Le Deal du moment : -8%
100€ sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
1099 €

Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

+7
Cyclope
Enhadyone
Seinnheiser
FALCO
Marlowe
Kassandra88
Didier
11 participants

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par Kassandra88 Mar 20 Nov 2018, 00:17

Merci Ruth.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par ruth Mar 20 Nov 2018, 04:13

Kassandra88 a écrit:Merci Ruth.
De rien.
(Compte-rendus très détaillés du Journal de Saône et Loire).

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne Sophie Girollet

Message par Kassandra88 Sam 24 Nov 2018, 01:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne Sophie Girollet

Message par Kassandra88 Sam 24 Nov 2018, 18:00

Jacky Martin, accusé du meurtre d'Anne-Sophie Girollet devant la cour d'Appel de Lyon a vécu une bien mauvaise journée ce vendredi lors de la 5e journée d'audience. Après les dépositions des biologistes qui ont analysés les scellés dont les traces d'ADN le chargent, l'accusé a semblé à court d'arguments pour nier son implication. 
La thèse de l'ADN de transfert, soutenue par l'accusé pour expliqué la présence de son ADN sur le T-Shirt d'Anne-Sophie n'a pas résisté à la démonstration des experts qui excluent cette possibilité. La défense a tout de même tenté d'expliquer que rien ne prouve le contact physique de Jacky martin avec la victime mais Jacky Martin était forcé de reconnaître : "Je ne peux pas expliquer l'inexplicable".


Le procès se poursuivra à partir de lundi devant la cour d'Appel de Lyon.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne Sophie Girollet

Message par Kassandra88 Mer 28 Nov 2018, 14:03

Jean-Philippe, un ami d'Anne-Sophie Girollet : "C'est destructeur de ne pas savoir"



A l'époque, Jean-Philippe, camarade de lycée d'Anne-Sophie Girollet et amoureux d'elle, a très mal vécu le drame, comme bien des proches.



Il est infirmier en Suisse et 13 ans après la mort d'Anne-Sophie Girollet, il est toujours "en colère" à la barre de la cour d'assises de Lyon à propos de "la catastrophe" de la mort de sa meilleure amie et de celui qui l'a tuée. A écouter Jean-Philippe, "l'amoureux transi" comme a dit un enquêteur, même s'il a fait des études et fait carrière dans son métier, on comprend que quelque chose est resté figé depuis 2005. Son amour n'était pas réciproque (ce qui occasionna une petite fâcherie début 2005 entre eux), mais Jean-Philippe fait partie des proches profondément touchés par la mort dramatique de la jeune femme et meurtris de figurer un temps au rang des suspects. Avec garde à vue, interrogatoire serré, vérifications d'emploi du temps, justifications à produire. Et examen psychologique parce qu'il supportait très mal tout ça.
Etudiant à Auxerre en ce début d'année 2005, Jean-Philippe assistait à une fête à Charnay-les-Mâcon ce soir du 19 mars "jusqu'à point d'heure". Vers minuit, il tombe dans la piscine du lieu de la fête et retourne à sa voiture pour se changer, se réchauffer et se remettre les idées en place. "Une demi-heure au maximum" mais à un moment où, à quelques kilomètres de là, Anne-Sophie était maltraitée et tuée. D'où les soupçons. Qui n'ont pas tenu longtemps. Jean-Philippe parle d'un "moment abominable, très dur à vivre" sur cette époque. Il raconte son besoin d'assister au premier procès "pour avoir des éléments factuels" sur l'affaire. Il a "besoin que des mots (du meurtrier) s'ajoute à l'ADN mêlé au sang de mon amie". Dans son box, Jacky Martin ne réagit pas, écoute d'une oreille parfois distraite.  "C'est destructeur de ne pas savoir", dit Jean-Philippe à propos de la mort d'Anne-Sophie. Une jeune femme qui avait choisi des études de médecine parce qu'elle était douée et "pour faire du bien aux autres, se rendre utile à la société."


Une coïncidence veut que la sœur de Jean-Philippe, alors correspondante au JSL, ait couvert le soir tragique le gala de danse du Kiwani's. Elle en est ressortie avant la fin, vers 22h15, et s'est faite importuner par de jeunes hommes. Au point qu'elle est allée s'enfermer dans sa voiture et a eu peur. Il ne semble pas que l'enquête se soit beaucoup intéressée à cette péripétie de la soirée...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne Sophie Girollet

Message par Kassandra88 Mer 28 Nov 2018, 14:13

Patrick Girollet à l'accusé : "Que lui avez-vous fait ? Avec qui ?"


A la cour d'appel de Lyon, ce mardi fut intense en émotion avec les témoignages des très proches d'Anne-Sophie Girollet. Le père et le frère d'Anne-Sophie ont invectivé l'accusé, Jacky Martin.



Si Jacky Martin avait été inquiété en 1993 lorsqu'il a agressé une jeune femme en pleine rue de Mâcon, "il aurait été fiché et ne serait pas passé si longtemps entre les mailles du filet". Patrick Girollet a ruminé ce constat pénible de père meurtri qu'il est par la mort violente de sa fille Anne-Sophie en 2005, elle aussi à Mâcon. A la barre de la cour d'assises du Rhône qui juge Jacky Martin pour ce meurtre, le père a réitéré une autre observation, lancinante. Si l'accusé avait exécuté l'intégralité des 6 ans auxquels il a été condamné en 2000 pour un vol avec violence, "ma fille serait encore là". Ce constat présume de la culpabilité de Jacky Martin alors que le verdict ne sera rendu que la semaine prochaine et que jusqu'alors il nie. Le président Chalbos a d'ailleurs dû serrer la bride du papa en colère froide, lui rappeler que le code de procédure pénale prévoyait ces remises de peines.
"il n'a jamais arrêté de faire le mal"


Mais cette "indulgence" reste en travers de la gorge de la famille Girollet. Thibault, le frère d'Anne-Sophie, la retourne contre l'accusé: "Cette indulgence n'a jamais fait réfléchir monsieur Martin. Il s'est enfoncé dans la délinquance, il n'a jamais arrêté de faire le mal." Thibault avait rappelé le chiffre cité en début de procès par l'avocat général Gandolière: hors l'affaire de meurtre, Jacky Martin a été condamné à 28 ans et 7 mois de prison (sursis révoqués compris) et a passé 15 ans effectifs en prison. Là encore, rappel du président Chalbos sur la présomption d'innocence. Thibault termine par ce constat, à demi conditionnel, à demi affirmatif: "Si au hasard d'une soirée, il (l'accusé) a croisé le chemin de ma sœur, c'est une catastrophe!"
Son père va plus loin. "Le parcours de M. Martin a montré qu'il était capable de tout. Quoi qu'on en dise, un témoin l'a formellement reconnu ce soir-là. Son ADN est mêlé au sang de ma fille. Il était là quand elle saignait." Puis se tournant vers Jacky Martin, Patrick Girollet l'interroge dans les yeux: "que lui avez-vous fait? Et avec qui ?" Jacky Martin bredouille un "je ne réponds pas à cette question." Puis Patrick Girollet, solennel, conclut: "Dans ce lieu de justice où nous sommes réunis avec l'assassin présumé de ma fille, je voudrais adresser un message à Anne-Sophie: "nous t'aimons très fort.""


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par Kassandra88 Mer 28 Nov 2018, 14:28

Anne Sophie a disparu le 19 mars 2005 après avoir participé à un gala de danse à Mâcon, en Saône-et-Loire.
Marine Boisseranc assassinée le 11octobre 2005 à Chazay d'Azergues
Un peu plus de 50 kms entre les deux lieux.
A t'on pensé à Jacky Martin pour Marine?
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par ruth Mer 28 Nov 2018, 14:51

Kassandra88 a écrit:Anne Sophie a disparu le 19 mars 2005 après avoir participé à un gala de danse à Mâcon, en Saône-et-Loire.
Marine Boisseranc assassinée le 11octobre 2005 à Chazay d'Azergues
Un peu plus de 50 kms entre les deux lieux.
A t'on pensé à Jacky Martin pour Marine?
Sauf erreur de ma part, pas publiquement en tout cas. Ca pourrait être intéressant même si le mode opératoire n'est pas le même.

Il est vrai que le cas d'AS Girollet a été assez peu médiatisé, selon semble-t-il la volonté de la famille.
Elle n'avait pas non plus rejoint l'association Christelle.
D'ailleurs, en dehors du JSL, il n'y a quasiment pas de couverture du procès et malheureusement beaucoup d'articles sont payants, empêchant d'avoir une vision du déroulement.
Merci pour ceux que tu as postés, je vais en rajouter un ou deux autres du début de l'audience.

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne Sophie Girollet

Message par Kassandra88 Mer 28 Nov 2018, 14:59

J'ai découvert l'affaire Girollet sur le forum Marine de France2.
Il y a eu des questionnements d'internautes datant de l'époque où Jacky Martin n'avait pas encore identifié.
Peu de photos de lui également:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par ruth Mer 28 Nov 2018, 15:25

Kassandra88 a écrit:J'ai découvert l'affaire Girollet sur le forum Marine de France2.
Il y a eu des questionnements d'internautes datant de l'époque où Jacky Martin n'avait pas encore identifié.
Peu de photos de lui également:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Oui, mais a priori strangulation d'un côté (et J. Martin avait utilsé des liens pour saucissoner une femme), et coups de couteau de l'autre.

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Mer 28 Nov 2018, 21:06

[size=61]
L'ouverture du procès (Le JSL)

COUR D'ASSISES D'APPEL À LYONProcès en appel de Jacky Martin: c'est reparti ![/size]

[size=61]Le procès en appel de Jacky Martin a débuté ce lundi matin à la cour d'appel de Lyon sur des bases assez musclées puisque les deux avocats généraux ont déjà eu l'occasion de "s'empoigner" avec ceux de la défense.[/size]


  • Vu 6036 fois
     

  • Le 19/11/2018 à 13:21



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] style="width: 300px;height: 211px" alt="" />[size=61]Lyon. Comme en écho au drame, le procès a lieu au bord de la Saône, où fut retrouvé (à hauteur de Mâcon) le cadavre de la jeune femme morte étranglée. Photo Thierry Dromard[/size]


[size=61]Lorsqu'un accusé fait appel de sa condamnation, il a l'espoir de revenir vierge devant ses juges. C'est un peu raté pour Jacky Martin, 56 ans, condamné en 2016 à 30 ans de réclusion pour la séquestration et le meurtre à Mâcon d'Anne-Sophie Girollet, une étudiante en médecine de 20 ans. Ce lundi matin, l'accusé a eu le temps de dire qu'il vivait mal son incarcération préventive depuis 6 ans et demi, qu'il avait fait la grève de la faim parce que "quand vous êtes innocent, vous cherchez tous les moyens pour vous battre!" Mais le président Chalbos avait sitôt terminé de détailler le long casier judiciaire de Jacky Martin (22 condamnations) que Jean-Paul Gandolière, l'un des deux avocats généraux, faisait le compte. Si l'accusé a fait 15 ans de prison avant l'affaire en cours, il a en réalité été condamné, sursis révoqués compris, à 28 ans et 7 mois. Ce qui n'est pas très facile à entendre pour la famille de la victime qui peut se dire qu'avec moins de mansuétude, l'accusé n'aurait pas été libre ce 19 mars 2005, soir de la disparition d'Anne-Sophie. Et si beaucoup des mentions de ce casier judiciaire concerne des affaires de vols de voitures et cambriolages, Karine Malara, l'autre avocat général, est revenue sur le saucissonnage violent d'un sexagénaire de Tournus en 1999 qui avait valu 6 ans de prison d'un coup à J. Martin. "Je n'étais pas sur les lieux, j'avais juste fournis le matériel" jure l'accusé qui fut pourtant le plus lourdement condamné des trois protagonistes de l'époque. Et quand K. Malara évoque un témoin qui dit avoir vu un homme blond et trapu entrer chez cette victime, la défense de J. Martin pousse des cries d'orfraie: "on ne va pas refaire ce procès!" Bref, le 2ème procès d'assises de l'homme de Fleurville est lancé sur un mode musclé.[/size]
Thierry Droma


Dernière édition par ruth le Jeu 29 Nov 2018, 10:38, édité 2 fois

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Mer 28 Nov 2018, 21:16



LA PREMIERE INTERVENTION DU
PERE AU PROCES (Le JSL)
Patrick Girollet, chirurgien-dentiste et père d'Anne-Sophie, tout en émotion contenue, a témoigné jeudi matin  la barre de la cour d'assises du Rhône au procès en appel de Jacky Martin pour la séquestration et le meurtre d'Anne-Sophie. Il a raconté son espoir exaucé de jeune marié d'avoir une fille. Puis un fils. "Je suis très fier de mes enfants." Il a souligné le caractère "particulièrement affirmé" d'Anne-Sophie. Une jeune fille qui "n'écoutait pas tous les conseils en matière de sécurité: "enferme-toi dans ta voiture!" Elle répondait "oui, oui..." et ne le faisait pas." Patrick Girollet se souvient du coup de fil de sa fille aux résultats du concours de 1ère année de médecine: "Papa, je l'ai!"
C'était une famille où "tout se passait pour le mieux". Le 19 mars 2005, Patrick Girollet se trouvait aux Antilles. "J'avais eu la "permission familiale" d'y aller (faire des régates entre professionnels de médecine). Avant de partir, j'étais aller faire coucou à Anne-Sophie (étudiante en médecine à Lyon) à l'appartement de Pierre-Bénite. Je ne savais pas que je la voyais pour la dernière fois..."


[size=32]"Et puis le moment où tout s'effondre"[/size]





[size=59]Quand il anticipe son retour parce que sa fille a disparu, on vient de retrouver la voiture de la jeune femme en Saône. Dominique, l'épouse, l'accueille son mari à l'aéroport de "Satolas" d'un "prépare-toi à ne jamais la revoir." Un choc. "Quand j'ai vu la photo de la voiture sortant des eaux, j'ai réalisé que je ne la reverrai plus." Et puis le moment où "tout s'effondre" quand le cadavre d'Anne-Sophie est sorti de la rivière une douzaine de jours plus tard. Parmi les petites satisfactions, puisqu'il faut bien vivre et espérer, le dentiste de Replonges a celle, en 2012, d'avoir pu avertir son propre père qu'on avait retrouvé l'ADN d'un suspect dans la voiture.

[size=59]Enfin Patrick Girollet rend un hommage appuyé aux enquêteurs dont les efforts, la performance l'ont impressionné. Leur empathie aussi. Ce n'est pas anodin pour une enquête qui fut longtemps vaine avant l'épisode ADN et l'inculpation, 7 ans après le drame, de Jacky Martin. A qui Patrick Girollet, le désignant de l'index, veut s'adresser plus tard dans le procès.[/size][/size]
[size=30]Thierry Dromar[/size]

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Mer 28 Nov 2018, 21:36

Le Journal de Saône et Loire

LA SOIREE DE LA DISPARITION 
D'ANNE-SOPHIE





[size=48]DOSSIERAFFAIRE GIROLLET : LE PROCÈS EN APPEL[/size]
[size=72][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] style="width: 145px;height: 85px" alt="" />
[size=61]COUR D'APPELAffaire Girollet : Le dernier parcours d'Anne-Sophie avant sa mort[/size]
[/size]
[size=72][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] style="width: 145px;height: 85px" alt="" />
[size=61]MÂCON - ASSISESLa nuit où Anne-Sophie disparaît[/size]
[/size]

[size=61]MÂCON - ASSISESLa nuit où Anne-Sophie disparaît[/size]

[size=61]Julien, le petit ami, et Thibault, le frère, ont raconté l’absence d’Anne-Sophie Girollet, leurs recherches et l’angoisse qui grimpe, ce 19 mars 2005.[/size]













  • Vu 6830 fois
     

  • Le 21/11/2018 à 07:17




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] alt="" />

Cette photo a été prise lors de la reconstitution. Dans leurs recherches du soir de la disparition, Thibault et Julien sont passés là. Mais seule une passante, à 1 heure du matin, a aperçu furtivement deux feux arrière allumés d’une voiture qui s’enfonçait dans la Saône. Photo d’archives Gilles DUFOUR



[size=61]Mardi matin, la cour d’assises de Lyon a infligé le douloureux exercice du souvenir de la soirée du samedi 19 mars 2005 à Julien, le petit ami d’Anne-Sophie, et Thibault Girollet, le frère de l’étudiante en médecine.[/size]

[size=61]Anne-Sophie « n’était pas quelqu’un d’imprévisible »[/size]











[size=61]« C’était la première fois que j’allais la voir danser », dit Julien, 33 ans aujourd’hui, crâne dégarni, barbe fournie, anneau à l’oreille, tout en émotion rentrée. On se doute qu’il n’est pas réjoui de raviver la douleur de la perte de son amoureuse. Il avait 19 ans à l’époque de cette soirée au théâtre de Mâcon. « À la fin du spectacle, je suis rentré à Charnay où Anne-Sophie devait me rejoindre. À un moment de la soirée, je ne sais plus quand, elle m’avait demandé de l’attendre. Mais je voyais qu’elle avait l’occasion d’être avec ses amies… », indique-t-il pour justifier qu’il soit parti avant.[/size]
[size=61](suite de l'article payant)[/size]


Dernière édition par ruth le Mer 28 Nov 2018, 21:51, édité 3 fois

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Mer 28 Nov 2018, 21:44

Voilà donc ci-dessus (pour compléter ceux déjà postés par Kassandra) quelques-uns des premiers articles consacrés au procès en appel.
Les autres sont payants et la couverture est réduite au JSL.
Il est donc assez difficile de suivre le déroulement du procès.

Un articke (payant) indique ainsi que l'alibi invoqué par l'accusé ne tient plus.
Lequel ? Pourquoi ? Comment ?
Nous ne le saurons pas.
Sauf si quelqu'un d'entre nous y a accès et peut le poster.
Par avance, merci.

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Jeu 29 Nov 2018, 19:54

Le journal de Saône et Loire

[size=60][size=59]COUR D'ASSISES DU RHÔNE[/size]Affaire Girollet : Jacky Martin a-t-il déjà failli tuer ?[/size]

[size=59]Jeudi matin à Lyon dans l'affaire du meurtre d'Anne-Sophie Girollet, la cour a examiné une très vieille affaire de Tournus jamais résolue. Où un copain de cambriole de Jacky Martin aurait été précipité d'un pont par lui, se blessant grièvement.[/size]



     
  • Le 29/11/2018 à 13:55




Karine Malara, avocate générale, à Thierry M.: "Vous craignez des représailles ?" Photo Th. D.
La cour d'appel de Lyon où est jugé Jacky Martin. Devant, au-dessus de la Saône, une statue montre un homme portant un autre. Photo Thierry DROMARD
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] alt="" /> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] alt="" />



[size=59]Le 24 janvier 1989 tard en soirée, Jacky Martin est-il celui qui a fait basculer Thierry M. assis sur le parapet du pont, le faisant chuter de 6 mètres sur le quai de Saône à Tournus ? Est-ce lui qui est descendu ensuite le détrousser de ses 10000 francs avant de le laisser en plan avec sa fracture ouverte et son traumatisme crânien ?[/size]

[size=59]Poussé dans le vide[/size]



[size=59]Thierry M., 58 ans désormais, en est persuadé. C'était pourtant un camarade de cambriole de Jacky. Mais ce soir-là au Modern Bar (devenu le Balzac), Thierry avait deux torts : celui d'avoir un peu trop exhibé sa liasse de billets et celui d'avoir beaucoup trop bu. Il était occupé à vomir quand, incapable d'identifier son agresseur, on l'a poussé dans le vide.[/size]
[size=59]L'inconvénient, c'est que Thierry a d'abord désigné un autre - dont le nom fut suggéré par Jacky Martin en personne lors de sa visite du lendemain au blessé à l'hôpital - avant de réaliser qu'il s'était fait manipuler. A l'époque, les gendarmes de Tournus, agacés par ce revirement, n'auraient vu qu'un règlement de comptes entre malfrats, renonçant à donner suite.[/size]

[size=59]Un délinquant "no limit"[/size]


[size=59]Thierry M. a cessé depuis longtemps la délinquance. Il n'est présent à la barre que contraint. S'il réitère sa conviction d'avoir été grièvement blessé par Jacky Martin (il a mis un an à remarcher normalement), il ne cache pas non plus qu'il en a peur. "Vous craignez des représailles ?" lui demande Karine Malara, avocate générale. Thierry M.: "Oui, il y a beaucoup de monde qui le craint ! Moi, des sournois comme lui, j'en ai peur." Thierry M. ajoute que juste avant le procès d'assises de Chalon (2016), il aurait été informé par le frère d'un projet de Jacky de lui "faire la peau" pour l'avoir "balancé". La compagne de Thierry de l'époque parle d'un Jacky "encore plus fou que Thierry", et d'un délinquant "no limit".[/size]
[size=59]Par ailleurs, sur les faits du 19-20 mars 2005 à Mâcon (meurtre d'Anne-Sophie Girollet), le président Chalbos a lu les témoignages d'amis de J. Martin de l'époque, tous incrédules à l'idée que Jacky ait pu tuer une jeune femme.[/size]
Thierry Dromard


ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Ven 30 Nov 2018, 12:25

Le Journal de Saône et Loire

[size=61]MÂCON - ASSISESCette jeune femme agressée qui fait tache sur le CV de Jacky Martin[/size]

[size=61]Jacky Martin comparaît à Lyon pour le meurtre en 2005 d’Anne-Sophie Girollet, qu’il nie. Sa défense, arc-boutée sur le profil de simple cambrioleur, fait tout pour minimiser l’agression d’une jeune femme en 1993[/size]








  • Le 30/11/2018 à 07:35




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] style="width: 300px;height: 211px" alt="" />La jeune femme agressée par Jacky Martin souffre de fortes perturbations psychologiques, même 20 ans après les faits… Ce que minimise l’accusé. Croquis Busti lors du procès de Chalons
[size=61]Charmeur de ces dames, du moins celles qui l’ont aimée, et voleur récidiviste. Pour un peu, la défense de Jacky Martin le ferait passer pour Arsène Lupin ! Un petit matin froid de 1993, juste avant l’aube, dans une ruelle près de la gare de Mâcon, ce n’est pas un gentleman cambrioleur qui a coincé contre un mur Valérie, 25 ans, une étudiante qui allait prendre le train. Elle ne connaissait pas ce type qui semblait caché dans un recoin et avait surgi, lui infligeant une grosse gifle (elle en perdit une lentille de contact), l’empoignant à deux mains au collet et la secouant jusqu’à faire sauter plusieurs boutons de son manteau. Pour calmer sa proie apeurée, il lui plaça un objet métallique sous la gorge. Elle déduira, à la marque sur la peau, que ce pouvait être une clé de voiture.[/size]
Il y a donc au moins un précédent d'aggression de jeune femme (les détails sont en édition abonnés Sad)
Avec la probable tentative de meurtre sur son pote cambrioleur, l'impossibilité de contester l'ADN (ce n'est pas un ADN de transfert) , l'alibi évoqué qui ne tient plus, un témoin qui le reconnaît,... la barque commence à être sacrément chargée...


ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Sam 01 Déc 2018, 14:32

Le Journal de Saône et Loire

[size=61]MÂCON - COUR D’ASSISESAffaire Girollet : Ces femmes qui ont aimé Jacky le tendre[/size]

[size=61]Toutes les femmes qui ont aimé Jacky Martin décrivent un homme gentil, pas agressif. Aucune ne l’imagine en meurtrier.[/size]






  • Le 29/11/2018 à 05:07

Même s[size=61]i elles ne lui tressent pas que des couronnes de laurier, mercredi à Lyon, les femmes de la vie de Jacky Martin décrivent un personnage tout sauf brutal. Ce qui a son importance pour un homme qui comparaît aux assises du Rhône pour le meurtre par étranglement d’Anne-Sophie Girollet à Mâcon en 2005. Valérie G. l’a aimé en 1999. « Il était attentionné avec mes enfants, il n’a jamais été violent », dit-elle. Elle n’insiste pas trop, le souvenir d’avoir été manipulée par Jacky pour solder des bons au porteur provenant d’un vol (elle a été condamnée pour cela) lui reste en travers de la gorge. Mais c’est dit.[/size]

[size=61]« Jamais violent ni méchant »[/size]







[size=61]Céline L. a vécu en ménage avec l’accusé en 2006-2007. « Il était rassurant, gentil, jamais violent ni agressif. » Une autre Céline fut l’amante de Jacky de 2008 à 2010. « Il n’a jamais montré de signe d’agressivité ni fait de mal à ma fille, au contraire », dit cette femme. Elle ajoute : « Je n’ai jamais eu peur de lui. » Céline B. estime Jacky incapable de commettre un meurtre. Elle a fini par quitter cet homme qui la trompait. « Et son refus de travailler me dérangeait. Pour moi, c’était la meilleure solution pour se remettre dans le droit chemin. Il essayait mais il lâchait vite… »[/size]
[size=61]Et puis il y a Alexandrina, qui succomba à 15 ans et demi. « À l’époque, il était charmeur, avait du bagout et une grosse voiture ! » Elle le décrit comme « agréable, gentil, convivial, mais ce n’est pas la même personne quand il boit. Avec moi, il n’a jamais été violent, ni méchant. Il est juste immature, il n’a pas grandi dans sa tête. » Elle l’aima assez pour faire un enfant avec lui. Un fils dont Jacky ne s’est guère occupé. La situation devient ensuite ambiguë. À l’incarcération suivante du jeune père, Alexandrina le quitte et tombe peu après dans les bras d’Éric, le frère de Jacky. Éric se faisant appeler « papa » et Jacky « tonton »…[/size]
[size=31]« Toujours été là pour moi »[/size]
[size=61]Et puis il y a Fouzia K., dont la liaison a débuté en 2010 : elle quitte un mari violent pour un Jacky bouclier. « Je n’ai jamais eu peur de Jacky, bien au contraire, il m’a protégée ! », dit cette femme qui visite actuellement le détenu plusieurs fois par semaine. Quand le président Chalbos lui lit le contenu d’une conversation téléphonique sur écoute, Fouzia rame pour contrecarrer ses propos. Au téléphone, elle reprochait à Jacky d’être menaçant quand il a bu. « T’es venu vers moi comme si tu allais me frapper ! » Fouzia se justifie : « Je voulais qu’il arrête l’alcool et qu’il se convertisse (à l’Islam), comme mes parents l’auraient voulu. Mais il ne m’a jamais frappée. Et puis cela fait-il de lui un meurtrier ? » Quand Me Nicolle lui demande pourquoi elle est venue témoigner pour lui, elle répond : « Parce qu’il a toujours été là pour moi. Tant qu’on ne m’apporte pas la preuve qu’il a tué, je serai là. Parce que tuer, c’est impardonnable. »[/size]
[size=61]Jacky est un bon garçon, il n’est pas capable de violence. Quand on tue une bête, il pleure ![/size]
[size=61]Nelly Martin, mère de l’accusé[/size]
[size=61]Il était très sociable mais un peu secret, ne parlait pas beaucoup de lui. Il buvait parfois, alors il était un peu chaud.[/size]
[size=61]Marie-Laure, une ex de 2009[/size]
[size=61]Il n’a pas de comportement pervers, mais il a toujours été en manque de filles.[/size]
[size=61]Alexandrina, la mère du fils de Jacky[/size]
Thierry DROMARD



ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Lun 03 Déc 2018, 18:12

LE JSL
[size=61]JUSTICE - MÂCON Affaire Girollet : la cour d'Assises sur les lieux du meurtre[/size]

  • Le 03/12/2018 à 13:48

[size=61]Ce lundi, le président de la cour d’assises du Rhône Éric Chalbos a décidé de transporter la cour, du moins ses protagonistes, sur les lieux de la disparition et de l’exhumation de la voiture et du corps d’Anne-Sophie Girollet. Il s’agit, pour les juges lyonnais, de mieux réaliser la configuration des lieux, de la facilité et/ou de la difficulté à agresser, tuer une jeune femme, puis mettre sa voiture et son cadavre à la Saône. Tout se passe dans le périmètre théâtre/maison des vins/rampe de mise à l’eau proche du Creps. Ce transport de la cour s'effectue à huis clos, c’est-à-dire sans intervention de protagonistes étrangers à la cour d’assises.[/size]
[size=61]Toutes les parties ont acquiescé à cette demande de transport sur site.[/size]

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Mar 04 Déc 2018, 18:57

L'avocat général a requis la perpétuité, avec une peine de sûreté de 22 ans, reprenant la demande de la partie civile qui a insisté sur le caractère douloureux pour lq famille des procédures et des mensonges de l'accusé, en plus de la perte d'Anne-Sophie.
Les trois avocats de la défense ont plaidé le doute
et l'acquittement.
Le derniet mot de l'accusé :
"Je suis un voleut, pas un tueur. Je n'ai pas tué Anne-Sophie Girollet".
Verdict dans la journée (Direct le JSL)

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne Sophie Girollet

Message par Kassandra88 Mer 05 Déc 2018, 13:50

ruth a écrit:L'avocat général a requis la perpétuité, avec une peine de sûreté de 22 ans, reprenant la demande de la partie civile qui a insisté sur le caractère douloureux pour lq famille des procédures et des mensonges de l'accusé, en plus de la perte d'Anne-Sophie.
Les trois avocats de la défense ont plaidé le doute
et l'acquittement.
Le derniet mot de l'accusé :
"Je suis un voleut, pas un tueur. Je n'ai pas tué Anne-Sophie Girollet".
Verdict dans la journée (Direct le JSL)

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Mer 05 Déc 2018, 15:32

Conformément aux réquisitions des avocats généraux et aux demandes de la partie civile, Jacky Martin a été condamné à la perpétuité avec 22 ans de sûretè (contre 30 ans dont vingt ans de sûreté en première instance).
Ses avocats ont annoncé qu'ils déposaient un pourvoi en cassation. (Le JSL)

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par Kassandra88 Mer 05 Déc 2018, 17:01

ruth a écrit:Conformément aux réquisitions des avocats généraux et aux demandes de la partie civile, Jacky Martin a été condamné à la perpétuité avec 22 ans de sûretè (contre 30 ans dont vingt ans de sûreté en première instance).
Ses avocats ont annoncé qu'ils déposaient un pourvoi en cassation. (Le JSL)

Super contente pour les proches d'Anne Sophie.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Anne-Sophie Girollet

Message par ruth Mer 05 Déc 2018, 17:39

Kassandra88 a écrit:
ruth a écrit:Conformément aux réquisitions des avocats généraux et aux demandes de la partie civile, Jacky Martin a été condamné à la perpétuité avec 22 ans de sûretè (contre 30 ans dont vingt ans de sûreté en première instance).
Ses avocats ont annoncé qu'ils déposaient un pourvoi en cassation. (Le JSL)

Super contente pour les proches d'Anne Sophie.

Oui, c'est un très bon résultat.
Je pensais que le verdict de première instance serait confirmé.
Une des deux avocats généraux vient d'arriver à Lyon et avait suivi le dossier à Dijon : elle s'est présentée comme "la mémoire du dossier".
L' avocate de la famille a beaucoup touché et convaincu, manifestement.
La défense et sa contestation nébuleuse de l'ADN a été balayée : c'était un ADN DE CONTACT et les traces retrouvées sur le T-shirt correspondent aux emplacements d'hématomes sur le corps
de la victime. Sad

Maintenant, si le pourvoi en cassation est effectivement déposé (J. Martin en a le droit et n'a rien à perdre), ils vont être confrontés encore de longs mois à l'épée de Damoclès d'un éventuel troisième procès.
Mêmes avocats en défense et même situation d'attente que pour la mère de C. Blétry...

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par natacha37000 Jeu 17 Jan 2019, 00:11

2019

Comment se fait-il que dans une telle affaire des disparues de Saône-et-Loire, que les enquêteurs ne fassent pas de recherches sur tous les hommes condamnés pour agressions sexuelles sur des femmes dans le même département et ceux limitrophes?

Je m'explique:

On a longtemps cherché l'identité du tueur de Ch. Blétry , celui-ci vivait à 2kms de son domicile, donc un tueur de proximité, qui avait du repéré sa proie auparavant.
Si les enquêteurs avaient fait une recherche sur tous les hommes condamnés pour agression sexuelle dans le département de la Saône-et-Loire , ils seraient tombé sur le dossier de Pascal Jardin.
il avait été condamné pour une agression sexuelle sur une femme à Chalon sur Saône quelques temps avant le meurtre de Christelle.
Et Chalon-sur-Saône n'est qu'à quelques kilomètres de Blanzy!
Avec une enquête, ils se seraient aperçu que cet ex-condamné vivait à proximité de Christelle et ils auraient pu au moins le surveiller et se renseigner sur ses activités.
ils auraient pu identifier le véhicule de Pascal Jardin, et se renseigner sur sa présence ce soir-là auprès des riverains du lieu ou Christelle disparaît.

On sait que bon nombre de détraqués sexuels recommencent.

idem pour Jacques Rançon, coupable dans deux affaires à perpignan, il avait déjà agressé une femme en Picardie par le passé.
Ne faudrait-il pas en faire autant pour les autres crimes des disparus de l'A6?

natacha37000


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty C. Blétry

Message par ruth Mar 26 Fév 2019, 12:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce billet de l'ancien Avocat Général P. Bilger, publié quelques temps avant le premier procès d'Assises de P. Jardin, se trouve hélas tout-à-fait vérifié rétrospectivement : il était certe humain mais tout-à-fait illusoire d'en attendre des explications.

Au-delà de cette affaire, c'est un constat très général pour de très nombreuses affaires.

_____________________________________________________________________________

" Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile
est une volupté de fin gourmet." -   
G. COURTELINE

ruth


Revenir en haut Aller en bas

Qui sont les « disparues de l'A6 » ? - Page 4 Empty Re: Qui sont les « disparues de l'A6 » ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum