Le Deal du moment : -40%
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X ...
Voir le deal
89.99 €

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

+13
jayfoss75
Hagnesta Hill
anubiscounter
bripol
Pondyness
Eluned
MohReda
illimani
ruth
Sortcière
Nordine
Kassandra88
over
17 participants

Page 11 sur 17 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 17  Suivant

Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mar 25 Fév 2020, 00:53

Pusher83 a écrit:Histoire incroyable.. Mais vrai.. Pas beaucoup d'informations sur cette enquête.. Merci pour les informations..

Merci, Pusher83,

Mais bien sûr, il n'y a pas encore beaucoup 'informations en langue française sur Alcàsser, mais je suis en train de traduire tout pour vous ici.
De toute façon, j'appel les lecteurs pour faire des vidéos documentaires amateurs sur Youtube de la même façon qu'il y a déjà quelques videos en langue anglaise.
Les francophones natifs devraient avoir une meilleure maîtrise de votre langue et votre aide sera très bien appréciée.
À suivre. Wink
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par Invité Jeu 27 Fév 2020, 23:26

Cette affaire est très intéressante, triste aussi... Merci pour la traduction over.. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Lun 02 Mar 2020, 17:52

Bonsoir,

Le film espagnol << 75 días >> sera présenté au festival de cinéma de Málaga le suivant 16 mars 2020, sauf mesure par l'amplification de l'épidémie Covid-19.

En tout cas, la sortie cinema sera pendant le mois de mai aux cinemas espagnols, et peut-être qu'au fil du temps on pourrait voir le film en DVD et par services en ligne, donc dans ce cas, je crois qu' on pourrait acheter le film dans un autre pays comme la France avec sous-titres.

À suivre.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Jeu 05 Mar 2020, 23:34

Bonsoir,

Aujourd'hui je vais vous montrer qui est Antonio Anglés, juste un narcotrafiquant de peu d'importance qui a été arrêté par la Garde Civile 28 fois avant le meurtre des trois filles, et soudain, il avait fait la fuite la plus impressionnante jamais vue en Espagne comme le acteur Jason Bourne avec ses invraisembables fuites pendant ses films.

La biographie d'Antonio Angles a quelques zones d'ombre.
Sa date de naissance n'est pas encore connu. Selon la police Garde Civile, Antonio Anglés est né le 20 juin 1966; selon la police Police Nationale, il est né le 30 juillet 1966 et selon le livret de famille, il est né le 25 juillet 1966.

Son grand-père, qui s'appelait Enrique Joaquín Anglés, est né à Calich, Castellón, (Espagne), puis il habitait dans la rue Palleter à Valence, et quand il avait 47 ans, juste en 1951, il a décidé d'émigrer au Brésil. Deux ans plus tard, son fils qui s'appelle José Enrique Anglés (qui était le père d'Antonio Anglés) s'est également rendu au Brésil.

José Enrique Anglés faisait la connaissance de Neusa Martins (mère d'Antonio Anglés) dans un club de danse à Sao Paulo, Brésil.
<< J'avais 16 ans et José Enrique m'a proposé d'avoir des relations sexuelles, donc j'ai trouvé que j'étais enceinte quand j'avais le ventre enflé >>, raconte Neusa en utilissant l'espagnol avec un très marqué accent portugais.

José Enrique Anglés et Neusa Martins se sont mariés le 28 février 1959, alors qu'ils habitaient dans le quartier de Sao Amaro à Sao Paulo, où ses premiers enfants appelés Ricardo Anglés, Juan Luis Anglés et Antonio Anglés sont nés.

En 1968, le couple et leurs quatre enfants ont émigré en Espagne et habitaient dans un petit bidonville situé dans la rue Colón à Catarroja, qui est une ville dans la banlieue sud de la ville de Valencia. Plus tard, Neusa a eu cinq enfants et y a eu trois avortements.

Selon ce que leurs voisins ont dit, José Enrique Angles n'était pas un homme dangereux, mais il aimait poursuivrer les femmes partout et il aimait s'enivrer.

José Enrique Anglés avait passé peu de temps avec sa famille, alors qu'il travaillait comme cuisinier dans un motel de la ville de Torrent jusqu'à ce qu'il avait reçu une plainte pour avoir harcelé ses employées.  À cette époque-là, Neusa Martins travaillait chaque nuit comme boucherie de poulets dans une usine avicole appelée Saconda. Ses enfants ont toujours fait ce qu'ils voulaient, donc les rues étaient leur "école" et ils grandissaient dans les quartiers les plus marginal de la drogue et du crime. De plus, malheureusement, certains de ces enfants avaient de graves problèmes psychologiques.

Environ cinq ans avant les meurtres d'Alcàsser, le 3 janvier 1988, les services sociaux de la mairie de Catarroja ont publié le suivant rapport sur la famille Anglés:

<< Situation familiale:

José Enrique Angles, né à Valence le 15 septembre 1926, 62 ans, plombier, il n'a plus de travail depuis cinq ans, il est alcoolique et il est hospitalisé pour une cirrhose alcoolique en phase terminale.
Il n'a jamais eu d'autorité sur leurs enfants et il abuse généralement de Neusa Martins pour obtenir des revenus monétaires.

Neusa Martins, 48 ​​ans, née à Sao Paulo (Brésil) le 27 décembre 1940, employée dans une usine de poulets, elle soutient financièrement toute la famille et ses revenus mensuels frisent les 70 000 pesetas (environ 400 €) comptant jusqu'à 14 heures de travail par jour.
Elle est incapable de subvenir aux besoins minimaux de ses enfants, et elle est analphabète et une personne immature.
Elle est généralement tellement battu par son mari et par quelques de ses fils, en particulier par Antonio Anglés. Elle a déposé plusieurs plaintes d'abus et de vol contre son fil Antonio Anglés.

Ce sont les fils de Neusa Martins:

Divinidad Anglés, née à Sao Paulo (Brésil) le 3 août 1959, 29 ans. Quand elle était enfant, elle est restée chez des religieuses de hospice appelées " El Buen Jesús". Puis elle a pris de la fuite chez eux, donc personne ne sait où elle habite maintenant.

Ricardo Anglés, né à Sao Paulo (Brésil) le 28 mars 1961, âgé de 27 ans, il a de troubles de la personnalité mais sans tendances agressives. Il habite tout seul dans une maison de campagne; il perçoit actuellement une pension de 40 000 pesetas (environ 240 €) par mois.

Juan Luis Anglés, né à Sao Paulo (Brésil) le 8 janvier 1963, 26 ans, il souffre de schizophrénie avec détérioration de la personnalité; il est aujourd'hui dans la prison à Fontcalent pour poignarder son frère Antonio Anglés.

Antonio Anglés, né à Sao Paulo (Brésil) le 25 juillet 1966, 22 ans, il est actuellement dans la prison à Valencia, a plusieurs procès en cours et est présumé lié au narcotrafique avec mineurs; il se considère lui-même comme le plus viril dans sa famille menaçant ses parents, ses frères et sœurs.

Enrique Anglés, né à Valencia (Espagne) le 5 mai 1969, 19 ans, il rejoint le service militaire à Las Palmas. Sa intelligence est très faible, mais ne présente pas aucun trouble de la personnalité.
Il avait habité pendant de nombreuses années dans la salle de billard à Catarroja tandis qu'il s'occupait de l'entretien là. Selon sa mère "il a une maladie du foie et des troubles mentaux; elle a également dit qu'Enrique n'a jamais eu de relations sexuelles avec femmes par sa forte timidité."

Dolores Anglés, née à Valencia (Espagne) le 25 juin 1971, 17 ans. Elle habite dans la ville de Catarroja avec des amis dans une autre maison mais elle retour chaque jour chez sa famille pour manger et pour dîner, donc elle doit subsister économiquement de sa mère.

Roberto Anglés, né à Valencia le 11 septembre 1972. 16 ans et sans emploi. Comme tous ses autres frères, il est illetré. Actuellement, tandis que son frère Antonio Anglés est emprisonné, Roberto a assumé son rôle viril au sein de leur maison.

Mauricio Anglés, né le 1er mai 1978 à Valencia, 10 ans.

Carlos Anglés, né le 18 novembre 1979 à Valencia, 9 ans. >>

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 328 - 331.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Ven 06 Mar 2020, 21:36

Ces nouvelles ne sont pas directement liées avec l'affaire Alcàsser, mais c'est la preuve de la corruption rampante dans les plus hautes sphères de l'Etat espagnol:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par Invité Sam 07 Mar 2020, 04:06

Très intéressant..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mar 10 Mar 2020, 09:25

L'ancient patron de la Garde Civile pendant les années 90 a été emprisonné aussi en raison de scandales de corruption et il avait reçu des millions de pesetas (ancienne monnaie espagnole) de certains hommes d'affaires. Donc, sa gestion policière de l'affaire Alcàsser semble encore plus soupçon:

Source:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mer 11 Mar 2020, 00:03

Les données fiables d'Antonio Anglés sur sa propre personnalité sont vraiment inconnues, mais, après l'affaire Alcàsser il y avait un intérêt dans les médias espagnols pour montrer Antonio comme le personne le plus sinistre jamais connu dans notre pays. En compilant quelques reportages dans la presse, ce serait le profil d'Antonio Anglés:

<< Avec l'apparence d'un garçon qu'on lui donnerait le bon Dieu sans confession, Antonio Anglés a pratiqué toute sa vie une seule chose: Exercer la terreur et la cruauté envers ses proches. Il est une personne si perverse, primitive et sauvage. >>


<< La mère et les frères et sœurs d'Antonio Anglés ont vécu terrifiés par ses coups et vols depuis des années. D'une gifle forte à sa mère, quelques dents avaient été laissées hors de sa bouche. Neusa Martins avait caché l'argent dans son vagin pendant plusieurs mois pour éviter l'avarice d'Antonio Anglés. >>

<< Pendant qu'il était en prison, Antonio Anglés a envoyé un message à sa mère par le biais de quelques amis, comme suit: "Si vous ne payez pas l'amende, je vais ordonner un terroriste de l'organisation basque ETA de vous tuer ". >>

<< En étant accompagné d'un ami, il a volé sa mère à l'aide d'un bâton. Il lui a dit que si elle ne lui donne 50 000 pesetas (environ 300 €) de ses revenus mensuelles, il pourrait mettre le bâton dans son vagin, donc Neusa a osé lui dénoncer à la police. La mère est allée au tribunal sous protection policière, mais Neusa a finalement retiré sa plainte parce qu'elle avait peur. >>

<< Une nuit, Antonio a enflammé le matelas où sa mère dormait pour la brûler vif. Son père, ivre et allongé quelque part dans le sol, s'est réveillé avec de la fumée et a réussi à mettre Neusa à l'abri, alors Antonio Anglés devient très en colère et les deux ont été cruellement battus. >>

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 331 - 332.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Sam 14 Mar 2020, 23:33

La seule chose qui est bien connu sont les données historiques d'Antonio Angles dans les prisons espagnoles, où il fut emprisonné plusieurs fois.

Peu après de la mort de son père pour l'abus d'alcool, Antonio Anglés a été impliqué dans l'acte criminel le plus grave de ses données historiques criminelles. C'était le 8 janvier 1990 et sa victime était une femme de 20 ans qui s'apelle Nuria Pera.
Voilà ce que Dolores Anglés a dit en tant que témoin oculaire:
<< Elle était une toxicomane et mon frère a vendu de la drogue. Un jour, elle a pris certaines choses qu'elle a trouvée chez moi, telles que des drogues et des autres choses précieux.  Antonio Anglés s'apercevoit là, donc elle a été sévèrement battue. Ensuite, Antonio Anglés l'a kidnappée dans la maison et elle a été enchaînée, mais mon frère Ricardo Anglés a appelé la police et ils ont emmenée Nuria. >>

D'après ce que Nuria Pera a dit, elle s'est rendue dans une maison qu'Antonio Angles avait à Valencia pour payer lui la plupart d'une dette pour avoir acheté de la drogue et pour annoncer lui qu'elle paierait le reste plus tard.
Elle a également déclaré qu'Antonio Anglés l'avait donnée des coups et il l'avait menacée avec un couteau en allant vers la maison de la famille Anglés située dans la rue Colon à Catarroja. Une fois là-bas, Antonio Anglés l'avait donné des coups et puis elle a été fermée dans une chambre à l'arrière de la maison pour l'attacher sur un poteau pendant deux jours.
<< Antonio m'a frappé partout, puis il m'a menacé de coller un couteau pour blesser mon visage. Il m'a également dit que j'allais entrer dans une fosse d'aisance situé là où il a jeté des choses pour me montrer sa profondeur. Il a essayé de m'étrangler et je me fais pipi dessus, >> a déclaré Nuria devant le tribunal.

Enfin, Antonio Anglés a été emprisonné pendant six ans et 4 mois de prison pour l'enlèvement de Nuria Pera, mais au fil du temps il a été autorisé pour obtenir des élargissements de la prison pendant certains week-ends.
Voilà le nombre des fois où Antonio Anglés a fini dans les prisons:

- Il a été condamné le 13 février 1986 pour vol pendant un mois et un jour avec et il a eu une amende de 40.000 pesetas, (soit environ 240 €).
- Il a été condamné le 16 juillet 1988 pour vol pendant un an et un jour.
- Il a été condamné le 5 juin 1989 pour une infraction pendant six mois.
- Il a été condamné le 20 juin 1989 pour délit contre la santé publique pendant deux mois et un jour.
- Il a été condamné le 13 novembre 1990 pour une infraction pendant six mois et un jour.
- Il a été condamné le 14 décembre 1990 pour trafic de stupéfiants pendant trois ans et il a eu une amende de trois millions de pesetas, (soit environ 18.000 €).
- Il a été condamné le 18 mai 1991 pour enlèver Nuria Pera pendant six ans et quatre mois.
- Il a été condamné le 18 mai 1991 pour trafic de stupéfiants pendant deux ans, quatre mois et un jour, et il a eu une amende d'un million de pesetas, (soit environ 6.000 €).
- Il a été condamné le 18 mai 1991 pour possession de stupéfiants et trafic de drogue jusqu'à quatre mois et un jour avec une amende pénale de 500.000 pesetas (soit environ 300 €).

Pendant août 1991, la famille Anglés a démenagé de la rue Colón à la rue Cami Real dedans la ville de Catarroja par des plaintes pour leur incivisme.
Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 333 - 337.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mer 18 Mar 2020, 13:13

Quatre jours après l'apparition des corps à La Romana, les enquêteurs de la Garde Civile, monsieur Ibanez et monsieur Pizarro, déjà croiaient que tout était absolument clair sur ce crime:
<< La seule chose que nous devons faire pour résoudre ce crime est l'arrestation d'Antonio Angles. >>
Même aussi, ils avaient demandé au juge d'Alzira pour lever la procedure d'instruction parce que << toutes les enquêtes pour résoudre le crime avaient déjà été faites. >>

Cependant, bien que Miguel Ricart se soit avoué coupable contre soi-même et il a accusé Antonio Angles d'être le meurtrier des trois filles, il semblait probable qu'une autre personne soit impliquée dans le viol, la torture et le meurtre de Miriam, Toñi et Desirée.

En fait, l'objectif de trouver un troisième meurtrier avait été difussé par tous les journaux espagnols et par le ministre espagnol de la Sécurité lors d'une conférence de presse, mais les travails d'investigation n'impliquait pas la découverte d'un troisième meurtrier.

Neanmoins, quatre individus de la connaisance d'Antonio Anglés et de Miguel Ricart furent poursuivis par la Garde Civile, en étant Miguel Cortona (connais par le surnom du homme des cheveux gris) le premier des quatre poursuivis par la Garde Civile.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, page 340.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Sam 21 Mar 2020, 22:57

Cinq jours plus tard après l'apparition des trois filles, le 1 février 1993, un homme de 50 ans s'est rendu de son plein gré au poste de police de la Garde civile de Patraix pour apporter des informations pour l'enquête en cours. C'était un homme grand et mince avec ses cheveux gris et ses yeux enfoncés.

Bien qu'il ait informé le policier situé à la porte qu'il aimerait parler d'Antonio Anglés et de Miguel Ricart, peut-être parce que son apparence n'était pas soignée à soi, cela peut se devoir à que les policiers pensaient qu'il pourrait révéler quelque chose insignifiante, ainsi, le fait est qu'il a attendu plus de deux heures avant de dire au sergent Pizarro tout ce qu'il voulait dire sur Antonio Anglés et sur Miguel Ricart. Ceci pourrait indiquer que, selon le point de vue de la Garde Civile, Antonio Anglés et Miguel Ricart ne sont pas les meurtriers, sinon ils avaient permis à Miguel Cortona de parler dès que possible.

Le 1 février 1993 à 17h00, Miguel Cortona, né à Valencia le 4 avril 1942, qui habitait dans une maison situe à mi-chemin entre la ville de Liria et le village de Pedralba, s'est rendu au poste de police de Patraix. Donc, une fois qu'il a dit qu'il voulait dire quelque chose sur Antonio Anglés et sur Miguel Ricart, il a été interrogé alors il a répondu comme suit:

Il a été emprisonné pour trafic de drogue jusqu'au 14 decembre 1992 et il fut compagnon de cellule de Miguel Ricart dans la prison de Valencia.

Miguel Ricart lui dit qu'il a caché un pistolet 9 mm et 700.000 pesetas (environ 4.200 €) près d'une maison abandonnée à coté du chemin de fer à Villamarchante, mais cet argent avait été abîmé par un coup de pluie. Miguel Ricart lui dit qu'il a payé 25.000 pesetas (environ 150 €) pour le pistolet et qu'il a volé les 700.000 pesetas pendant le vol d'une station-service.
Il lui dit quelques désagréables commentaires sur viol des femmes pendant une discussion avec un troisième compagnon de cellule emprisonné par viol là.

Deux semaines après sa liberation, Miguel Ricart fut liberé donc Miguel Ricart se rendait chez lui pour cohabiter pendant quelques jours, ce qu'il a accepté.

Trois jours après le début de la cohabitation avec Miguel Ricart, un homme inconnu masqué arrivait chez lui, alors il l'a menacé et frappé et lui dissant d'apporter tout l'argent, donc il a fait, et finalement l'homme inconnu lui a enfermé dans une armoire et lui menacé de quitter sa maison la suivant semaine parce que l'homme inconnu retournerait et il le tuera dans le cas qu'il resterait encore là.

Quand l'homme inconnu quitait, Miguel Ricart retournait et lui dit qu'il a marché pour trouver de l'aide, mais sans succès.
Tandis qu'il a peur de l'homme inconnu, il quitait la maison le jour suivant et il a marché vers la ville de Valencia, mais il retournait environ 19h00.
Environ 20h00, une voiture Seat Ronda bleue arrivait avec Miguel Ricart et deux autres individus, justement Antonio Anglés and Mauricio Anglés. Miguel Ricart lui dit qu'ils arrivaient pour lui protéger de l'homme inconnu, mais il se rendre compte du blouson d'Antonio Anglés parce que il était de la même couleur et le même genre que celui de l'homme inconnu masqué.
Neanmoins, il ne croyait pas ce qu'ils disaient parce que ils avaient quelques matelas dans la voiture, alors il a peur qu'il serait expulsé.

Un jour, il y avait une discussion sur le traitement humiliant que les emprisonnés ont inflinge aux viols, donc Antonio Anglés et Miguel Ricart lui dit qu'ils preferaient tuer et enterrer une femme après le viol pour eviter cet traitment dans la prison.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 341 - 343.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mar 24 Mar 2020, 00:14

Plus tard, devant le juge, Miguel Ricart a déclaré qu'il avait fait la connaissance de Miguel Cortona en prison et qu'il avait même pu rappeler l'incident avec l'homme cagoulé chez Miguel Cortona.

« Je faisait la connaissance de Miguel Cortona à l'intérieur de la prison de Valence à la troisième section; il a été libéré quelques jours avant moi et il m'a dit où il habitait, juste à côté de Liria, alors je lui ai promis de visiter, alors j'ai décidé de passer quelques jours une fois que j'ai quitté la prison. Bien que j'ai pu trouver sa maison par moi-même, c'était vraiment une tâche difficile.

Une nuit, un homme cagoulé est venu en portant une arme à feu, alors une fois que cet homme a emmené Miguel Cortona à l'extérieur, je suis également parti et je suis allé vers la maison voisine pour demander de l'aide à un homme, mais sa femme ne lui a pas permis de sortir chez eux. >>


Cependant, selon Miguel Ricart, Antonio Anglés ont partagé une amitié commerciale avec Miguel Cortona:

<< Tous les membres de la famille Anglés faisaient la connaissance de Miguel Cortona parce que je lui présente à Antonio Anglés. Enfin, Antonio a voulu acheter la maison de Miguel Cortona. En fait, Antonio a essayé de convaincre sa mère de faire ça. Alors, Neusa Martins s'est rendue à Liria pour voir la maison et a demandé deux millions de pesetas (environ 12 000 €), alors la mère d'Antonio Anglés est allée plus tard à la banque pour obtenir un prêt.

Je sais que la banque a finalement donné deux millions de pesetas à Neusa, et moi et le petit ami de Dolores Anglés avons accompagné Neusa vers la banque en conduisant la voiture Renault 5 du petit ami de Dolores Anglés.

Tout les autres membres de la famille étaient également liés à Miguel Cortona car Mauricio Anglés et Antonio Anglés aimaient passer quelques jours chez Miguel Cortona parce que Miguel Cortona essayait de vendre sa propre maison parce qu'il craignait pour sa propre vie après l'incident de l'homme cagoulé, et c'est la raison pour laquelle Antonio Anglés a invité Miguel Cortona à cohabiter pendant quelques jours chez eux à Catarroja. >>

Enfin, leur intention d'acheter la maison de Miguel Cortona n'a pas été faite parce que Miguel Cortona avait construit sa maison sans suivre les permissions de la commune, donc la mairie de la ville de Liria ordonnant la démolition.
De plus, Miguel Ricart disait devant le juge deux faits qui n'existent pas dans aucuns des rapports écrits par la Garde Civile.

« Une nuit, des policiers m'ont emmené vers la ville de Liria.
Nous sommes allés à la maison de Miguel Cortona à Liria et j'ai dessiné un croquis de sa maison pour montrer aux policiers comme ils pourraient entrer chez Miguel Cortona avec succès.
Je sais que Miguel Cortona souffrait d'un ulcère à l'estomac alors il prenait des médicaments pour l'ulcère et il ne devait pas boire de café, mais malheureusement il aimait beaucoup le café, donc plusieurs des nuits il n'a pas dormi pendant toute la nuit là. >>

Donc, ce jour, il était supposé par la Garde Civile qu'Antonio Anglés se cachait là, mais le livre n'indique pas si les policiers entrèrent chez Miguel Cortona ou non.
Le fait sur l'ulcère de Miguel Cortona était un très important fait parce qu'une des choses trouvées à La Romana fut une boite marque Zantac et deux unidoses marque Urbal, et ces deux médicaments sont vraiment anti-ulcèreux, mais ni Antonio Anglés ni Miguel Ricart étaient malades d'ulcère.
Pourquoi est-ce que la Garde Civile ne faisait pas plus des enquêtes sur Miguel Cortona?

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 344 - 345.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Ven 27 Mar 2020, 00:15

Le 1er février 1993, la Garde Civile a constaté l'existence d'un autre ami de la famille Anglés qui s'apelle Luis Ribera parce que la mère d'Antonio Anglés a déclaré le 20 janvier 1993 devant le juge de Catarroja qu'ils étaient liés, donc les policiers seront allés le prochaine jour à la prison en Valencia pour interroguer cet individu. Elle a déclaré aussi que Luis Ribera habitaient pendant quelque temps chez eux.

Même aussi, le 2 février à 13h30, un autre individu qui s'apelle Rubén Romero, âgé de 26 ans et usager d'héroïne, s'est rendu de son plein gré au poste de police Garde Civile de Silla accompagné par son avocat.
Il a dit qu'il faisait la connaissance d'Antonio Angles depuis 1989 ou 1990 et que leur amitié  était exclusivement lié à la drogue, et il connaissait également Nuria Pera comme client de la drogue d'Antonio Anglés et qu'Antonio et Nuria habitaient dans la rue Literato Azorín à Benetússer.  Il a également déclaré qu'au début de janvier 1990, il avait une fourgonnette Citroën 2 CV avec plaque V-9367-X et qu'à cette époque, il avait souvent sorti avec Antonio Anglés pour aller à Catarroja, et à tout moment non spécifié, il a perdu à la fois sa propre carte d'identité nationale et sa carte de permis de conduire, ajoutant que cela pourrait arriver en novembre 1989, car il a obtenu une autre nouvelle carte d'identité nationale le 5 décembre 1989 délivrée par le commissariat de police de Torrente, donc une fois qu'il a écouté aux emissions de radio affirmant qu'Antonio Angles changeait souvent son nom par Rubén pour passer inaperçu auprès de la police, il a décidé d'aller voir la police pour témoigner.

Il a dit que la dernière fois qu'il avait vu Antonio Anglés était dans un procès qui avait eu lieu à Valence le 15 mai 1991, et il qu'il a été acquitté.
Il a également déclaré que quelqu'un avait volé sa propre fourgonnette Citroen 2 CV et l'a donc signalé à la police.


Rubén Romero a expliqué qu'Antonio Anglés pourrait peut-être utiliser son permis de conduire ou sa carte d'identité. Il indique également un fait intéressant au sujet de sa fourgonnette que quelqu'un lui avait volée. Ce type de fourgonnette a un système de suspension surélevé qui pourrait être un véhicule très approprié pour voyager à travers des chemins sans bitume comme par exemple pour aller à La Romana. Malheureusement, la Garde Civile n'a jamais suivi cette piste.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 346 - 349.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Dim 29 Mar 2020, 23:43

Le 2 février 1993 après-midi les policiers sont allés à la prison de Valencia pour poser quelques questions sur Roberto Anglés, frère d'Antonio.
En résumé, il disait qu'il a passé la plupart du jour 13 novembre 1992 au quartier chinois de Valencia avec un ami qui est connu sur le surnom Bola; qu'il avait mangé chez lui avec Luis Ribera, avec sa mère Neusa, avec sa soeur Kelly et avec ses deux frères Carlos et Mauricio; qu'il ne se souviens pas s'il avait mangé avec Antonio Anglés et Miguel Ricart ce jour; que la chambre d'Antonio Anglés a une trappe au plafond pour faire la fuite en cas que la police serait arrive; qu'Antonio Anglés aimait conduire une Opel Corsa blanche de Miguel Ricart et une moto rouge Honda qu'Antonio avait volée.

Il disait aussi qu'il habitait pendant quelque temps dans quelques maisons abandonnées champêtres avec Antonio Anglés, Ricardo Anglés et Miguel Ricart; qu'ils n'ont pas amené aucune femme vers cettes maisons là; qu'il connais l'affaire Nuria Pera; qu'Antonio a maltraté tous les membres de sa famille; qu'Antonio Anglés avait volé deux cartes d'identité appartenant au José Partera et au son frère Enrique Anglés, donc Antonio aimait d'utiliser ces deux noms pour semer la police; qu'il n'a jamais vu le pistolet d'Antonio, mais une fois Antonio a vraiment menacé de tuer tous les membres de sa famille; que la dernière fois qu'il a vu son frère Antonio était le 13 janvier 1993 chez lui et qu'il ne connais pas la localisation actuelle d'Antonio Anglés.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 350 - 352.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par jayfoss75 Lun 30 Mar 2020, 04:22

Moi ce qui m'étonne c'est qu'on ne parle pas trop de : " do mauri " le petit frère car c'est certain enfin pour moi je suis sûr qu'il faisait parti du groupe. Ricard, Antonio lui voire un 4 ème. Ce gamin était déjà très intelligent et parlait comme un mec de 20 ans! Il était proche de son frère qu'il admirait et tout dans son attitude : son body language et le reste : accusé par Ricard, vraisemblablement vu au niveau de la sandwicherie. Il avait même trop d'assurance et le pire c'est l'accolade qu'il a faite au père de Myriam. Pour moi Mauricio Anglés était coupable à 200% et faisait partie du groupe qui a enlevé et violé puis tué les 3 adolescentes. Quel est votre avis ?

jayfoss75


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mar 31 Mar 2020, 23:25

jayfoss75 a écrit:Moi ce qui m'étonne c'est qu'on ne parle pas trop de : " do mauri " le petit frère car c'est certain enfin pour moi je suis sûr qu'il faisait parti du groupe. Ricard, Antonio lui voire un 4 ème. Ce gamin était déjà très intelligent et parlait comme un mec de 20 ans! Il était proche de son frère qu'il admirait et tout dans son attitude  : son body language et le reste : accusé par Ricard, vraisemblablement vu au niveau de la sandwicherie. Il avait même trop d'assurance et le pire c'est l'accolade qu'il a faite au père de Myriam. Pour moi Mauricio Anglés était coupable à 200% et faisait partie du groupe qui a enlevé et violé puis tué les 3 adolescentes. Quel est votre avis ?

Bonsoir Jayfoss75,

C'est vrai que Mauricio était déjà plus intelligent que Miguel Ricart, mais, comme c'est le cas de Miguel, il n'ya pas des empreintes digitales de Mauricio à La Romana.

Est-ce que Mauricio a enlevé les trois filles? Peut-être ou ne pas être.
Est-ce que Mauricio a violé et tué les trois filles? Je ne crois pas non plus et il n'y a pas aucune chose irréfutable et valide pour cette théorie.
Encore une fois, il n'existe pas de réel support pour cette théorie.
Le livre a quelques pages pour Mauricio parce qu'il a été interrogué, donc nous le verons plus tard.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mer 01 Avr 2020, 00:09

Le 2 février 1993 à 20h00 les policiers sont allés à la cellule de Luis Ribera dans la prison de Valencia pour poser quelques questions là.
En résumé, il disait qu'il a habité dans la maison des Anglés à Catarroja pendant novembre 1992; qu'il ne connais pas ce qu'il faisait le vendredi 13 novembre, mais, comme plusieurs autres week-ends, il est fort probable qu'il aurait passé cet vendredi soir avec son ami Baldoma; qu'il a vu Antonio Anglé et Miguel Ricart le vendredi 13 novembre chez Anglés et que les jours ouvrables ils habitaient à quelques autres maisons à la campagne; qu'il connais qu'Antonio Anglés s'est évadé de la prison; qu'il connais qu'Antonio Anglés avait une pistolet, mais il ne l'a pas vu jamais; qu'il connais comme Miguel Ricart avait une voiture Opel Corsa blanche qui appartennait à sa petite amie et qu'Antonio Anglés avait une voiture Seat Ronda bleue qui ne connais pas à qui appartennait.

Il disait aussi qu'il n'a pas vu Antonio Anglés dépuis deux ou trois semaines; qu'Antonio Anglés aimait utiliser la carte d'indentité de son frère Enrique; qu'Antonio Anglés aimait se cacher plusieurs fois dans quelques maisons à la campagne non loin du reservoir de Tous, mais il ne connais pas précisement à quel endroit précis se trouvent cettes maisons; qu'il ne connais pas si Antonio et Miguel ont amené quelques femmes vers cettes maisons; qu'il n'a jamais vu comme Antonio avait maltraité tous les membres de sa famille, mais qu'il connais que les récits des maltraites sont vrais et qu'il crois que pour savoir la localisation actuelle d'Antonio il faut préciser de poser quelques questions sur son frère Mauricio.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 353 - 355.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Ven 03 Avr 2020, 23:36

Le 2 février 1993 à 20h00 un homme qui s'apellait Francisco Partera s'est rendu de son plein gré au poste de police de Patraix pour testifier. En résumé, voilà ce qu'il a dit:
´

Il a dit qu'il a perdu sa portefeuille pendant le mois de juillet 1992  et sa portefeuille incluait sa carte d'identité et 200 pesetas (soit environ 12 €); qu'il se dirigait vers la poste de police de Catarroja pour obtenir une carte d'identité provisoire tandis qu'il faut donc espérer quelque temps pour obtenir une vraie carte d'indentité; qu'il a reçu deux factures pendant juin 1992 sur son presence dans les hôpitaux Pexet Aleixandre et Centre Hospitalier Universitaire en raison d'un accident de travail, mais il disait qu'il n'a pas souffert aucun accident de travail; qu'il a reçu une amende routière pour conduire une voiture Opel Corsa avec plaque d'immatriculation V-7757-BJ vers Manises pendant septembre 1992, mais il disait qu'il ne conduisait pas sur la route vers Manises; qu'il a reçu une amende pour installer une radiocassette illégale dans une voiture Seat Ritmo avec plaque d'immatriculation V-7670-BS, mais qu'il n'a pas installé une radiocassette dans cette voiture.

Il a dit aussi qu'il faisait la connaisance de Miguel Ricart parce qu'ils partageaient un lien d'amitie, mais il seulement connaisait Antonio Anglés de vue; que Miguel Ricart et Antonio Anglés n'etaient pas son dealers de la cocaïne; qu'il ne connais pas qui est Saturnino Iluminado Amador en raison d'être le titulaire de police de l'assurance de sa voiture; que Miguel Ricart n'avait pas des raison pour se venger de lui tandis qu'il ne faisait pas des vacheries contre Miguel Ricart.
Finalement, les policiers lui montrait une carte d'identité où il reconnaissait son nom et avec sa signature, mais la carte incluait le retrait d'Antonio Anglés.

Donc, a ce moment, la Garde Civile connaissait qu'Antonio Anglés avait utilisé des cartes d'identite fausses pour s'evader de la police, mais, comme les policiers avaient-ils obtenu la carte d'indentité fausse avec le retrait d'Antonio?
Nous sur les forums espagnols avons quelques soupçons sur l'identité de Saturnino Iluminado Amador, et même aussi c'est une sequence de nom et deux prénoms étranges et bizarres dans la langue espagnole, et vraiment ont l'air de quelque chose ésotérique et maçonnique.
Donc, qui est Saturnino Iluminado Amador et pourquoi c'est le titulaire de police d'assurance de la voiture d'Antonio Anglés?
Pourquoi Francisco Partera et Saturnino Iluminado n'avaient été soupçonnés par la Garde Civile comme présumés de quelque chose là?

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 356 - 358.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Lun 06 Avr 2020, 00:09

Le 23 février 1993 à 11h00 Mauricio Anglés, 14 ans, il y est allé a la requête de la Garde Civile. Voilà ce qu'il disait aux questions posées par la Garde Civile:

Il a dit qu'il a entré dans un centre d'education surveillée à Buñol; qu'il n'a jamais été à Villar del Arzobispo, mais le lieu le plus loin qu'il a visité était la maison de Miguel Cortona à Liria; que le 5 novembre 1992 lui-même, Antonio Anglés et Miguel Ricart sont partis avec le Opel Corsa blanche vers Buñol pour voler une banque là, donc Miguel Ricart a utilisé la pistolet 9 mm et finalement il ne se souvient pas combien d'argent ils avaient volé, mais ils ont remis lui 200.000 pesetas (environ 1.200 €); qu'il connais la moto Honda rouge qu'Antonio Anglés conduisait; qu'il ne connais pas le lieu où Antonio Anglés se cachait por s'evader de la police et que peu jours après de la fuite de son frère Antonio, un appel télephonique d'Antonio est reçu donc Antonio se fait appeler "le français" comme un mot codé, et dit << Je suis le français. Alors, arrive à la maison des gitanes à Villamarchante au plus vite pour recontrer avec moi >>, mais une fois là il ne trouvait pas Antonio parce que les policiers étaient déjà à Villamarchante en cherchant son frère.

Malheuresement, les policiers n'avaient posé des questions sur les trois filles et une fois qu'ils avaient fini l'interrogatoire de Mauricio, la Garde Civile sousestimait la recherche du troisième meurtrier présumé. À ce moment, un porte-parole policier a dit que << la seule chose nécessaire pour résoudre cette affaire est l'arrestation d'Antonio Anglés. >>

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 359 - 360.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Lun 06 Avr 2020, 23:43

Bonsoir à tous les lecteurs. Le suivant chapitre est la invraisemblable fuite d'Antonio Anglés de Valencia à Dublin, laquelle est un des plus controversées passages de toute l'affaire.
Le récit de la fuite inclut actions étranges et même aussi bizarres pour un individu qui est le présumé coupable de tuer les trois filles.

En fait, quelques passages de la fuite avec la Garde Civile pas très loin d'attraper Antonio ont resemble une poursuite humouriste à la Benny Hill.
À suivre les prochains jours!
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mer 08 Avr 2020, 00:43

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mer 08 Avr 2020, 23:52

Je vais vous développer la fuite d'Antonio Anglés pas à pas par les nombres de la carte, mais je ne crois pas qu'Antonio était vu par plusieurs témoins oculaires en plusieurs endroits de la péninsule ibérique. Donc, je crois que les témoins voyaient une autre individu inconnu, ou peut être qu'un mercenaire sous les ordres de l'Ëtat espagnol a simulé la fuite de façon délibérée pour mieux renfoncer le mythe d'Antonio comme un dangereux fugitif. Voilà:

Le point 1 c'est la maison de la famille d'Antonio où il a fait le saut invraisemblable.

Le point 2 c'est le témoignage d'un chauffeur taxi qui a emmené un homme ayant l'apparence d'Antonio depuis Catarroja jusqu'à la ville de Liria pendant la nuit du 27 janvier. Le chauffeur taxi lui décrit comme un homme de 25 ou 27 ans avec ses cheveux bruns, avec la calvitie frontale et qui portait un maillot de couleur crème et un jean.
Bien que la piste de Liria peut impliquer qu'Antonio a voulu partir chez son ami Miguel Cortona, et même aussi que le chauffeur s'offre aux policiers pour montrer le lieu précis où ils arrivaient à Liria, finalement les policiers de la Garde Civile ont rejeté cette piste.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, page 362.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Ven 10 Avr 2020, 23:19

Voilà le point 2 de la carte.

Le 27 janvier 1993 à 22h00 un chauffeur taxi qui s'apelle Juan Antón était au volant sur la route à Masanassa vers Valencia et un homme a levé la main dans la rue pour commander un service taxi, donc lui a demandé de partir vers le village de Turís. Une fois sur la route près d'Albal le client lui a demandé de traverser Valencia, donc le chauffeur lui a averti que traverser la ville de Valencia c'est plus cher que traverser Albal par la plus grande distance, mais le client a repondu qu'il avait l'argent suffisant pour payer le service en traversant Valencia.

Quand ils arrivaient à Turís à 22h30, le client lui a demandé de continuer plus loin vers les confins de Turís et quand ils conduisaient à côté d'un ravin, le chauffeur avait peur pour un hold-up, et puis le chauffeur a arreté la voiture et a demandé le client pour lui payer, et finalement le client lui a payé poliment.

Le chauffeur a dit que l'homme avait une petite boîte plein d'argent; qu'il n'a pas vu aucune arme à feu; qu'il lui a demandé de régler la radio sur une station sportive; qu'il habillait des vêtements de sport et même aussi le chauffeur croyait que le client avait teint ses cheveux du brun au blond.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 362 - 363.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Dim 12 Avr 2020, 00:22

Voilà le point 4 de la carte, parce que le message antérieur d'hier c'est le point 3 à Turís, pas le 2, donc je vous demande pardon.

Deux témoins ont vu Antonio Anglés le 28 janvier 1993 près du village d'Alborache en marchant à pied par une plantation des orangers.

Le premier témoin est Eduardo Bueno, un monsieur qui a vu Antonio Anglés deux fois là, donc une fois pendant le début de novembre 1992, mais il ne rapelle le précis jour, quand il a vu quatre jeunes hommes près d'une maison abandonnée, et autre fois le 28 janvier 1993, quand il a vu un de ces quatre hommes à pied par une plantation des arbres orangers tandis que cet homme mangeait une orange et portait une baguette de pain sous le bras.

L'autre témoin est Ramón Mora, un monsieur garde forestier. Une fois qu'il a ecouté les médias sur la fuite d'un des meurtriers des trois filles, il commençait chercher le bois et la campagne environ Alborache, donc il a trouvé quelques matelas et ustensiles de cuisine dedans une maison abandonnée près d'Alborache.
Même aussi, le 28 janvier a vu deux fois un homme à pied, donc la première fois à 11h45 tandis que l'homme inconnu mangeait une orange et portait une baguette en marchant vers la campagne, et la deuxième fois le 28 janvier à 17h00 en marchant vers Alborache.
Selon la description de Ramón Mora, l'homme inconnu était entre 20 et 25 ans, de haute taille environ 180 cm, mince, avec ses cheveux blondes, avec un jean, chaussons sport et un veste.

Les deux témoins se sont rendus de son plein gre au commissariat et les deux ont reconnu Antonio Anglés par les portraits.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 363 - 364.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Dim 12 Avr 2020, 23:35

Le point 5 de la carte c'est le témoin Luis Covisa, un homme voisin de Catarroja qu'a vu Antonio Anglés le 28 janvier 1993 à 20h30 dans la rue Bailén à Valencia. En fait, ils avaient parlé sur choses du quotidien, et puis Antonio Anglés lui a demandé de rester une nuit chez lui, mais Luis Covisa a rejeté sa proposition tandis qu'Antonio Anglés n'avait pas retourné au prison depuis quelques mois.
Puis, Antonio Anglés lui a demandé s'il connait quelqu'un qui lui aurait permis de rester une nuit, mais il ne connait pas quelqu'un là, et puis Antonio Anglés lui disait qu'il aura voulu tenter sa chance dans le quartier chinois de Valencia.

Voilà ce que Luis Covisa a dit sur l'apparence d'Antonio:
Il était habillé d'un survetement dans la partie supérieur, chaussons sport blancs, il ne se resemble pas s'il était habillé d'un survetement dans la partie inférieur.
Il avait des cheveux courts et colorés en blonde avec un toupet, et qu'il était tout seul là.

Le suivant jour, quand il a vu les médias sur l'affaire Alcàsser, il croyait qu'Antonio Anglés est le meurtrier des trois filles, donc c'est la raison pour laquelle il s'est rendu de son plein gre au commissariat.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 365 - 366.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 11 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 17 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 17  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum