Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

Dutroux, et après?

+16
INCOGNITOO13
adiad
Sortcière
Marie_Pauline
pantophobe
ruth
ca gere
Hagnesta Hill
Casta
Patrisienne
Nordine
Cyclope
Kassandra88
Pondyness
el gringo
Didier
20 participants

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par JM Mer 11 Aoû 2021 - 13:34

Kassandra à écrit :

Bonjour à tous,

Pour revenir au sujet: Smile


Bonjour Kassandra,


Sorry   Smile


Cordialement,

JM


Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mer 11 Aoû 2021 - 13:35

IL EST AUSSI INTERVENU DANS LE DOSSIER FOURNIRET
Dossier Estelle Mouzin : une instruction à prendre en exemple

On le sait un peu moins mais Michel Bourlet a eu aussi à prendre en charge l’affaire Fourniret.
Début des années 2000, deux victimes de « l’ogre des Ardennes » avaient été retrouvées en Belgique, à Sugny (Vresse-sur-Semois) et à Nollevaux (Paliseul), non loin du domicile du procureur du Roi de Neufchâteau. L’affaire est alors instruite à Neufchâteau. Pour Michel Bourlet, le dossier Fourniret restera à jamais un échec, n’ayant pas pu arrêter le prédateur avant qu’il ne récidive. « Il y a des leçons à tirer de cette affaire », expliquait-il il y a quelques années.

Pugnacité
Aujourd’hui, l’ancien magistrat fait de ce dossier un exemple dans la manière dont il est instruit. Il salue le travail de la juge Sabine Kheris, qui, à force de pugnacité, a réussi à obtenir des aveux de la part du tueur en série, décédé en mai dernier. Ce qui a permis la mise en œuvre de nouvelles fouilles pour retrouver le corps d’Estelle Mouzin, disparue en France en 2003.
« On ne travaille pas sur le dossier-bis de l’affaire Dutroux comme le fait la nouvelle juge d’instruction dans le dossier Mouzin. Elle a pris sur elle de redescendre dans les scellés, dans les pièces à conviction du dossier jugé et classé. Cela a permis de mettre en exergue l’ADN de la petite Mouzin sur un matelas qui appartenait à Fourniret. Il y a encore des enquêteurs ou des juges d’instruction qui prennent la responsabilité de se casser la figure ou de trouver et qui, à force de chercher, trouvent. Voilà le travail que j’aurais souhaité faire au niveau du dossier-bis », conclut-il.


Même lien.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mer 11 Aoû 2021 - 14:43

Kassandra88 a écrit:
[/i]
Vous parlez de regrets, de remords même par rapport au dossier-bis. Pourquoi ?
Je regrette que ce dossier-bis qui, pour rappel, avait été ordonné par la chambre des mises en accusation à partir d’éléments qu’elle m’avait demandé de mettre en exergue, n’a pas été exploité. Nous voilà 25 ans après les faits et nous avons toujours ces traces ADN (des cheveux retrouvés dans la cache de la maison de Dutroux, mais aussi des traces de sperme mêlé au sang d’une des fillettes, NdlR), qu’elles proviennent d’auteurs ou de victimes - on n’en sait rien - , qui ne sont pas exploitées. Le dossier a permis le jugement de quatre inculpés et la résolution de quatre enlèvements. On a l’air de s’en contenter et c’est très triste.

Qu’aurait-il fallu faire de plus ?
Il fallait qu’on exploite les pièces à conviction, c’est-à-dire les cheveux saisis dans la cache de Dutroux et qu’on les compare avec les pistes mises dans le rapport que j’avais fait à l’époque, mais ça n’a pas été fait. Je trouve ça regrettable. J’éprouve parfois un certain remords d’avoir pris ma retraite trop tôt. Peut-être que si j’avais encore été procureur du Roi au moment où les traces ADN sont revenues, j’aurais peut-être pu avoir la possibilité d’insister au niveau de la chambre du conseil et du juge d’instruction pour qu’on exploite à nouveau le dossier.

Qu’en est-il du « dossier-bis » à l’heure actuelle ?
Le dossier-bis a été clôturé provisoirement par un non-lieu. Le non-lieu ne veut pas dire ici qu’aucune enquête ne sera plus menée. Rien d’actif n’est fait mais on peut rouvrir le dossier si on découvre un nouvel élément qui n’était pas présent initialement. Qu’on n’ait pas enquêté sur un élément déjà présent dans le dossier ne justifie pas que ce soit un élément nouveau qui permettrait de relancer la machine. Par exemple, la piste Marchal du bar le « Brazil » à Blankenberge n’est pas un élément nouveau. Cela a extrêmement bien été écrit sur procès-verbal, mais ça n’a pas été exploité jusqu’au bout. C’est le hasard qui doit intervenir maintenant alors qu’on a eu, à l’époque, les éléments pour pouvoir dire : « Moi, procureur du Roi, je veux que l’ADN des inconnus de la cache soient comparés à l’ADN d’un tel et un tel qui se trouve dans le dossier et qui sont manifestement des suspects potentiels ». Mais cela n’a pas été fait...
[/color]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je me demande toujours pourquoi la Belgique ne prend pas exemple sur la France qui manifeste son désir de résoudre un max de Cold Cases. C'est ainsi que j'ai découvert récemment l'affaire "Sabine Guyot" et décidé de lui consacrer un fil.
Mon sentiment, c'est qu'elle a peur de ce qu'elle pourrait découvrir. En attendant, les souris dansent.
Il faut quand même rappeler que l'ADN du sperme mélangé au sang de Julie n'appartient ni à Dutroux, ni à Lelièvre ni à Nihoul. On ne me fera pas croire que quelqu'un a été amené dans la cache. Pour moi, les petites ont été conduites à des clients.

Pour les cheveux, je veux bien admettre que cela a un coût, et que le vent a pu les amener là, mais si on cherchait déjà ceux qui ont des bulbes.

Et quid de l'ADN d'un certain DR dont le véhicule est tombé en passe à 500 m de chez Dutroux? Même s'il préfère les petits garçons, son ADN a t'il été prélevé? Ca m'étonnerait fort Surprised
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Casta Mer 11 Aoû 2021 - 15:41

On est bien d'accord, Kassandra

L'hypothèse d'un Dutroux proxénète semble avoir dérangé au plus haut point et au plus haut niveau en Belgique.
C'est peut-être ce qui a amené, en fait, cette marche blanche... Et la suppression de la gendarmerie, dans la foulée.

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Sam 14 Aoû 2021 - 0:14

L’arrestation de Marc Dutroux il y a 25 ans, l’ex-gendarme Peters a conservé son carnet bleu

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Dim 15 Aoû 2021 - 9:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Dim 15 Aoû 2021 - 14:37

L’affaire Dutroux, un traumatisme: les parents ont commencé à avoir peur…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Lun 16 Aoû 2021 - 10:49

Clara et Isabelle, habitantes de Lambusart, résument bien un autre sujet qui est revenu sans cesse. « J’avais moi-même des enfants en bas âge et j’avais peur qu’ils sortent », explique Isabelle. « Même quand ils se rendaient à l’école, je ne les laissais pas aller seuls. En plus, à l’époque, ma nièce avait été approchée par des gens dans une voiture néerlandaise, avec un drôle de manège… Nous étions tous sur nos gardes. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il y a eu plusieurs cas.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mar 17 Aoû 2021 - 0:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mar 17 Aoû 2021 - 10:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

«Avec tout le tact policier qui va avec»: Jean-Denis Lejeune raconte comment il a appris que les corps de Julie et Mélissa avaient été retrouvés

Il y a 25 ans éclatait l’affaire Dutroux. Ce mardi matin, Jean-Denis Lejeune a expliqué dans un terrible message sur son compte Facebook comment il a appris que les corps de Mélissa et de sa fille Julie avaient été retrouvés.

« Il y a 25 ans, ils allaient commencer les fouilles à Sars-la-Buissière pour retrouver Mélissa et ma fille », explique Jean-Denis Lejeune. « Nous étions chez Gino et Carine, Mme Thily, procureur du Roi nous avait demandé de se réunir là-bas. Jean Lesage était au téléphone. Un moment il a dit : ‘Nous avons un bras mais on ne sait pas à qui c’est !’ Puis un quart d’heure plus tard il a dit : ‘Ce sont les corps de Julie et Mélissa.’ Oui ça s’est passé comme ça avec tout le tact policier qui va avec. »

« La vie est cruelle et n est pas toujours facile à gérer quel que soit le drame que l’on vit. Alors profitons des bons moments qui nous restent, souriez même si votre cœur pleure », conclut-il.

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mar 17 Aoû 2021 - 10:48

Marc Verwilghen, ancien président de la Commission Dutroux, se souvient: «On a bâclé l’enquête, certains ont choisi la loi du moindre effort»

Marc Verwilghen nous reçoit dans sa maison de Knokke. À 68 ans, l’ancien président de la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Dutroux et ancien ministre de la Justice a quitté la politique depuis dix ans. Pour nous, il a accepté de revenir sur ce temps fort de sa vie politique, avec cette conviction : l’enquête a été bâclée, car certains n’ont pas voulu quitter leur petit confort.

25 ans après, que retenez-vous de cette commission d’enquête ? Est-on allé suffisamment loin pour pointer les responsabilités ?

Elle a fait le travail de chaque commission qui se prend au sérieux, en recherchant des dysfonctionnements et des responsabilités, d’une part ; en formulant des recommandations pour éviter que cela se répète à l’avenir, d’autre part. La seule différence était la publicité faite aux débats retransmis en direct. Personnellement, j’étais contre, mais on a voté et cela a été accepté. Notre travail ne consistait pas à pointer des gens du doigt. C’était le travail des autorités compétentes. On a dû constater qu’il n’y a pas eu de suites véritables, comme c’est souvent le cas en Belgique, et que des personnes ont échappé à leurs responsabilités.


Faut-il chercher une sorte de complot là-derrière ?

Non, pas du tout. C’est une constatation que j’ai faite dans les trois commissions où j’ai siégé (celle sur la traite des êtres humains et la commission bis sur les tueurs du Brabant wallon). C’était à chaque fois les mêmes acteurs : les services de police et l’ordre judiciaire et leurs dysfonctionnements. À chaque fois, tout le monde a pu s’éclipser assez facilement. C’est à la fois frustrant et compréhensible ; cette volonté de protéger les siens, c’est humain. Mais dans ce cas, il faut savoir dépasser cela…

Vous diriez que l’enquête a été bâclée ?

Dès le départ, il y avait un choix à opérer : considérait-on Dutroux comme un pervers isolé qui avait complètement dysfonctionné sur le plan humain ou fallait-il chercher une organisation plus large ? Au départ, MM. Bourlet et Connerotte laissaient ouvertes toutes les pistes. On a rapidement constaté que les services de police choisissaient ce qui était le plus facile pour eux : pointer uniquement Marc Dutroux. Cela s’est confirmé sur le plan judiciaire quand Connerotte a été remplacé. C’était parti pour un enterrement de première classe, je l’ai dit à l’époque. C’était la routine journalière et la loi du moindre effort. De ce point de vue-là, oui, on a bâclé l’enquête.

Est-ce la guerre des polices qui a tout fait foirer, surtout du côté de la gendarmerie ? Y a-t-il eu, d’après vous, des ordres de leur hiérarchie pour obliger les gendarmes de la BSR de Seraing à mentir ?

La guerre des polices, oui, sans discussion possible et cela a été le cas dans toutes les commissions où j’ai siégé et cela concernait tant la gendarmerie que la police communale ou la police judiciaire. Ils se combattaient. C’était dans leurs gènes. Des officiers de haut niveau ne se cachaient pas pour dire qu’ils avaient fait de la rétention d’infos, pour que d’autres ne puissent marquer des points (…) L’ordre de mentir ? Je ne peux le dire, mais la gendarmerie fonctionnait comme un ordre militaire avec sa hiérarchie. Rien ne sortait sans son accord.

C’est quand même affolant, ça, non ?

Oui, bien sûr… Je me souviens de cette phrase de Nabela, la sœur de Loubna Benaissa, qui disait que lorsqu’elle était allée déclarer la disparition de sa sœur, elle avait eu l’impression qu’elle déclarait le vol d’un portefeuille…

La juge Doutrèwe a-t-elle été à la hauteur de la tâche ?

Certainement, oui… Mais a-t-elle reçu toutes les infos ? Je ne pense pas… Elle aurait peut-être dû se poser des questions à un moment donné. À cette époque, souvenez-vous que la police menait l’enquête, pas le juge d’instruction, sauf pour certains qui avaient une personnalité forte. Elle a sans doute été trop douce dans son approche des services de police…



Ce qui revient souvent, c’est que l’enquête n’a pas été jusqu’au bout des choses à cause des tensions entre le juge d’instruction Langlois et le procureur Bourlet. Avez-vous ressenti cela à l’époque ? Cette opposition vous a mis des bâtons dans les roues ?

J’ai clairement ressenti cela dès le début. Le juge Langlois voulait mener l’enquête comme il l’entendait, mais il s’est heurté au ministère public, au procureur du Roi. Ils avaient des vues différentes sur l’enquête et cela s’est vu tout au long de l’affaire. Avec Connerotte, cela fonctionnait mieux. Avec Langlois, on a vu des dysfonctionnements (…) Des bâtons dans les roues. Oui, à plusieurs niveaux. Au niveau politique, pas au début, mais le monde politique a freiné sur la seconde partie des travaux, lorsque l’on évoquait les réseaux. Là, ils ont dit qu’ils en avaient assez, que la commission occupait trop la scène politique. Du côté policier, cela a toujours été difficile pour obtenir des infos, surtout de la gendarmerie. Quant au niveau judiciaire, dès que l’on entrait au niveau de l’action du procureur général… Dès que le premier président de la cour d’appel de Bruxelles a été remplacé, la coopération était terminée. Et quand je suis devenu ministre de la Justice, j’ai dû masser longtemps pour que la confiance soit restaurée petit à petit…



Votre avis sur le fameux « dossier bis ». Y avait-il à l’époque un réseau pédophile en Belgique ?

Je mets de côté les témoins X dont certains me semblaient farfelus, mais il y avait tous ces cheveux et autres traces ADN suffisamment explorables. Quand je vois comment l’ADN a ensuite permis de solutionner tant d’affaires (…) Je ne dis pas que cette histoire de réseaux a intoxiqué l’enquête, mais on avait dit que l’on irait jusqu’au bout, car six enfants avaient disparu (…) Je n’ai jamais eu de preuves qui me faisaient croire qu’il pouvait y avoir un réseau. Je ne suis toujours pas en mesure de le dire aujourd’hui… Mais j’ai dû constater, a posteriori, que des réseaux, cela existe, que dans les milieux pédopornographiques, les gens se connaissent… Malheureusement, on ne le saura jamais, car on n’a pas voulu faire le travail à fond en analysant ces traces ADN. M. Langlois considérait que c’était trop compliqué, mais j’en veux surtout à la chambre des mises en accusation qui a consacré cet enterrement.


Cela reste une grande frustration ?

Cela l’a été pour Bourlet, aussi pour la Commission. Lors du second rapport, devant le Parlement, je me suis posé à haute voix dix questions et j’ai dû répondre à chaque fois, que je n’avais pas la réponse. On avait tout intérêt à aller jusqu’au bout. On aurait même peut-être eu des éléments de réponse qui auraient démenti ou confirmé cette thèse du réseau. Mais là, on n’a pas fait le travail.

Faut-il déduire de tout ce que vous dites que l’on a voulu protéger des gens ? Cacher des choses ?


Je n’ai jamais eu l’indice que l’on voulait sciemment cacher des choses, simplement que l’on a choisi la loi du moindre effort, ce qui s’inscrivait le plus facilement dans son confort journalier. Quand ils ont compris qu’ils devraient sortir de leur petit confort, ils s’y sont opposés…

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mer 18 Aoû 2021 - 18:31

Flash-back sur l’affaire Dutroux  
« J’étais à Sars-la-Buissière le 17 août 1996 quand on a retrouvé les corps de Julie et Mélissa »  

Même après vingt-cinq ans, je me souviens comme si c’était hier du long week-end du 15 aôut 1996, lorsqu’à éclaté l’affaire Dutroux. Comme tous les journalistes de ma génération, cette affaire m’a profondément marquée. En trois jours, on est passé de l’immense joie d’avoir retrouvé Sabine et Laetitia vivantes à l’horreur de la découverte des corps de Julie et Melissa. Ce n’étaient que les prémisses de la plus grande affaire criminelle du siècle en Belgique.  

  Journaliste depuis 7 ans, j’étais de garde faits divers à la rédaction de Charleroi durant le long week-end du 15 août 1996. Pour le grand public, l’affaire Dutroux a éclaté le soir du jeudi 15 août, quand les enquêteurs ont libéré Sabine et Laetitia à Marcinelle. Mais pour moi, elle avait débuté le 14 août, ce qu’on appelle dans le métier une veille de non-parution. Une journée a priori calme, car aucun journal n’est publié un jour férié (à l’époque Internet n’existait pas). Mais, ce jour-là, on m’a envoyée à une conférence de presse du procureur du Roi de Neufchâteau, au parquet de Charleroi. C’était la première fois que je rencontrais Michel Bourlet. Avec sa franchise légendaire, il a joué cartes sur table avec les journalistes. Marc Dutroux et son épouse venaient d’être arrêtés dans le cadre de l’enquête sur l’enlèvement de Laetitia et Sabine. Il nous a demandé de respecter un embargo tant que les enquêteurs n’avaient pas retrouvé les victimes. Il avait peur que des complices n’exécutent les gamines. C’est la première fois aussi que j’ai entendu le nom de Dutroux.

la Douche écossaise
L’euphorie de la libération de Sabine et Laetitia le soir du jeudi 15 août a viré au cauchemar dès le lendemain. Les recherches ont alors commencé dans la maison de Marc Dutroux à Sars-La-Buissière.
Comme des centaines de journalistes venus de toute l’Europe, ce samedi 17 août, je me suis retrouvée sur la place du village devant le café l’Embuscade. Les enquêteurs fouillaient l’immense terrain derrière la maison familiale de Marc Dutroux. Très rapidement des milliers de curieux se sont pressés dans les rues du petit village. On faisait le pied de grue près de la maison de Dutroux depuis des heures, mais personne ne voyait rien de ce qui se passait dans ce terrain vague encombré de carcasses de voitures. Certains photographes se battaient pour grimper dans les arbres pour essayer d’apercevoir quelque chose.

Un hélicoptère
Notre photographe, Bernard Delentrée, a rapidement compris qu’il était impossible de photographier quoi que ce soit. Il a convaincu notre rédacteur en chef, Benoît Degardin, de louer un hélicoptère pour prendre des photos aériennes. Pour limiter le coût, un accord a été conclu avec un quotidien flamand. Ils ont partagé les frais de location de l’hélicoptère et un photographe de chaque journal est monté à bord. On s’est rendu au terrain de football, un peu à l’écart du village où l’hélicoptère s’est posé pour charger les photographes. Je vois encore l’hélicoptère décoller péniblement, complètement incliné du côté où était assis Bernard qui devait peser dans les 150 kg. L’hélicoptère a fait un tour au-dessus de la propriété de Dutroux. Les deux photographes ont mitraillé les lieux en un seul passage au-dessus des yeux médusés des enquêteurs et des magistrats. Ensuite, l’hélico a filé au terrain de foot pour déposer les photographes avant de redécoller en vitesse. Bernard a retiré la bobine de film de son appareil et me l’a donnée. « Les flics risquent de me la confisquer. Planque-la et fonce l’apporter à la rédaction », m’a-t-il ordonné. Cinq minutes plus tard, les autorités faisaient fermer l’espace aérien au-dessus de Sars-la-Buissière.

Les corbillards
Après avoir déposé le film à la rédaction, je suis retournée à Sars-la-Buissière où j’ai vu les corbillards emporter les dépouilles des deux petites. Quand j’ai quitté le village vers 20 heures, j’ai croisé en voiture le procureur du Roi Michel Bourlet. Il était complètement abattu. Je n’oublierai jamais son regard : ses yeux bleus rougis par la fatigue exprimaient une immense tristesse…

SOURCE: SUDPRESSE
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mer 18 Aoû 2021 - 18:33

Lejeune : « Souriez même si votre cœur pleure »  

Jean-Denis Lejeune

  C’est évidemment un triste anniversaire pour les familles des victimes de Marc Dutroux. En 1996, on retrouvait les corps de Julie Lejeune et Melissa Russo, enlevées et séquestrées par Dutroux.

Terrible
Dans un texte court mais terrible posté sur son profil Facebook, Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie, revient sur la découverte des corps des fillettes. Un texte qui révèle ce que peut être la froideur de certains policiers face à des parents dévastés.

Voici ce qu’écrit M. Lejeune : « Il y a 25 ans, ils allaient commencer les fouilles à Sars-la-Buissière pour retrouver Mélissa et ma fille. Nous étions chez Gino et Carine, M me Thily, procureur du Roi, nous avait demandé de se réunir là-bas. Jean Lesage était au téléphone. Un moment il a dit : nous avons un bras mais on ne sait pas à qui c’est ! Puis un quart d’heure plus tard il a dit : ce sont les corps de Julie et Mélissa. Oui ça s’est passé comme ça avec tout le tact policier qui va avec. La vie est cruelle et n’est pas toujours facile à gérer quel que soit le drame que l’on vit. Alors profitons des bons moments qui nous restent, souriez même si votre cœur pleure. »
Les mots sont durs mais le texte débouche finalement sur une note plus positive : Jean-Denis Lejeune, qui se bat depuis 25 ans pour la mémoire de sa fille, qui ne se fait plus d’illusions sur la justice, conseille à ses amis Facebook de simplement profiter des bons moments.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Ven 20 Aoû 2021 - 14:01

Affaire Dutroux: «Des occasions manquées», selon l’ex-gendarme Christian Demarez

À l’époque de «   l’affaire Dutroux   », Christian Demarez était commandant de brigade, adjoint à la gendarmerie des Bons-Villers. Ce dossier, il s’en souvient, a changé le reste de sa carrière, lui qui est retraité de la zone de police Trois Vallées (Couvin-Viroinval). Aujourd’hui, il raconte ce qu’il a vécu à ce moment-là, le rôle de la gendarmerie dans ce dossier où « il y a eu une série d’occasions manquées ».

Il y a 25 ans, la Belgique vivait l’horreur. Un prédateur sexuel, Marc Dutroux, faisait la Une de tous les journaux. Julie et Mélissa, deux enfants qui avaient toute la vie devant elles, sont retrouvées mortes, enterrées, An et Eefje suivront… Laetitia et Sabine sont sauvées in extremis de la maison de l’horreur de Marcinelle. Cette affaire, Christian Demarez, aujourd’hui retraité de la zone de police Trois Vallées (Couvin-Viroinval), l’a vécue au sein du district de gendarmerie de Charleroi. S’il nous a donné rendez-vous, c’est pour nous raconter comment lui a vécu les choses, comment la gendarmerie a participé avec les moyens qui étaient les siens…

Il faut se remettre dans le contexte des années 80. À l’époque, il y avait le district de gendarmerie de Charleroi. «Mais il n’y avait pas de coordination entre les brigades de Courcelles, Pont-à-Celles, Fleurus etc., pas de mise en commun des informations. C’est ainsi qu’on a créé les brigades pilotes », explique-t-il. « Chacune était spécialisée dans une matière, les vols de voiture, les mœurs… Une fois par mois, une réunion de mise en commun des informations pour permettre des recoupements était organisée. » Et c’est lors d’une d’entre elles, dans les années 90, que le nom de Dutroux est évoqué. « On y apprend qu’il cherche des filles. L’affaire est confiée au maréchal des logis chef, Michaux. Il monte une opération spéciale pour surveiller le domicile de Dutroux à Marcinelle. Il s’arrange pour bloquer un wagon sur les rails pour observer jour et nuit. » Mais selon Christian Demarez, cette opération confiée au peloton POSA (Protection, Observation, Soutien, Arrestation) n’a jamais eu lieu, faute de moyens. « À l’époque, c’était ce que l’on appelle option zéro, pas d’heures supplémentaires. On apprendra par la suite, que le jour où l’opération devait avoir lieu, c’est le jour où les deux fillettes ont été emmenées dans la cache. C’était une occasion manquée. »

« Michaux a persévéré »
« À l’époque, on y pensait déjà à Julie et Mélissa, à la disparition à Liège. Mais Michaux n’aurait pas su faire plus, il n’avait pas les moyens et son statut ne lui permettait pas. Néanmoins, il a persévéré et il a saisi une occasion pour faire une perquisition à Marcinelle. L’histoire du vol de camion, Dutroux est incarcéré à ce moment-là. Il descend dans la cave, y retrouve toutes sortes d’objets mais ne voit pas la cache. Bien sûr que si la gendarmerie avait su qu’elles étaient là, il y aurait eu plus d’actions. Mais on ne le savait pas. »

Dutroux est libéré… S’en suivent plusieurs mois, puis il sera de nouveau arrêté le 13 août 1996, définitivement. « C’est à ce moment-là, qu’il a déclaré : « Je vais vous donner deux filles », à savoir Sabine et Laetitia. La cellule de Neufchâteau est descendue, n’a pas trouvé la cache. D’autres sont descendus dans cette cave et n’ont rien remarqué. Tout était tellement normal, une cave tout ce qu’il y a de plus classique dans une maison inhabitée. La cellule de Neufchâteau est revenue le lendemain avec Dutroux. Là, ça commençait à se savoir, on n’a pas lésiné sur les moyens, il n’y avait plus d’option zéro. » Les deux jeunes adolescentes sont libérées de la maison de l’horreur de Marcinelle, des images qui feront le tour du monde. Une série de perquisitions sont ordonnées dans différents biens appartenant ou ayant appartenu à Marc Dutroux. Christian Demarez, alors qu’il était à la brigade des Bons-Villers, est réquisitionné. « J’en ai menées trois. À Marcinelle, où l’adresse n’était pas correcte et menait à un pilier du R3, une seconde à Montignies-sur-Sambre où nous avons ouvert une citerne remplie de gravats. Et la troisième, c’était à Marchienne, limite Roux », se souvient-il.

« Il préparait une cache bien plus sophistiquée »
« Là, on est tombé dans une maison où il y avait un énorme trou de fondation, bien trop grand pour l’égouttage, il passait d’ailleurs sous deux pièces. Lelièvre y travaillait, je suis convaincu que Marc Dutroux préparait une cache bien plus sophistiquée et bien plus équipée, pour y mettre sans doute encore plus d’enfants », se désole-t-il.

Pour l’adjudant-chef à l’époque, la gendarmerie a fait ce qu’elle pouvait « avec les moyens qui lui étaient donnés et les informations qu’elles possédaient. Les moyens qui ont cruellement fait défaut. À la commission d’enquête, certains ont été punis alors que dans un autre dossier, pour la même chose, ils n’auraient rien eu. Il y a véritablement eu une chasse aux sorcières. On a dit que la gendarmerie avait caché des choses, c’est faux ! Tous les procès-verbaux étaient consignés, que ce soit un acte judiciaire, un acte administratif. » Christian Demarez pointe encore un manque de moyens, à travers un autre exemple. « Lorsque Dutroux était amené au palais de justice, il y avait toujours quatre ou cinq hommes avec lui. Mais le jour de son évasion, ils n’étaient que deux, sûrement par économie. Encore un échec… »

Une accélération de la réforme des polices
S’il n’était pas au cœur des opérations, si certains ont peut-être des éléments à ajouter, une chose est certaine : cette affaire « qu’on n’avait jamais vue en Belgique », aura profondément changé la suite de la carrière de cet ex-gendarme. « Cela a accéléré la réforme des polices. C’était en cours, cela se faisait en douceur et directement, on a mélangé gendarmes, policiers au sein de zones interpolice pour le bien de la population ? Je n’en suis pas certain. Toujours dans le but de faire des économies… Une occasion manquée, une de plus. »

G.F.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Ven 24 Sep 2021 - 16:17

L ’annonce a fait du bruit : après « Adoration » et « Inexorable », le réalisateur belge Fabrice Du Welz retrouvera Benoît Poelvoorde pour « Maldoror », un film librement inspiré de l’affaire Dutroux. Peu de détails à se mettre sous la dent pour le moment, mais déjà un premier constat : les faits divers ont une place de choix dans le renouveau du cinéma belge. La preuve par quatre !  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jean-Denis Lejeune à propos du film sur Dutroux: "Je ne veux pas de détails graveleux, ni qu'on salisse la mémoire des petites filles"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Ven 24 Sep 2021 - 16:33

En 1998, il y a eu un autre film,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
une fiction mais bien réaliste, trop sans doute car peu de publicité autour de celui-ci:

Je n'ai plus retrouver que l'intro sur ce site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Jeu 7 Oct 2021 - 11:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par ruth Jeu 7 Oct 2021 - 12:15

Kassandra88 a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Encore ! Quelle indécence !
Son client ne contesterait même plus son incarcération, mais cet avocat vient encore nous entretenir de ses états d'âme..

@ Kassandra
Quelles sont selon toi les motivations du baveux ?
Si c'est de la pub, ce n'est pas terrible pour un potentiel client d'être associé indirectement à M. Dutroux... scratch

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Jeu 7 Oct 2021 - 13:01

ruth a écrit:
Kassandra88 a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Encore ! Quelle indécence !
Son client ne contesterait même plus son incarcération, mais cet avocat vient encore nous entretenir de ses états d'âme..

@ Kassandra
Quelles sont selon toi les motivations du baveux ?
Si c'est de la pub, ce n'est pas terrible pour un potentiel client d'être associé indirectement à M. Dutroux... scratch

Tu trouveras ma réponse de Normand dans la liste ci-dessous:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Dim 17 Oct 2021 - 9:57

Il y a 25 ans, le dimanche 20 octobre 1996, plus de 300.000 personnes défilaient à Bruxelles pour réclamer une justice plus efficace et apporter leur soutien aux familles de Julie, Mélissa, An, Eefje, Laetitia, Sabine ainsi qu'à tous les enfants victimes de violences.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour,
Nombre systématiquement revu à la baisse, selon la sureté de l'Etat, il y avait 650 000 personnes.
Pas un mot du sieur Nihoul, comme c'est bizarre. Surprised
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par JM Dim 17 Oct 2021 - 10:06

Salut Kassandra,


concernant Nihoul, je ne connais personne qui ai prit une peine de 5 ans de prison pour 1000 pilules d'ecstasy, c'est énorme, démesuré.

Généralement, les protégés de l'état ou tueurs gouvernementaux prennent des petite peines que personne étrangement ne conteste, puis sont recyclés sans problèmes.

Je citerai en exemple Chantal Paternoster, condamnée à 5 ans pour faits de terrorisme ( Là, la justice à oublié la drogue) et recyclée dans l'enseignement secondaire dès sa sortie de prison.. .En ce cas, on parle de protection.


Cordialement,

JM


Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Lun 18 Oct 2021 - 10:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mer 20 Oct 2021 - 16:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Lun 1 Nov 2021 - 0:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A Sa Majesté la Reine des Belges

A Monsieur le 1er Ministre

A Monsieur le Ministre de la Justice    

LA POPULATION BELGE EST EN DROIT DE SAVOIR  

En 1996, l’affaire Dutroux a éclaté et a amené le pays dans l’horreur. Des petites filles, des jeunes filles ont été enlevées, séquestrées, violées voire assassinées par Marc Dutroux et sa bande. En 2004, la Cour d’Assises d’Arlon a rendu son verdict.

Marc Dutroux est toujours incarcéré ce qui n’est pas le cas de ses 3 complices (2 libérés et 1 décédé).

Il est de notoriété que la vérité n’est pas sortie de ce verdict rendu à Arlon. Un dossier bis a été ouvert et devait logiquement amener la magistrature à d’autres devoirs judiciaires.

Les parents de Julie, Melissa, An, Eefje, Sabine et Laetitia espéraient par ce dossier bis, apprendre enfin la vérité sur cet horrible drame. Hélas, il semble que ce dossier bis dérangeait et ne pouvait étrangement pas être éclairci.

Des gendarmes « dérangeants » ont été écartés à la suite de faux en écriture commis par d’autres gendarmes le tout couvert par une certaine magistrature. Des enquêtes pendant trois ans ont été menées contre les gendarmes écartés et rien ne leur a été reproché. La Justice les a totalement blanchis.

Les auteurs des faux n’ont jamais été inquiétés ni par la justice ni par le sommet de la gendarmerie.

De plus, des procès-verbaux (113477 et 114012 de la BSR de Bruxelles envoyés en septembre 1996 au Juge d'instruction de Neufchâteau) confirment que la gendarmerie possédait des informations sur Marc Dutroux en lien avec des enlèvements d'enfants et cela, depuis le 16 août 1995.

Il y a, à ce moment 53 jours que Julie et Melissa ont été enlevées ! Des protections semblaient être visibles.

Les signataires de la présente pétition sollicitent la réouverture immédiate de ce dossier bis et que celui-ci soit confié à des magistrats et enquêteurs intègres. Il doit encore y en avoir dans ce pays !

C’est très bien de commémorer les 25 ans de la Marche Blanche mais il faut plus. Commémorer est une chose, rechercher LA VERITE, c’est être en phase avec ses engagements devant le peuple.

Les parents et la population doivent savoir exactement ce qu’il s’est passé dans cette sinistre affaire.    

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Kassandra88 Mar 2 Nov 2021 - 10:41

Dutroux : pétition pour rouvrir   le dossier bis

Une pétition en ligne vient d’être lancée par l’ancien gendarme de la BSR Aimé Bille, qui avait enquêté sur les témoins X avant d’être écarté. Comme le procureur Bourlet, il estime que la justice n’a pas tout exploité.




Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie, l’a encore répété sur les plateaux de la RTBF à l’occasion du 25 e anniversaire de la Marche blanche fin octobre : la cour d’assises d’Arlon a condamné Marc Dutroux à la prison à perpétuité mais on ne sait toujours pas qui a enlevé Julie et Mélissa… Et l’ancien procureur du Roi de Neufchâteau Michel Bourlet l’a encore dit et redit à RTL-TVi : « On a fait du bon boulot mais on n’a pas terminé le boulot (…) Et cela me reste en travers de la gorge ».
En France, où il vit désormais depuis sa retraite, l’ancien gendarme de la BSR de Bruxelles, Aimé Bille, n’a pu rester indifférent à de tels propos. Il vient de lancer une pétition en ligne. Lui aussi estime qu’on n’a pas été au bout des choses et que la piste d’un réseau gravitant autour de Nihoul et Dutroux n’a pas été suffisamment explorée. Aimé Bille a enquêté sur le volet fiscal de l’affaire Dutroux à l’époque du juge Connerotte, et aussi sur les témoins X. Dans sa pétition, il demande que l’on rouvre le dossier bis et que l’on enquête aussi sur les véritables raisons qui ont mené à l’écartement des gendarmes qui enquêtaient sur les témoins X (lire ci-contre).
« J’espère atteindre les 10.000 signatures », nous dit Aimé Bille. « Et j’adresserai alors ma pétition au Premier ministre, au ministre de la Justice et aussi à la reine Mathilde qui se sont tous les trois recueillis devant la statue de Jean-Michel Folon à l’occasion du 25 e anniversaire de la Marche blanche ».
« Ils doivent savoir »
« C’est très bien de commémorer les 25 ans de la Marche blanche mais il faut plus », écrit-il dans la pétition. « Commémorer est une chose, rechercher la vérité, c’est être en phase avec ses engagements devant le peuple. Les parents et la population doivent savoir exactement ce qu’il s’est passé dans cette sinistre affaire (…) Les signataires de la présente pétition sollicitent la réouverture immédiate de ce dossier bis et que celui-ci soit confié à des magistrats et enquêteurs intègres. Il doit encore y en avoir dans ce pays ! »
Le dossier bis de l’affaire Dutroux, c’est tout ce pan de dossier qui a été séparé du dossier principal de Dutroux, pour permettre à la justice d’avancer et de déjà juger Dutroux, Lelièvre, Martin et Nihoul. Ce dossier bis (le « 86bis/96 ») regroupait des pistes susceptibles d’identifier un réseau de pédophiles. Il comprend par exemple les milliers de cheveux retrouvés dans la cache de Marcinelle (d’où ont été libérées Sabine et Laetitia) et dans la camionnette blanche de Dutroux, des cheveux qui n’ont pas été analysés jusqu’au bout. Selon Michel Bourlet, il restait 28 ADN d’inconnus, qu’il aurait fallu comparer aux ADN de suspects. Chose qui n’a pas été faite. « Il y a aussi un ADN masculin non identifié dans la cache, retrouvé non sur un cheveu mais dans une microtrace (salive ou sang, sperme, larme, sueur) prélevée sur le mur intérieur de la cache et mêlé à l’ADN de Julie Lejeune ».
Gendarmes dérangeants
Dans sa pétition, Aimé Bille laisse clairement entendre que ce dossier bis dérangeait. Tout comme des gendarmes « dérangeants » ont été écartés de l’enquête.
Ce dossier bis de l’affaire Dutroux a été clos en octobre 2010 lorsque la chambre du conseil de Neufchâteau a prononcé un non-lieu. C’était quelques mois après le départ de Michel Bourlet à la pension.
La pétition réclamant la réouverture du dossier bis de l’affaire Dutroux, mise en ligne sur le site petitionenligne.be le 28 octobre, n’avait encore recueilli que 89 signatures ce lundi.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Kassandra88 le Mar 2 Nov 2021 - 11:25, édité 2 fois
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dutroux, et après? - Page 17 Empty Re: Dutroux, et après?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum