-50%
Le deal à ne pas rater :
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil Bluetooth 5.0
49.99 € 99.99 €
Voir le deal

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

+13
jayfoss75
Hagnesta Hill
anubiscounter
bripol
Pondyness
Eluned
MohReda
illimani
ruth
Sortcière
Nordine
Kassandra88
over
17 participants

Page 5 sur 17 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 17  Suivant

Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Dim 03 Fév 2019, 22:28

Nordine a écrit:
over a écrit:
... Après, un des deux hommes policiers (monsieur Ribas) a pris une photo avec tous les objects empilés à un endroit, et puis il a pris une autre photo à la main apparu avec une montre.

Cinq ans plus tard en 1997 pendant le procès quand les deux apiculteurs ont vu cette photo, ils ont fait valoir que cette photo n'est pas ce qu'ils avaient vu le mercredi 27 janvier 1993, donc ils dirent qu'ils avaient vu une main avec une montre, avec doigts et avec peau, pendant que la photo de monsieur Ribas consistait en le cubitus et le radius avec une montre, sans peau et sans doigts.

Les deux apiculteurs sont les premiers à avoir vu quelque chose. Personne avant eux n'est intervenu pour modifier les lieux.

J'ai compris, en lisant le blog de "lawebdelassombras" que pour de multiples raisons, la guardia civil ne pouvait se rendre immédiatement à l'endroit de la découverte des corps. Ce délai, assez important, n'aurait-il pas pu être utilisé pour retirer de la fosse un quatrième cadavre, celui d'un homme par exemple, qui aurait porté cette montre en argent ?
On sait que la rigidité cadavérique, qui intervient quelques heures après le décès peut raidir certains muscles. Un cadavre enterré superficiellement mais recouvert peu après son décès pourrait s'être rigidifié et la main avoir traversé la couche de terre, la rendant visible.

Bien entendu, ceci ne pourrait se concevoir qu'avec une certaine complicité des autorités. Ce n'est peut-être pas la vérité mais seulement une opinion.

Tu as compris bien. Nous les internautes espagnols avons toujours considéré que le quatrième cadavre était celui d'Antonio Anglés.
Quand vous avez fini de lire tout l'affaire peut-être vous saisirez ça.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Dim 03 Fév 2019, 22:44

Nordine a écrit:
over a écrit:
Bonsoir, Nordine.

Emilio Jambrina était un haut dirigent du service de renseignement espagnol. Le photo du journaliste Francisco García montre un homme en défiant le journaliste, mais le gouvernement espagnol n'a ni confirmé ni infirmé l'assistance d'Emilio Jambrina, donc il est une conjecture des internautes.

S'il aurait été Emilio Jambrina, sa réaction pour expulser le journaliste me semble logique, mais, qui sait?

Pour moi, je me retiens avec les autres témoignages. Je n'en reviens pas quand tous les personnes situées a La Romana n'étaient pas d'accord sur la liste d'objets, ni sur la manque des mains des deux corps, ni sur les têtes détachées. Je n'en crois pas mes yeux!  Neutral

Ceci soulève une autre question : Comment le journaliste a t-il été informé qu'il se passait quelque chose à cet endroit difficile d'accès ?

Apparement, le journaliste arriverait avant la levée des corps, donc il ne semble pas logique pour arriver là très vite. Mais s'il avait une certaine complicité des autorités, alors il semble logique pour arriver là.
N'oubliez pas qu'un des deux policiers qui arrivait à La Romana avec l'apiculteur Gabriel Aquino a dit << les cadavres des trois filles d'Alcàsser sont là >> avant la levée des corps quand il aurait vu trois ceintures à côte de la fosse.

Plus tard, l'enquête aura montré que ces ceintures n'appartenait pas aux trois filles.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Lun 04 Fév 2019, 00:51

Nordine a écrit:
over a écrit:... Nous les internautes espagnols avons toujours considéré que le quatrième cadavre était celui d'Antonio Anglés.
Quand vous avez fini de lire tout l'affaire peut-être vous saisirez ça.
Il reste une interrogation sur Antonio Anglés. Quel aurait été son rôle dans cette histoire pour qu'on soit obligé de le faire disparaître ?

Il y a trois hypothèses pour cette interrogation sur les forums espagnols:

1. Antonio Anglés est décedé à La Romana avant janvier 1993 pour une dette entre Miguel Ricart, Antonio Anglés et Mauricio Anglés (frère d'Antonio) parce qu'ils avaient volé quelques banques pendant l'automne 1992. Il a été égalément établi qu'ils avaient volé un pistolet à un policier local, et il a égalément établi qu'Antonio Anglés se cachait aux montagnes de La Romana de temps en temps pour s'évader de la police.

2. Antonio Anglés aurait participé au affaire en un rôle secondaire (donc il n'aurait pas tuée les trois filles). Il était recherché par la police pour voler quelques banques. Comme il a été arrêté 33 fois avant l'affaire Álcàsser et pour sa hypothétique rôle secondaire, la police aurait fait un chantage pour accepter un rôle principal (donc il aurait les tuée). Il aurait refussé le chantage et puis la police aurait tué Antonio Anglés.

3. Antonio Anglés encore vit (peut-être au Brésil parce que sa mère est brésilienne, peut être en autre pays ailleurs). Le gouvernement espagnol connaîtrait ça et aurait payé les autres membres de la famille Anglés en échange de culpabiliser faussement lui comme le tueur des trois filles. Il a été etabli que le niveau de vie de tous les autres membres de la famille Anglés (initialement citoyens des classes très pauvres) a été grandement amélioriés au fil du temps.

A mon avis, Antonio Anglés aurait été tué avant janvier 1993 et le gouvernement espagnol aurait payé les autres membres de sa famille, mais seulement c'est ma opinion.


Dernière édition par over le Lun 04 Fév 2019, 22:10, édité 2 fois
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Lun 04 Fév 2019, 01:28

Avant la levée des corps, un policier s'en allé vers la maison familiale d'Antonio Anglés à Catarroja après avoir trouvée le dossier médical de la securite sociale au nom d'Enrique Anglés (frère d'Antonio Anglés), donc monsieur juge Bort n'a pas vu ces morceaux épars du dossier à côte de la fosse.

À noter, Catarroja est une petite ville du banlieue sud de Valence, donc Catarroja est située environ 10 km vers le nord-est d'Alcàsser et environ 50 km vers le nord-est depuis les montagnes de La Romana.

Le responsable de l'operation policière pour l'arrêt d'Enrique Anglés fut un sergeant de la police Garde Civile (Moreno Alegre). Quand les policiers ont frappé à la porte, personne n'a voulu ouvrir, et puis quelqu'un a éteint le sonnette et aurait traversée une planche.

Comme les policiers n'avait pas un mandat d'arrêt pour Enrique Anglés, un des policiers allait vers la commissariat pour écrire le mandat d'arrêt, et puis vers le tribunal à Catarroja pour faire la validation.
Neanmoins, quand le policier retournait à la maison familiale d'Antonio Anglés, quelqu'un avait déjà ouvert la porte.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 133-134.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Lun 04 Fév 2019, 22:08

Nordine a écrit:
A mon avis, Miguel Ricart savait qu'Antonio Anglés était mort au moment du procès. S'il avait pensé qu'il pouvait être vivant, il aurait eu peur de son retour et n'aurait pas chargé Antonio Anglés de toutes ces horreurs.
L'enrichissement de la famille Anglès ainsi que la libération rapide de Miguel Ricart indique que le procès était une mascarade.

Je crois aussi qu'Antonio Anglés est mort avant janvier 1993. Le rôle de la guardia civil n'est pas clair à ce sujet. Ils savaient probablement ce qu'ils allaient trouver dans la fosse de la montagne de la Romana.

Mais bien sûr, je crois ça.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mar 05 Fév 2019, 01:15

Par conséquent, le sergeant policier Moreno Alegre retournait à la maison familiale des Anglés pour arrêter Emilio Anglés.
Selon le sergeant, sept policiers sont restés autour de la maison pendant son absence pour l'obtention du mandat d'arrêt, donc il a dit << ce n'est pas possible que quelqu'un aurait sauté pour une fenêtre. >>
Lorsque les policiers entrèrent leur maison, quatre personnes sont situées a l'interieur:
Madame Neusa Martins (mère d'Antonio).
Dolores Anglés (sœur d'Antonio).
Enrique Anglés (frère d'Antonio).
José Antonio García (petit ami de Dolores).

A ce moment, tous les quatre auraient dit qu'Antonio Anglés n'était pas dans la maison.
Cinq ans plus tard pendant le procés dans le tribunal, tous les quatre auraient dit qu'Antonio était à leur maison et qu'il aurait sorti en vitesse pour une fenêtre en ayant fait un saut.

En outre, il y a un an que la sœur d'Antonio a changé radicalement son témoignage.
Maintenant elle vit à New York et elle a changé son nom pour éviter la stigmetisation.
Certes, il y a un an qu'elle a dit << Antonio Anglés quittait la maison à l'aide d'une savane attachée au pied d'une lit. >>

Puis, pendant les policiers de la Garde Civile étaient en fouillant la maison des Anglés, trois personnes arriveraient:
Mauricio Anglés (frère d'Antonio).
Ricardo Anglés (frère d'Antonio).
Miguel Ricart (ami d'Antonio).

Sources: Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 135-139.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mar 05 Fév 2019, 23:28

Alors, quand Miguel Ricart, Mauricio Anglés et Ricardo Anglés sont arrivés chez Anglés environ 20h00, la police est là et Dolores Anglés (Kelly), Enrique Anglés et Jose Antonio García étaient déjà en route vers la commisariat de Valence.

Selon Miguel Ricart, ce soir lui-même avec Mauricio et Ricardo allaient se promener pour voir un chien. Puis, ils allaient à une plantation pour voler quelques mandarines et puis ils retournaient chez Anglés par la voiture de Miguel.
Alors, selon Miguel, quand ils arrivaient, la présence de la police autour d'immeuble ne le fait pas peur parce qu'il n'a rien a crainde.
Quand Miguel Ricart arrivait a l'interieur de la maison, il est menotté très rapide par la police sans explication et puis l'enquête continuait pour la recherche d'objets personnels des trois filles, mais ses efforts ont été en vain, donc rien n'est trouvé là.

Mauricio et Ricardo ont dit ce qui Miguel a dit.

Notamment, Jesús Jimenez (un homme policier) a dit que Miguel Ricart arrivait chez Anglés tout seul.

Sources: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 139-141.


Dernière édition par over le Jeu 07 Fév 2019, 01:28, édité 1 fois
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Jeu 07 Fév 2019, 01:21

Pendant l'enquête chez Anglés, le télephone sonnait et le répondeur automatique énregistrait un message. Voilà:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voilà la transcription en espagnol:
<< ¡Kelly¡ ¡Soy yo, Rubén! Cuando vengas le dices al rubio que vaya a donde está el plato y la maneta de la moto, y que traiga los dos sacos de dormir, y los Kellogg's y la leche que está encima de la nevera, ¿sabes? Y eso, cuanto antes posible, ¿vale? Adios. Hasta luego. >>
Voilà la traduction en français:
<< Kelly! C'est moi, Rubén! Quand vous viendrez dis au blond que va au l'endroit où sont sittuées la couronne et le guidon de la moto, et il faut qu'il apporte les deux sacs de couchage, et les Kellogg's et le lait qui est sur le refrigérateur. Est-ce que tu sais de quoi je parle? Alors, entendu, ok? Au revoir. À bientôt.

Selon le rapport policier, la transcription en espagnol ne coincident pas avec le premier, donc selon la police le message dit:
<< ¡Kelly! ¡Soy yo, Rubén! Dile al rubio que vaya y coja el plato y la maneta de la moto, que recoja los sacos de dormir y los Kellos de la cocina y la leche. ¡Deprisa! ¡Es urgente! >>
Voilà la traduction en français:
<< Kelly! C'est moi, Rubén! Dis au blond qu'il aille et qu'il prenne la couronne et le guidon de la moto, qu'il prenne les sacs de couchage, les Kellos et le lait. Vite! C'est urgent! >>

Donc, comment-il est possible de se tromper ainsi avec un bref message comme ça? À noter les fautes d'orthographe avec "Kellos", les erreurs de syntaxe et la manque des mots concernant le message original.
Comme si cela ne suffisait pas, cinq ans plus tard pendant le procés tous les membres du famille présentes chez eux auront dit que le message dissait << c'est moi, le français >> au lieu de << c'est moi, Rubén >>.

Apparement, << le français >> peut-être le surnom de quelqu'un ou un nom codé.
Quelques mois plus tard, la police investiguerait un citoyen pied-noir propiétaire d'un bar à entraîneuses, mais il n'a pas été possible d'établir aucun lien entre ce citoyen pied-noir et Antonio Anglés.
Alors, Rubén peut-être un surnom codé à quelqu'un, et "le blond" est un surnom de Miguel Ricart, donc lui-même reconnaîtrait ça.


Après avoir écouté le message, les policiers posaient quelques interrogations à Miguel Ricart sur l'identité de Rubén, donc il disait que Rubén est un citoyen de Catarroja, et même aussi sur la couronne et le guidon, donc il ne savait rien sur ces deux objets.

Puis, les policiers ayant discuté entre arrêter Mauricio Anglés ou Miguel Ricart, et finalement ils choisissaient l'arretation provisoire de Miguel en argumentant qu'il est blond, même si, selon Miguel, depuis septembre 1992 il aurait teinté ses cheveux en brun pour ne pas être reconnu après avoir fait quelques cambriolages des banques.

Même si selon le rapport policier Mauricio Anglés et Ricardo Anglés n'ont été pas chez eux se soir, tous les deux son souvenus de ce qui s'est passé chez eux ce soir, et même aussi ils se souvenaient des interrogations posées par la police, donc ainsi ils diraient ça pendant le proçes en 1997.
Mauricio Anglés également a dit que Miguel Ricart et lui-même aurait ces cheveux teintés en brun ce jour.

Neanmoins, selon le capitaine policier monsieur Ibañez, Miguel Ricart aurait ses cheveux en blond ce jour et Miguel Ricart aurait été arrêté en même temps que Dolores Anglés (Kelly), Enrique Anglés et Jose Antonio García.

Sources: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 139-144.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Jeu 07 Fév 2019, 22:27

Alors, le mercredi 27 janvier 1993 à 23h00 les deux membres arrêtes de la famille Anglés plus Miguel Ricart plus José Antonio García étaient prêts à faire ses premiers témoignages dans la commissariat de Patraix.

Dolores Anglés (Kelly) fut la première pour faire ça, donc elle dit ce qui suit en réponse aux questions posées par la police:

<< J'ai decidé changer mon nom pour "Kelly" au lieu de "Dolores".
Ce soir, j'était à la maison avec mon petit ami José Antonio García dans la chambre qui est située au fond de la maison pendant que nous dormions.
Cela est la raison pour laquelle j'ai ne pas écouté les policiers frapper à la porte.
Je me suis réveillée quand mon petit ami avait déjà ouvert la porte, donc je ne savais pas de la situation pour laquelle se trouvait la porte, ni je ne savais pas les motifs pour lesquelles quelqu'un la eut bloquée avec une planche.
Les personnes qu'étaient chez nous furent ma mère Neusa, mon frère Enrique qui vis avec un malade mental et mon petit ami Jose Antonio.
La police était déjà arrivé quand mon frère Carlos arrivait chez nous.

Ma maison c'est ne pas un supermarché de la drogue. Neanmoins, mon frère Roberto est un toxicomane qu'actuellement reste à la prision de Valence.
Mon frère Enrique peut avoir un état de délire en raison d'oublier ses médicaments, mais il n'est pas agressif.

Je n'avait vu Antonio Anglés depuis longtemps.
Mon frère Enrique Anglés n'a pas aucun document de service du santé, donc il n'avait perdu quelque document.
Je ne me souviens pas où était mon frére Enrique le vendredi 13 novembre 1992, mais peut-être qu'il était resté au hôpital psychiatrique à Bétera. >>


Alors, pourquoi les policiers aurait-ils posé une question sur Antonio Anglés?

Source:
Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 146-147.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Jeu 07 Fév 2019, 22:48

Après, José Antonio García fut le deuxième pour témoigner:

<< Ce soir, j'était à la maison dans la chambre qui est située au fond. Quand j'avais écouté frapper la porte je me réveillait et j'ai trouvé une planche à la porte, mais je ne sais pas qui l'avait bloquée.
A ce moment, les personnes qu'etaient chez Anglés furent moi-même, ma petite amie Kelly, ma belle-mère Neusa et mon beau-frère Enrique.

Enrique c'est ne pas un homme agressif.
Je ne sais pas où était Enrique le vendredi 13 novembre 1992, mais peut-être au hôpital psychiatrique à Bétera. >>

Source:
Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 148-149.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Ven 08 Fév 2019, 16:19

Nordine a écrit:
over a écrit:Alors, le mercredi 27 janvier 1993 à 23h00 les deux membres arrêtes de la famille Anglés plus Miguel Ricart plus José Antonio García étaient prêts à faire ses premiers témoignages dans la commissariat de Patraix.

Dolores Anglés (Kelly) fut la première pour faire ça, donc elle dit ce qui suit en réponse aux questions posées par la police:

<< J'ai decidé changer mon nom pour "Kelly" au lieu de "Dolores".
Ce soir, j'était à la maison avec mon petit ami José Antonio García dans la chambre qui est située au fond de la maison pendant que nous dormions.
Cela est la raison pour laquelle j'ai ne pas écouté les policiers frapper à la porte.
Je me suis réveillée quand mon petit ami avait déjà ouvert la porte, donc je ne savais pas de la situation pour laquelle se trouvait la porte, ni je ne savais pas les motifs pour lesquelles quelqu'un la eut bloquée avec une planche.
Les personnes qu'étaient chez nous furent ma mère Neusa, mon frère Enrique qui vis avec un malade mental et mon petit ami Jose Antonio.
La police était déjà arrivé quand mon frère Carlos arrivait chez nous.

Ma maison c'est ne pas un supermarché de la drogue. Neanmoins, mon frère Roberto est un toxicomane qu'actuellement reste à la prision de Valence.
Mon frère Enrique peut avoir un état de délire en raison d'oublier ses médicaments, mais il n'est pas agressif.

Je n'avait vu Antonio Anglés depuis longtemps.
Mon frère Enrique Anglés n'a pas aucun document de service du santé, donc il n'avait perdu quelque document.
Je ne me souviens pas où était mon frére Enrique le vendredi 13 novembre 1992, mais peut-être qu'il était resté au hôpital psychiatrique à Bétera. >>


Alors, pourquoi les policiers aurait-ils posé une question sur Antonio Anglés?

Source:
Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 146-147.

Donc, Dolores Anglés, Kelly, dit bien que le 27 janvier 1993, elle n'a pas vu son frère Antonio Anglés depuis longtemps.

Oui, mais en 1997 pendant le procés elle dit bien l'histoire du saut invraisemblable et puis en 2018 pendant une interview elle a dit qu'elle a vu comme Antonio Anglés quittait la maison par une fenêtre à l'aide d'une savane attachée au pied d'une lit.

Alors, la logique me fait penser que son premier témoignage est conforme à la vérité.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Ven 08 Fév 2019, 17:34

Quand Miguel Ricart était à la commissariat de Patraix en esperant pour témoigner, les policiers ont décidé la fouille du voiture blanche (Opel Corsa) de Miguel Ricart en alléguant du témoignage de Madame Badal.
Alors, c'est vraiment surprenant parce que les policiers encore n'auraient pas posé des interrogations sur Miguel, voire quand là Enrique Anglés était le présumé suspect tout seul par les morceaux épars avec son nom au dossier du service public de santé.

Source: Le livre de Juan Ignacio Blanco, page 148.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Ven 08 Fév 2019, 21:58

Nordine a écrit:
over a écrit:
Nordine a écrit:

Donc, Dolores Anglés, Kelly, dit bien que le 27 janvier 1993, elle n'a pas vu son frère Antonio Anglés depuis longtemps.

Oui, mais en 1997 pendant le procés elle dit bien l'histoire du saut invraisemblable et puis en 2018 pendant une interview elle a dit qu'elle a vu comme Antonio Anglés quittait la maison par une fenêtre à l'aide d'une savane attachée au pied d'une lit.

Alors, la logique me fait penser que son premier témoignage est conforme à la vérité.

C'est évident, le premier témoignage est vrai. Le second, 25 ans après, est arrangé pour coller à la version officielle.

Oui, mais non seulement la sœur d'Antonio.
À mesure que le temps passait tous les témoigns modifiaient ses témoignages, donc sont collés à la version officielle, à l'exception de Madame Badal (qui a toujours maintenu ce qu'elle avait dit la première fois).

Compte tenu de ces incohérences, est comprehénsible que Fernando García (père de Miriam) n'avait pas confiance à l'enquête dès le premier jour.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Lun 11 Fév 2019, 22:59

Le jeudi 28 janvier 1993 à 0h50 Miguel Ricart commençait à faire son premier témoignage sur ce qui s'est passé chez Anglés, donc sur les interrogations de la police il a dit:

<< Le soir d'hier lorsque je me dirigait vers chez Anglés avec un sac plastique plein des mandarines je vit quelques policiers là, et puis ils m'a emmené au commisariat de Valence pour témoigner.

Je connais Enrique Anglés depuis dix ou douze ans. Il est inoffensif et il a une maladie mentale, donc il dit géneralement beaucoup des bêtises.

Pendant novembre et une partie de decembre j'était à la prison de Valence.
J'ai une voiture Opel Corsa blanche, mais je ne me souviens pas de l'immatriculation.
Seulement une fois Enrique Anglés à monté dans ma voiture pour lui emmener à l'hôpital psychiatrique.
Je n'avais pas vu Antonio Anglés depuis qu'il obtenait une permission de sortir de la prison.

Je ne connais pas le village de Catadau ni de Llombay.
J'ai aidé Enrique Anglés une fois pour rédiger lui un papier pour obtenir un allocation du service de santé, donc c'est pour cela que j'ai eu papiers d'Enrique Anglés, mais j'ai ne pas perdu ces papiers.
Je ne connais pas aucun déviation sexuelle d'Enrique Anglés avec femmes adolescentes.
Géneralement je ne prête pas ma voiture, à l'exception d'Antonio Anglés avant que je fut emprisonné.

Lorsque je fut emprisonné, ma petite amie était à la charge de ma voiture et elle ne le conduisait pas, donc ma voiture restait stationnée dans la même rue pendant ma absence.

Enrique Anglés est incapable de conduire.
Je ne crois pas qu'il soit capable de tuer personne, mais son frère Antonio Anglés est vraiment agressif parce qu'il avait torturée une femme.
Même j'ai été arrêté pour ça parce que je ne faisais rien pour empêcher Antonio de faire cela.

Je connais quelqu'un qui s'apelle Ruben et qui habite à Benetúser. Son nom est Rubén Darío, il a 27 ans, il est célibataire et il est grand, mais je ne sais pas où il travaille.
Je ne sais pas si Antonio Anglés a déviations sexuelles avec femmes adolescentes, mais il est vraiment un homme agressif, donc j'imagine qu'il peut faire quelque chose n'importe quoi. >>
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Mar 12 Fév 2019, 23:53

Avec ce témoignage de Miguel Ricart on s'attendrait permetre lui retourner chez Anglés, mais cela n'arriva jamais.
D'abord, les policiers croyaient que sa voiture blanche aurait pu être celle qui Madame Badal aurait vu depuis sa fenêtre.

Ensuite, les policiers ont appelé à la prison de Valence pour confirmer s'il était emprisonné le vendredi 13 novembre 1992, et la reponse a été affirmative, donc apparement c'est vrai qu'il était emprisonné ce jour.
De plus, ça devrait avoir causé la liberté de Miguel Ricart mais, selon le captain policier Ibañez, ils n'étaient pas convaincues de ce que le gardien de prison a dit par téléphone.

Puis, le captain policier Ibañez a ordonné que deux policiers aillent à la prison pour confirmer de nouveau si Miguel Ricart était emprisonné le 13 novembre 1992.
Inexplicablement, les deux fonctionaires policiers retournait à la commissariat avec un document qui dit que Miguel Ricart n'était pas emprisonné le 13 novembre.

Enfin, le jeudi 28 janvier 1993 à 5h30 Miguel Ricart fut formellement arrêté comme un suspect.

Sources:
Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 152-153.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par over Sam 16 Fév 2019, 00:47

Le jeudi 28 janvier 1993 à 9h00 l'autopsie médico-légale commençait. L'equipe se composait du six spécialistes de médecin légisté guidées par le médecin-légale Monsieur Verdú.

Alors, l'autopsie commençait par le cadavre de Toñi Gómez, et la première action effectuée était une observation générale du cadavre. À noter, j'espere que tous ceux qui ont moins de 18 ans refusent de lire les trois autopsies:
La tête était détachée du corp; les bras étaient placés derrière le dos avec les mains atachées par une corde au niveau des poignets; tout le corp était impregné par terre avec quelques insectes; l'avant-bras était détaché au niveau du coude et il y avait une absence de la masse musculaire dans l'avant-bras.
La section supérieure gauche du tronc était assez transformée avec le détachement des quelques côtes de la section gauche, de la clavicule gauche, d'omoplate gauche et même aussi avec le détachement d'épaule gauche.
La cavité thoracique est visible de l'extérieur du cadavre.

Après, les médecins faisaient la liste des vêtements:
Un pull clair.
Une tee-shirt sport claire.
Un soutien-gorge blanc bien placé avec ses crochets fermés.
Un jean bleu marque Caroche Classic bien placé avec ses boutons fermés.
Une ceinture marron en cuir bien placé avec une boucle large.
Une culotte blanche.
Deux chaussettes violets foncés avec franges vertes.
Deux bottes marrons marque Geneve taille 38 avec lacets.
Une bague en or avec une pierre turquoise.
Une montre marque Capricho couleur argentée avec une sphère blanche et grand et avec un bracelet élastique.
Un rouge à lèvres rose marque Gobi.
Une corde à double nœud élastique blanche avec une framge rouge au bord.

Après, les médecins ont constaté une putrefaction avancée aux visceres, mais aussi la peau était bien conservée.
Pour expliquer l'absence d'une part du poitrine et du cou, les médecins l'atribuaient aux quelques animaux.
L'absence du cou aurait provoqué le détachement des vertèbres cervicales, donc ce qui a provoqué le détachement de la tête.
Contrariement au bon état de la peau, la tête était à un état squelettique très avancée.
Les cheveux du premier corp étaient melangées avec celles du deuxième corp.

Après, les médecins trouvaient autres choses:
L'anus était très dilaté mais il n'avait pas des blesses, donc la dilatation a pu être réalisé par un objet sans arêtes après sa mort.
Il n'avait pas des blesses à la vagin et la membrane de l'hymen était intact.
Les six premières vertèbres étaient détachées.
Il avait une étrange substance couleur orange dans l'estomac.

Aprés, les médecins ont décidé envoyer les suivants parties du corp à L'Institut Toxicologique National Espagnol pour effectuer quelques analyses plus tard:
Deux parties de la poignet droite.
Les deux mains.
Une partie du périnée.
Le crâne.

Enfin, les médecins faisaient la rédaction des conclusions de l'autopsie du premier corp:
Elle aurait souffert une mort violente par la destruction d'encéphale avec un tir.
Il y avait des plusieurs blesses partout.
L'anus était très dilaté par un object sans arêtes et peut-être qu'il s'arrivait après sa mort.
Les mains étaient attachées par une corde et peut-être qu'il s'arrivait peu avant sa mort.
Peut-être qu'il y a deux mois que la mort arrivait, mais on ne peut toutefois pas préciser la date exacte du mort.

Sources:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le livre de Juan Ignacio Blanco, pages 155-165.
over
over


Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne). - Page 5 Empty Re: L'affaire des trois jeunes filles d'Alcàsser (Espagne).

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 17 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 17  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum