donc malheureusement j'aimerais dire que j'ai tout vu, mais malheureusement je n'ai pas vu combien de personnes dans la voiture je n'ai pas eu beaucoup de détails sur la voiture parce que j'étais juste faire du vélo et ce n'étaient que des voitures arbitraires qui me dépassaient comme chaque voiture tous les jours de la semaine.
SYMONDS: Si la police vous disait «pouvez-vous identifier quelqu'un dans ce véhicule ou sur la moto?», Quelle serait votre réponse?
MARTIN: Non, je veux dire que le motard avait un casque et la voiture .. Je regardais plutôt la route devant moi. Parce que c'était une route à voie unique. J'essayais en quelque sorte de rester au bord, de faire de la place pour que la voiture me dépasse, alors je n'avais aucune raison de l'être. Je n'ai pas en quelque sorte chronométré tous les pilotes qui m'ont dépassé. Donc, non, je n'aurais pas - je ne pourrais même pas vous dire s'il y avait une ou dix personnes dans la voiture. Évidemment, il devait avoir un chauffeur, mais c'est tout.
SYMONDS: Maintenant, l'une des difficultés que nous comprenons la police est que plusieurs des témoignages oculaires diffèrent quant au moment où ces véhicules sont passés. Avez-vous pu indiquer l'heure exacte à laquelle vous avez vu ces véhicules passer devant vous?pour eux.
SYMONDS: Permettez-moi de vous poser cette question. Je suis sûr que c'est une question à laquelle vous ne pourrez pas répondre.Laissez-moi le dire à l'avance ... mais c'est un vrai mystère. Personne ne sait vraiment pourquoi cela s'est produit. Avez-vous une théorie - vous êtes la personne qui était là, vous avez vu des choses se passer. Avez-vous une théorie?
MARTIN: Le truc, c'est que je suis passé par là probablement des centaines de fois dans mon esprit, ce qui aurait pu arriver, vous savez quand j'ai en quelque sorte l'image de la scène. Je peux penser à des dizaines de scénarios possibles. Et je n'ai aucune idée de ce qui s'est réellement passé, comme probablement le reste du monde. Je suis très curieux de connaître et de bien aimer les auteurs à traduire, mais faire quelque chose de si sauvage et de brutaliser un jeune enfant comme ils l'ont fait n'est pas très agréable, donc ce sont évidemment des gens assez désagréables qui ont commis ceci, donc tout ce qui peut être fait pour endiguer les gens qui se promènent dans notre société et font ces choses, mieux c'est vraiment.
SYMONDS: Permettez-moi de vous demander enfin, hier, vous êtes devenu le sujet de beaucoup d'intérêt de la presse. C'est toujours difficile pour les gens. Donnez-moi une idée de ce que vous pensez de cela.
MARTIN: Eh bien, c'est intéressant. C’est la toute première fois de ma vie que j’ai été au centre de l’attention de la presse -
SYMONDS: Et votre famille aussi ..
MARTIN: Et ma famille. Juste parce que j'étais là-bas seul sans ma famille, ils étaient juste des spectateurs innocents de l'événement. C’était un peu inconfortable car il y avait un tas de journalistes devant ma maison. On m'a dit hier parce que j'étais absent pour la journée, je sais, je m'implique, ils semblaient se comporter raisonnablement bien. Ma femme n'était pas stressée ou, vous savez, particulièrement inquiète. C'était juste une irritation et pour les voisins dans la rue. Bien sûr, il a une irritation mais cela ne semble pas trop grave. Mais ma plus grande préoccupation était que je commence à lire les journaux. Certaines choses devaient être littéralement inventées et certaines étaient un peu inexactes et je pensais que c'était plus approprié, ayant eu l'occasion de revenir en arrière et de discuter de choses avec la police française concernant les médias prévisibles intérêt, il était probablement sage de s’entretenir avec vous-même, simplement pour exposer les faits. Espérons de manière très impartiale, afin que le public sache ce qui se passe - ou ce qui s'est passé - et pour dissiper toutes les histoires ridicules exagérées qui pourraient bouillonner si nous ne le faisions pas.
SYMONDS: Eh bien, Brett Martin, merci beaucoup de nous avoir parlé. Vous avez maintenant cette opportunité
MARTIN: Merci.

(*) Quand la traduction fait dire à WBM "que des véhicules l'ont dépassé en descendant", cela veut, bien évidemment, dire que deux véhicules l'ont croisé !

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Tuerie de Chevaline VII - Page 40 Empty Re: Tuerie de Chevaline VII

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum