-50%
Le deal à ne pas rater :
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil Bluetooth 5.0
49.99 € 99.99 €
Voir le deal

CHEVALINE - la chronologie des faits

+7
l'assistanteducommissaire
dsables
Sortcière
Casta
GHISLAIN
Soudard101
Kassandra88
11 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Kassandra88 Lun 26 Nov 2018, 10:06

Pour simplifier la lecture de ce fil, je propose de reprendre ici la ligne du temps, fruit de la compilation de vos recherches.
D'avance merci.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Kassandra88 Ven 06 Sep 2019, 11:12

merci à dsables
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Kassandra88 Ven 06 Sep 2019, 12:06

par dsables Aujourd'hui à 11:45

Les sources sures sont :
15h32 téléphone de SM
15h48 appel aux secours
15h15 phot de Saad route du moulin
témoignage de BM , se fait doubler au début par SM, puis en cours de montée par Saad, croisement hypothétique du 4X4 ONF , et croisement vers le haut du motard
j'ai revu l'estimation des vitesses de montée des cyclistes, de part mon expérience de cet été, où j'ai trouvé que cette montée était facile, et devait avoir été grimpé par SM à 12 km/h de moyenne minimum et BM à 9 km/h minimum
On peut observer que avec ces hypothèses de vitesse, le scénario se tient, et le témoignage de BM est vraisemblable.
Par ailleurs, je rappelle qu'avec un vélo de course équipé de pédales automatiques, il n'est pas aisé de mettre le pied à terre quand on est surpris, ou quand on a peu de vitesse. Dans cette situation, la plupart du temps on risque la chute (cela m'est arrivé il y a 15 jours encore). De plus, chaque cycliste déchausse toujours du même coté selon son habitude. Je déchausse du pied gauche, et je ne saurais pas le faire du droit. Tout cela pour expliquer que SM , s'il a été surpris, ne pouvait pas faire demi-tour rapidement. Néanmoins, il ne semble pas qu'il soit tombé sinon, il aurait eu des égratignures au coude ou à la main(ce qui n'a pas été indiqué). Vraisemblablement, il a été coincé par le tueur alors qu'il montait au niveau du haut du parking , à tenter de fuir en courant sur sa gauche, vers le bas(le tueur devait être légèrement plus haut coté ruisseau. On ne peut savoir si le tueur, avait déjà vu le véhicule de SAAD (véhicule invisible quand on arrive du haut) ou s'il l'avait déjà vu mais s'en contre fichait.
On peut imaginer que le tueur attendait Saad, et au moment où il sort de sa cachette, arme à la main, peut être à visage découvert, il découvre SM qui monte. Les 2 sont alors surpris, il l'élimine rapidement, et s'attaque ensuite aux Alhili. Ensuite , il achève SM qui pourrait le reconnaitre (admettons qu'il était à visage découvert)
Si SM est la cible, le scénario peut aussi s'appliquer, il élimine SM, les Ahili essaient de fuir, ce sont des témoins gènants, il les supprime. Cela parait tirer par les cheveux, car les 2 femmes à l'intérieur ne l'ont surement pas vu

Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Kassandra88 Dim 27 Oct 2019, 21:03

posté par Casta:

Ça pourrait donner ceci, par exemple :

L'ouvrier forestier arrive au Martinet et y aperçoit un motard vers 15h12
L'ouvrier forestier (qui descend la Combe) croise un 4x4 (qui monte vers le Martinet) vers 15h15
Brett aperçoit Sylvain devant lui alors qu'il traverse Chevaline...vers 15H15
Le 4x4 arrive au Martinet vers 15h18
Le 4x4 quitte le Martinet vers 15h21
Brett croise ce 4x4 (qui redescend du Martinet) vers 15h23 (à mi-parcours dans la Combe d'Ire)
La famille Al Hilli passe Chevaline et entame la montée vers le Martinet vers 15h27
Sylvain arrive au Martinet vers 15H35 (plus ou moins en même temps que la famille Al Hilli)
Brett croise une moto (ayant quitté le Martinet) vers 15h 40
Brett arrive au Martinet vers 15h43
Il rejoint ensuite la voiture des randonneurs qui appellent les secours à 15h48
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Invité Jeu 28 Nov 2019, 21:32

Kassandra88 a écrit:posté par Casta:

Ça pourrait donner ceci, par exemple :

L'ouvrier forestier arrive au Martinet et y aperçoit un motard vers 15h12
L'ouvrier forestier (qui descend la Combe) croise un 4x4 (qui monte vers le Martinet) vers 15h15
Brett aperçoit Sylvain devant lui alors qu'il traverse Chevaline...vers 15H15
Le 4x4 arrive au Martinet vers 15h18
Le 4x4 quitte le Martinet vers 15h21
Brett croise ce 4x4 (qui redescend du Martinet) vers 15h23 (à mi-parcours dans la Combe d'Ire)
La famille Al Hilli passe Chevaline et entame la montée vers le Martinet vers 15h27
Sylvain arrive au Martinet vers 15H35 (plus ou moins en même temps que la famille Al Hilli)
Brett croise une moto (ayant quitté le Martinet) vers 15h 40
Brett arrive au Martinet vers 15h43
Il rejoint ensuite la voiture des randonneurs qui appellent les secours à 15h48

CRITIQUE OBJECTIVE DE CE TIMING : IL SEMBLE INEXACT SUR SUR 2 POINTS

1°/ Il fait partir les AH à 15h27, ce qui est matériellement impossible si, comme il est indiqué, le cycliste anglais a croisé le 4x4 vers 15h23.
En effet: Il est établi que WBM a d'abord été dépassé par SM, puis par la voiture des AH, puis ensuite seulement il a croisé le 4x4, puis un peu plus haut le motard

S'il croise le 4x4 à 15h23 comme l'indique le timing de Casta, c'est qu'il a forcément déjà été dépassé par la voiture des AH avant 15h23 (logique chronologique)
Or, comment les AH pourraient-ils avoir dépassé WBM avant 15h23 selon ce timing, alors que selon ce même timing ils ne sont partis d'en bas qu'à 15h27 ?

2°/ Il place le croisement entre WBM et le motard vers 15h40. Si tel était le cas, et l'utilisation de l'outil graphique de Dsable le démontre, le motard n'aurait pas le temps matériel de parvenir en bas de la route au carrefour du Moulin avant le passage des randonneurs. Or, ceux-ci ont indiqué dans leurs témoignage n'avoir croisé personne en montant

Un timing rectifié sera proposé dans quelques jours, avec image de l'outil graphique de Dsable

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Soudard101 Dim 01 Déc 2019, 14:14

Bonjour, une remarque: il n'y a pas que les erreurs de timing à prendre en compte, n'oublions pas les témoignages incomplets (ou faux, si le tueur est parmi les témoins)
Soudard101
Soudard101


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par GHISLAIN Mar 14 Juil 2020, 19:26

Bonjour Casta.

Voici, comme promis, ma time line, et scénario(s) de la tuerie de Chevaline. Tout ce qui suit ne repose, bien évidemment, que sur des hypothèses !
 
15:00:00 - (horaire et situation approximative) Les Al-Hilli arrivent à Arnand et y garent leur véhicule BMW (1). Ils entament leur périple photographique (2). Dans le même créneau horaire, vers 14:50:00- 15:00:00, un véhicule décrit comme pouvant être de l’ONF, se serait dirigé vers la Combe d’Ire.

15:14:00 - Un motard (le Lyonnais ?), venant de la Route du Moulin, débute son ascension de la Combe d’Ire . Il a peut-être été aperçu par Claude Antoine. Un second motard aurait aussi transité par la Route du Moulin, en direction de la Combe d’Ire ; s’agissait-il du jeune Melvil ?

15:1500 - Sylvain Mollier, un cycliste venant d’Ugine, se dirige vers la Combe d'Ire via la Route du Moulin, ou via la Route de Chevaline (3).

15:16:00 - Sylvain Mollier, qui débouche de la Route du Moulin, entame la montée de la Route Forestière Domaniale de la Combe d'Ire.

15:16:10 - William Brett Martin, venant de Lathuile, et qui arrive par le Chemin Rural dit de la Grande Combe, entame, à hauteur de l’ancienne scierie, la montée de la Route Forestière Domaniale de la Combe d'Ire. Il aperçoit Sylvain Mollier qui, venant, probablement, de la Route du Moulin, grimpe la côte avec quelques dizaines de mètres d’avance. Mais cette rencontre aurait, si l’on en croit l’émission Panorama de la BBC, pu avoir lieu à hauteur de l’église de Chevaline.

15:17:00 - La famille Al-Hilli se fait prendre en photo, sans doute par Suhaila al-Allaf, la belle-mère de Saad Al-Hilli, route du Moulin, devant cette drôle de maison en coin (le moulin ?) (4).

15:18:40 - William Brett Martin continue son ascension, et Sylvain Mollier continue à creuser l’écart. À noter qu'à aucun moment William Brett Martin ne témoignera avoir été dépassé par un quelconque motard lors de cette montée ; il sera juste dépassé par le véhicule BMW des Al-Hilli.

15:23:00 - Les Al-Hilli regagnent, à pied, leur voiture laissée à la sortie d’Arnand, pendant que
Sylvain Mollier et William Brett Martin continuent leur ascension de la combe d’Ire .

15:24:30 - Un motard, qui vient d'entamer la montée de la Route Domaniale de la Grande Combe dite Chaplain interdite aux véhicules à moteur, se fait intercepter à 300 m en amont du parking du Martinet, à hauteur de la deuxième épingle, par deux agents de l'ONF ( ONF2 ).

15:24:40 - Les Al-Hilli entament la Route de Chevaline ; route qui relie Arnand à Chevaline.

15:25:00 - Les Al-Hilli, qui se trouvent, à présent, Chemin Rural dit de la Grande Combe sont aperçus par deux maçons qui travaillent à un chalet.
Sylvain Mollier, suivi de loin par William Brett Martin, arrive à mi-côte de la Combe d'Ire.

15:25:30 - Le motard est raccompagné par les agents ONF2 vers le parking.

15:26:00 - Les Al-Hilli entament la montée de la Route Forestière Domaniale de la Combe d'Ire, à partir de la scierie.

15:26:30 - Les agents ONF2 perdent le motard, qui les suivait, de vue à hauteur du parking.

15:28:00 - Dans leur descente vers Arnand-Chevaline, les ONF2 aperçoivent SM, qui monte, aux environs de l’embranchement qui se situe à 800 m en aval du parking ; embranchement, que je suppose, ils prennent, car ils n’auraient pas témoigné avoir vu, ni WBM, ni la famille Al-Hilli (5).

15:28:50 - Les Al-Hilli dépassent William Brett Martin qui se trouve à environ mi-montée de la Combe d'Ire.

15:30:45 - Un forestier (ONF1) passe, dans sa descente vers Chevaline-Arnand, devant le parking du Martinet. Il déclare y avoir aperçu un motard conduisant une moto blanche et noire équipée de sacoches. Ce motard aurait fait demi-tour, et se serait rangé de l’autre côté de la route en direction opposée à Chevaline-Arnand (6).

15:31:00 - Les Al-Hilli dépassent Sylvain Mollier. Il reste environ 450 m à parcourir jusqu'au parking.

15:31:11 - Le forestier, qui redescend vers Chevaline, croise, à 350 m du parking du Martinet, un véhicule BMW qui serait de modèle X5 et de teinte grise (7). S’il devait s’agir du véhicule des Al-Hilli, Sylvain Mollier devrait, en toute logique, le suivre, ou le précéder de près.

15:31:45 - Les Al-Hilli arrivent sur le parking du Martinet (8 ).
Désolé pour le Cool, mais je n'y suis pour rien !

15:32 :?? - Sylvain Mollier qui se trouve, à présent, à environ 2 minutes du parking du Martinet, reçoit un appel téléphonique de son ex-épouse Lydie (9).

15:30:00 à 15:37:00 (10).

15:34: 00 - La fusillade débute (11).

15:36:10 - L’action se termine. William Brett Martin devrait se trouver à environ 650 m en aval du parking, ce qui explique pourquoi, bruit de l’Ire aidant, il n’a pas entendu les détonations.

15:37:05 – WBM croise, à 500 m en aval du Martinet, un gros 4x4 qui descend la Combe d’Ire.

15:37:20 - Un motard, qui se trouve à hauteur du parking du Martinet, entame sa descente de la Combe d'Ire quelques instants après que la fusillade ait eu lieu.

15:38:00 - Brett Martin croise, à environ 350 m en aval du parking du Martinet, un motard qui descend lentement, et même anormalement lentement la Route de la Combe d'Ire (12).

15:39:00 - Les randonneurs que rencontrera William Brett Martin vers 15 :43:50 débutent leur montée de la Route de la Combe d'Ire. Ils ne croiseront, ni 4x4, ni motard lors de leur montée, et atteindront, aux alentours de 15 :42:00 l’embranchement que le(s) tueur(s) vient (viennent) probablement d’emprunter. Embranchement qui se trouve à 800 m en aval du Martinet et par lequel il est possible de rejoindre la rue du Moulin (13).

15:41:10 - Brett Martin arrive au parking du Martinet (14).

15:43:20 - Brett Martin quitte le parking du Martinet et dévale la Combe d’Ire.

15:43:55 - Brett Martin rencontre les trois randonneurs.

15:44:49 - Philippe D. alerte les secours.

15:48:00 – Second appel aux secours.



(1) Dans la zone qui comprend le début de la Route du Moulin et l’Impasse du Lavoir les possibilités de se parquer, sans gêner l’un ou l’autre riverain, sont rares, tant la chaussée est étroite !

(2) Se sont-ils pris en photo devant cette maison joliment fleurie (voir Google Streetview 2013) qui se situe Impasse du Lavoir, juste à côté de cette « casse » où l’on aperçoit une moto munie d’un top-case rouge et blanc, garée sous abri, dans la cour ?

(3) Est-ce à Arnand, que Sylvain Mollier ou la famille Al-Hilli (et pourquoi pas les deux?) auraient pu faire une première mauvaise rencontre sous la forme d’un conducteur irascible, voir, d’un riverain avec lequel ils auraient pu avoir un premier différend au sujet d'une banale affaire de roulage ou de stationnement gênant ? La petite Zainab aurait déclaré que juste, avant la fusillade, son père aurait hurlé de fureur ; est-ce l’attitude à laquelle on peut s’attendre de la part d’un individu qui se trouve face à un agresseur qui lui serait totalement inconnu ?

(4) La famille Al-Hilli se fait prendre en photo, sans doute par Suhaila al-Allaf, la belle-mère de Saad Al-Hilli, devant cette drôle de maison (le moulin ?) en forme de coin située Route du Moulin (voir Deadzone61), à 300 m et 4 minutes de marche du début de la rue. Cette photo qui montre une famille apparemment décontractée a probablement été prise peu avant que Saad Al-Hilli ne décide de faire bizarrement demi-tour alors qu'il se trouve pourtant sur le chemin le plus court et clairement indiqué pour rejoindre la Combe d'Ire ! Avait-il laissé son véhicule en stationnement à l’entame de la rue ? La famille Al-Hilli aurait pris plusieurs photos, ce qui implique, si l'on tient compte des arrêts et du temps mis pour rejoindre chaque endroit où ils ont posé pour la photo, qu'ils se sont attardés dans la zone d’Arnand durant un certain temps. Les Al-Hilli auraient dès lors très bien pu y croiser le chemin de leur futur meurtrier sous la forme, qui sait, d’un riverain excédé par la présence de touristes, parfois envahissants et encombrants, en ce lieu où les possibilités de stationnement ne sont pas légion. A supposer que les  Al-Hilli quittent, en voiture, les lieux dans la minute (15h18) après leur dernière photo, ils arriveraient, en faisant le détour par Chevaline, au plus tôt à 15h27 au parking du Martinet. A supposer, également, qu’ils aient laissé leur véhicule à la sortie d’Arnand et qu’il leur ait fallu 5 minutes pour effectuer les 300 m à pied, le rejoindre et embarquer, ils seraient arrivés, en faisant le détour par Chevaline, au plus tôt à 15h32 au parking du Martinet. Il est donc probable qu’ils soient arrivés au parking entre 15h27 et 15h32.

(5) La fenêtre Entre le moment ou Sylvain Mollier qui aurait été vu par les ONF2, alors qu’il venait probablement de passer l’embranchement, et le moment où ces mêmes ONF2 quittent (probablement) la route de la Combe d’Ire a dû être étroite, puisque, tout comme pour les Al-Hilli, WBM, qui suivait Sylvain Mollier à environ 6 minutes, n’aurait pas été vu par ces mêmes agents.
Je pars, faute de témoignage disponible, du postulat que les agents ONF2 ont, à 800 en aval du Martinet, quitté la Route de la Combe d'Ire pour ensuite emprunter, 650 m plus haut, le Chemin Rural dit Ancien de la Combe d'Ire, et se sont ensuite dirigés vers Arnand via le Chemin de la Combette. Cet itinéraire comporte une portion avec une côte à  8,6 %, mais elle ne devrait pas être infranchissable pour un 4x4. Ces agents auraient également pu rejoindre Giez en empruntant, encore plus loin, le Chemin Rural des Replens.

(6) Là, je place, arbitrairement, la rencontre de l’ouvrier forestier ONF1 et du motard, environ 4 minutes après qu’il, le motard, ait été perdu de vue par les deux agents de l’ONF (ONF2). Ce, alors que le forestier ONF1 aurait témoigné avoir vu le motard, sur le parking, une dizaine de minutes avant les ONF2 ; j’inverse donc volontairement la chronologie de la rencontre !

(7) L’ouvrier forestier, ONF1, déclarera, à la BBC, avoir croisé, à 350 m en aval du parking, une BMW X5 de teinte grise. Je pencherais plutôt pour la BMW série 5 Touring break, couleur prune, des Al-Hilli, qui monte vers le Martinet. La principale différence marquante entre ces véhicules étant leur garde au sol. A ce sujet, le témoignage que William Brett Martin à fait la BBC me paraît bien plus réaliste que celui du forestier (ONF1) qui, probablement de bonne foi (mais les témoignages visuels étant ce qu'ils sont !), se remémore tout, et jusque dans les moindres détails, de l'apparence de cette BMW X5 immatriculée GB et de son chauffeur basané, ne portant pas de lunettes et présentant une légère calvitie. BMW en bon état (good condition) qu'il aurait croisée alors qu'elle montait « rapidement » vers le Martinet. Comment ce témoin fait-il pour se souvenir à ce point de cette voiture et de celui qui la conduisait, puisque au moment où il les voit ce véhicule n'en est qu'un parmi tant d'autres qu'il verra ce jour-là. Pour ma part, je reste persuadé qu'il s'agissait de la BMW série 5 break des Al-Hilli qui montait la Combe d'Ire. Je vous invite à visionner la vidéo " PANORAMA MURDER IN THE ALPS BBC ". À 26:50 de cette vidéo, l’on constate qu'à cause du soleil (le 5//9/12 était aussi un jour très ensoleillé) et du reflet des frondaisons dans le pare-brise du véhicule BMW ayant, dans le même environnement, servi à la reconstitution, on ne distingue absolument rien (*), même à deux mètres de distance, de ce qui se trouve à l'intérieur! Ne pas oublier que le conducteur se trouvait, selon les dires du forestier, à droite dans l'habitacle ; la petite Zainab, âgée de sept ans, aurait pu se trouver assise à l'avant gauche (est-ce à ce moment là que Zaïnab voit un véhicule 4x4 ?). A supposer que le siège passager ait été équipé d'un rehausseur, la petite aurait, vu sa taille, quand même pu être pratiquement invisible à partir d'un véhicule les croisant ; d’'autant plus que cette BMW, selon ce témoin « très affirmatif », circulait vraiment rapidement ! (*)Toutes les vitres du véhicule ayant servi à la reconstitution, sont, tout comme celles, criblées de balles, du véhicule des Al-Hilli fermées.
Au sujet de la confiance, toute relative que l’on peut accorder aux témoignages visuels et autres, voici un extrait, qui démontre sa lucidité, de l’interview accordée par William Bred Martin à la BBC :                                                                                         MARTIN: If someone asks you “what are the last three cars you saw?” and you hadn’t been primed to consider what they are and try to remember them, it’s pretty hard to think back, because they were completely unremarkable and in contrast someone said “the next three cars, remember what they are”, you’d be primed and you’d remember it probably quite clearly, so unfortunately I’d love to say I saw everything, but unfortunately I didn’t see how many people in the car I didn’t get much detail on the car because I was just riding my bike an they were just some arbitrary cars that were passing me as every car on every day of the week does.
(8 ) A ce stade, il faut se rappeler que le forestier ONF1 a probablement croisé la BMW une trentaine de secondes (350 m) après avoir aperçu le motard qui venait de faire demi-tour sur le parking, se replaçant dans la direction du Col du Chérel. Une trentaine de secondes plus tard, cette même BMW arrive sur le parking. Il s’est donc écoulé environ une minute entre le moment où le forestier voit le motard sur le parking et le moment où la BMW, qui roulait vite, y arrive. Il y a donc des chances que le motard, même si Zaïnab ne se souvient pas l’y avoir vu à leur arrivée, se trouve toujours…, sauf s’il a entre-temps redémarré en direction du Col du Chérel, dans les environs immédiats du parking. La façon de conduire de Saad Al-Hilli aurait-elle pu avoir eu une incidence sur ce qui allait se passer quelques instants plus tard ?

(9) L’appel reçu par SM a dû être très court, car il n’y a pas de réseau à hauteur du parking.

(10) WBM se souvient avoir croisé un gros 4x4 qui redescendait la route de la Combe d’Ire peu avant de croiser le motard : « And I had a recollection at some point of probably a four-by-four coming past me ,it was a large vehicle.  And again a motorbike at some point passed me going down and that’s really ,they were the only noticeable things for anybody coming down before I reached the car park.", et un peu plus loin, "midway up the hill, the vehicle, and then a little bit later a motorcycle passed me, quite unremarkable events at the time. ». Il dit bien, avoir croisé le 4x4, et un petit peu plus tard (a little bit later) le motard ; motard qu'il aurait croisé à environ 300 m (moins de 3 minutes sont nécessaires pour gravir, à VTT, cette portion de côte à près de 7 %) avant d'arriver au parking, vers 15:41. Le « little bit later » pourrait, dès lors, se résumer à une petite poignée de minutes ; c’est pourquoi je situe cette rencontre quelque part entre 15:30:00 (à mi-montée) et 15:37:00 (très peu de temps avant de croiser le motard). Cela voudrait dire que le conducteur du gros 4x4 aurait pu, soit : transiter par le parking du Martinet très peu de temps (à peine une petite poignée de minutes) avant la fusillade, avoir traversé la scène du crime, avoir été témoin, ou même avoir été coauteur ou auteur de ces meurtres !

(11) William Brett Martin, qui n’entend pas les coups de feu, devrait se situer à environ 800 m du Martinet, et à hauteur de de l’embranchement probablement emprunté, peu avant, par les agents ONF2..
C'est sans doute à ce moment que « Melvin », un jeune motard en défaut d'assurance, aurait déclaré avoir entendu une série de détonations. Mais où donc se trouvait ce jeune homme par rapport au parking ? Et, ne désirant pas, comme il l'aurait affirmé (voir Europe1, 15/9/2012) être repéré par les secours qui arrivaient, se serait-il esquivé par l’un des sentiers en surplomb du parking et puis le Chemin Rural dit Ancien de la Combe d'Ire ? Il semble en tout cas que ce jeune, tout comme le motard « Lyonnais ?», n’ait pas eu peur de braver certains interdits en circulant dans des zones non autorisées !
J'ai lu, quelque part sur le site Deadzone61, mais cela reste à vérifier, que ce jeune aurait, à l'époque, habité ou fréquenté une maison située Impasse du Lavoir. Cette impasse est située juste à l’arrière du 7, Route du Moulin ; 7, Route du Moulin, où, sur une vue Streetview, l’on aperçoit un gros véhicule vert de l’ONF garé dans la cour.
D’autre part, il me semble avoir lu quelque part que les Al-Hilli se seraient pris en photo à hauteur d'une maison à la façade particulièrement bien fleurie. S’agirait-il d’une maison, bien entretenue, située au n° 60, tout au fond de l’impasse du Lavoir ?
Prenez quelques minutes, et promenez-vous, via Google StreetView, Impasse du Lavoir ; cela n’a peut-être aucun rapport avec l’affaire, mais ma curiosité a été piquée, les prises de vues datant de 2013, par ce que j’ai aperçu de part et d’autre de la maison fleurie !
                                                                        Ce pâté de maisons se situe juste à la charnière de trois routes pouvant mener, plus ou moins directement, au parking du Martinet. Il s’agit de : la Route du Moulin, du Chemin de la Combette et du Chemin Rural de Chevaline à Arnand ; les habitants des lieux auraient, qui sait, pu être témoins d’un fait sortant de l’ordinaire.

(12) Le fait que Brett Martin ait croisé ce motard (Lyonnais ?), même s'il venait tout droit du parking où venait d'avoir lieu la tuerie, n'en fait , même s’il est placé tout en haut de la liste des témoins, pas obligatoirement un coupable. Car, après avoir été aperçu à hauteur du parking du Martinet par ONF1 vers 15 :31 alors qu'il était sur le point de faire demi-tour, il aurait très bien pu avoir été tenté, voyant un second véhicule (gros 4x4 de l’ONF ?) redescendre en direction de Chevaline-Arnand, et se disant que la voie était libre, de rejoindre Précherl-Jarzy par le chemin initialement prévu. Les difficultés rencontrées sur son parcours ou, plus probablement, la série de détonations entendues alors qu’il se trouvait à environ 750m, mais seulement à 200m à vol d’oiseau et en fort surplomb par rapport au parking du Martinet, auraient pu l’inciter à faire demi-tour *. Et c'est à cette occasion qu'il serait repassé devant le parking du Martinet juste avant de croiser, vers 15 :38, William Brett Martin. La crainte de se voir impliqué dans cette affaire, ou le manque d'empathie pour les victimes alors que tout indiquait qu'un drame venait d'avoir lieu sur le parking, pourrait expliquer pourquoi il ne s’est pas arrêté afin de leur porter secours; après tout, même Brett Martin a d'abord pensé à un accident en découvrant la scène du carnage. Le fait que le motard, quel qu'il soit, s'il a vraiment traversé la scène après que les faits aient eu lieu, et je ne vois pas très bien comment un tueur aurait pu agir dans un intervalle de temps si court et disparaître, aurait pu se voir être inculpé pour non assistance à personne en danger, pourrait expliquer pourquoi il ne s’est pas fait connaître, alors qu’il était activement recherché.
D’autre part, les déclarations du style: « Je ne m’intéresse pas à l’actualité », et « J’ai le droit de m’en foutre », qui lui sont attribuées par les médias, même s’ils démontrent une certaine froideur, n’en font pas un coupable.
* Le motard qui pouvait se trouver à environ 200m à vol d’oiseau et en altitude par rapport au parking a pu entendre, tout comme le jeune Marvin et malgré son casque, le bruit de la série interminable des 21 détonations fortement amplifiées par l’effet d’écho dans la montagne ; ne sachant pas exactement d’où les détonations provenaient, il a peut-être jugé préférable de revenir sur ses pas !

(13) Le 4x4, tout comme le motard auraient pu emprunter, à 800 en aval du Martinet, le chemin forestier afin de rejoindre Arnand par le Chemin Rural dit Ancien de la Combe d'Ire, ou La Crosaz.  

(14) Il est presque impossible que WBM soit arrivé à 15 :45, comme on l'entend affirmer si souvent. En effet, si l'on tient compte du fait qu'à son arrivée : il a mis la petite Zaïnab en position de sécurité, qu'il a déplacé le corps de Sylvain Mollier, qu'il a dû briser la vitre de la BMW afin de couper le contact, qu'il s'est déplacé de l'autre côté du véhicule pour constater que les deux femmes étaient décédées, qu'il a scruté les environs afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de tireur embusqué, qu'il a, en vain, tenté de prévenir les secours au moyen de son portable, qu'il a enfourché son vélo pour dévaler la Combe d'ire sur 320m, et qu'il a dû expliquer la situation aux randonneurs qui venaient à sa rencontre ; toutes ces actions, Philippe B. ayant prévenu les secours à.....15 :44:59, auraient donc été réalisées avant même que WBM ne découvre la scène du carnage ! C’est pourquoi j’ai fait le chemin à rebours pour déterminer, à partir de l’instant où les secours ont été appelés la première fois à 15 :44:59, l’heure d’arrivée de WBM sur le parking.


Dernière édition par GHISLAIN le Mar 14 Juil 2020, 20:05, édité 1 fois

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Tuerie de chevaline la chronologie des faits

Message par GHISLAIN Mer 15 Juil 2020, 12:20

Casta a écrit:Je reviens juste d'une agréable soirée en ville, Ghislain.
Je n'ai pas complètement fini de lire ton remarquable travail.

Jusque là, je ne vois qu'un point qui reste douteux, à mon avis, c'est celui de l'endroit (et donc du moment) du croisement entre Brett Martin et ce véhicule, qu'il qualifie de "large vehicle" "probablement un 4x4"

Un gros véhicule, probablement 4x4, ne pourrait-il pas être un véhicule de L'ONF ?

Bonjour Casta.

Pour ce qui est de ta première question, je suis dans le vague ; malheureusement, car la position exacte de la rencontre entre WBM et le gros 4x4 est primordiale !

WBM, me semblant être dans le vague quant à l'endroit exact où il croise le gros 4x4, je le positionne, soit, avant l'embranchement qui se situe à 800 m en aval du Martinet, soit, plus haut que l'embranchement.
- Il situe la rencontre à mi-côte, donc avant l'embranchement, quand il affirme avoir croisé le gros 4x4 : "midway up the hill". Cela expliquerait pourquoi les randonneurs ne l'ont pas vu, et le 4x4 aurait pu rejoindre Arnand par la Route du Moulin.
- mais il ajoute, juste après : "and then a little bit later a motorcycle". Ce qui veut dire qu'il aurait croisé le motard "un petit peu plus tard". Ce, un petit peu plus tard, me fait plutôt penser à une poignée de minutes du Martinet et, disons, 500 à 600 m, qu'à une dizaine de minutes du Martinet et plus de 1000 m.
En sachant que WBM a rencontré le motard vers 15:38, alors qu'il se trouvait à un peu plus de 300 m du parking (moins de 3 minutes en VTT), ce little bit later pourrait bien vouloir dire qu'il a rencontré le 4x4 en amont du branchement et cela expliquerait pourquoi les randonneurs n'ont, dans leur montée qui a débuté vers 15:39, pas croisé d'autre véhicule, ni 4x4, ni moto. Pour ce qui est de l'heure d'arrivée de WBM au Martinet, qui doit se situer vers 15:41, il faut voir le compte à rebours à partir du coup de fil donné à 15:44:59 par Philippe D.
Dans les deux cas, le conducteur du gros 4x4 a dû croiser les AL-Hilli... et Sylvain Mollier, dans sa descente de la Combe d'Ire.

Pour ce qui est de ta deuxième question, il me semble que des agents de l'ONF, voir un ouvrier forestier, pourraient, dans le cadre de leur mission, disposer d'un tel véhicule ; mais, là aussi, il me manque des informations exactes.

Tu auras remarqué, que, malgré que je trouve le témoignage de l'ouvrier forestier très intéressant, mes hypothèses ne prennent pas en compte la présence d'un éventuel véhicule BMW X5, conduit par un homme au teint basané.

Bonne journée.

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Kassandra88 Mer 15 Juil 2020, 12:24

2020

Posté par Ghislain:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voici, comme promis, ma time line, et scénario(s) de la tuerie de Chevaline. Tout ce qui suit ne repose, bien évidemment, que sur des hypothèses !

15:00:00 - (horaire et situation approximative) Les Al-Hilli arrivent à Arnand et y garent leur véhicule BMW (1). Ils entament leur périple photographique (2). Dans le même créneau horaire, vers 14:50:00- 15:00:00, un véhicule décrit comme pouvant être de l’ONF, se serait dirigé vers la Combe d’Ire.

15:14:00 - Un motard (le Lyonnais ?), venant de la Route du Moulin, débute son ascension de la Combe d’Ire . Il a peut-être été aperçu par Claude Antoine. Un second motard aurait aussi transité par la Route du Moulin, en direction de la Combe d’Ire ; s’agissait-il du jeune Melvil ?

15:1500 - Sylvain Mollier, un cycliste venant d’Ugine, se dirige vers la Combe d'Ire via la Route du Moulin, ou via la Route de Chevaline (3).

15:16:00 - Sylvain Mollier, qui débouche de la Route du Moulin, entame la montée de la Route Forestière Domaniale de la Combe d'Ire.

15:16:10 - William Brett Martin, venant de Lathuile, et qui arrive par le Chemin Rural dit de la Grande Combe, entame, à hauteur de l’ancienne scierie, la montée de la Route Forestière Domaniale de la Combe d'Ire. Il aperçoit Sylvain Mollier qui, venant, probablement, de la Route du Moulin, grimpe la côte avec quelques dizaines de mètres d’avance. Mais cette rencontre aurait, si l’on en croit l’émission Panorama de la BBC, pu avoir lieu à hauteur de l’église de Chevaline.

15:17:00 - La famille Al-Hilli se fait prendre en photo, sans doute par Suhaila al-Allaf, la belle-mère de Saad Al-Hilli, route du Moulin, devant cette drôle de maison en coin (le moulin ?) (4).

15:18:40 - William Brett Martin continue son ascension, et Sylvain Mollier continue à creuser l’écart. À noter qu'à aucun moment William Brett Martin ne témoignera avoir été dépassé par un quelconque motard lors de cette montée ; il sera juste dépassé par le véhicule BMW des Al-Hilli.

15:23:00 - Les Al-Hilli regagnent, à pied, leur voiture laissée à la sortie d’Arnand, pendant que
Sylvain Mollier et William Brett Martin continuent leur ascension de la combe d’Ire .

15:24:30 - Un motard, qui vient d'entamer la montée de la Route Domaniale de la Grande Combe dite Chaplain interdite aux véhicules à moteur, se fait intercepter à 300 m en amont du parking du Martinet, à hauteur de la deuxième épingle, par deux agents de l'ONF ( ONF2 ).

15:24:40 - Les Al-Hilli entament la Route de Chevaline ; route qui relie Arnand à Chevaline.

15:25:00 - Les Al-Hilli, qui se trouvent, à présent, Chemin Rural dit de la Grande Combe sont aperçus par deux maçons qui travaillent à un chalet.
Sylvain Mollier, suivi de loin par William Brett Martin, arrive à mi-côte de la Combe d'Ire.

15:25:30 - Le motard est raccompagné par les agents ONF2 vers le parking.

15:26:00 - Les Al-Hilli entament la montée de la Route Forestière Domaniale de la Combe d'Ire, à partir de la scierie.

15:26:30 - Les agents ONF2 perdent le motard, qui les suivait, de vue à hauteur du parking.

15:28:00 - Dans leur descente vers Arnand-Chevaline, les ONF2 aperçoivent SM, qui monte, aux environs de l’embranchement qui se situe à 800 m en aval du parking ; embranchement, que je suppose, ils prennent, car ils n’auraient pas témoigné avoir vu, ni WBM, ni la famille Al-Hilli (5).

15:28:50 - Les Al-Hilli dépassent William Brett Martin qui se trouve à environ mi-montée de la Combe d'Ire.

15:30:45 - Un forestier (ONF1) passe, dans sa descente vers Chevaline-Arnand, devant le parking du Martinet. Il déclare y avoir aperçu un motard conduisant une moto blanche et noire équipée de sacoches. Ce motard aurait fait demi-tour, et se serait rangé de l’autre côté de la route en direction opposée à Chevaline-Arnand (6).

15:31:00 - Les Al-Hilli dépassent Sylvain Mollier. Il reste environ 450 m à parcourir jusqu'au parking.

15:31:11 - Le forestier, qui redescend vers Chevaline, croise, à 350 m du parking du Martinet, un véhicule BMW qui serait de modèle X5 et de teinte grise (7). S’il devait s’agir du véhicule des Al-Hilli, Sylvain Mollier devrait, en toute logique, le suivre, ou le précéder de près.

15:31:45 - Les Al-Hilli arrivent sur le parking du Martinet (8 ).
Désolé pour le Cool, mais je n'y suis pour rien !

15:32 :?? - Sylvain Mollier qui se trouve, à présent, à environ 2 minutes du parking du Martinet, reçoit un appel téléphonique de son ex-épouse Lydie (9).

15:30:00 à 15:37:00 (10).

15:34: 00 - La fusillade débute (11).

15:36:10 - L’action se termine. William Brett Martin devrait se trouver à environ 650 m en aval du parking, ce qui explique pourquoi, bruit de l’Ire aidant, il n’a pas entendu les détonations.

15:37:05 – WBM croise, à 500 m en aval du Martinet, un gros 4x4 qui descend la Combe d’Ire.

15:37:20 - Un motard, qui se trouve à hauteur du parking du Martinet, entame sa descente de la Combe d'Ire quelques instants après que la fusillade ait eu lieu.

15:38:00 - Brett Martin croise, à environ 350 m en aval du parking du Martinet, un motard qui descend lentement, et même anormalement lentement la Route de la Combe d'Ire (12).

15:39:00 - Les randonneurs que rencontrera William Brett Martin vers 15 :43:50 débutent leur montée de la Route de la Combe d'Ire. Ils ne croiseront, ni 4x4, ni motard lors de leur montée, et atteindront, aux alentours de 15 :42:00 l’embranchement que le(s) tueur(s) vient (viennent) probablement d’emprunter. Embranchement qui se trouve à 800 m en aval du Martinet et par lequel il est possible de rejoindre la rue du Moulin (13).

15:41:10 - Brett Martin arrive au parking du Martinet (14).

15:43:20 - Brett Martin quitte le parking du Martinet et dévale la Combe d’Ire.

15:43:55 - Brett Martin rencontre les trois randonneurs.

15:44:49 - Philippe D. alerte les secours.

15:48:00 – Second appel aux secours.



(1) Dans la zone qui comprend le début de la Route du Moulin et l’Impasse du Lavoir les possibilités de se parquer, sans gêner l’un ou l’autre riverain, sont rares, tant la chaussée est étroite !

(2) Se sont-ils pris en photo devant cette maison joliment fleurie (voir Google Streetview 2013) qui se situe Impasse du Lavoir, juste à côté de cette « casse » où l’on aperçoit une moto munie d’un top-case rouge et blanc, garée sous abri, dans la cour ?

(3) Est-ce à Arnand, que Sylvain Mollier ou la famille Al-Hilli (et pourquoi pas les deux?) auraient pu faire une première mauvaise rencontre sous la forme d’un conducteur irascible, voir, d’un riverain avec lequel ils auraient pu avoir un premier différend au sujet d'une banale affaire de roulage ou de stationnement gênant ? La petite Zainab aurait déclaré que juste, avant la fusillade, son père aurait hurlé de fureur ; est-ce l’attitude à laquelle on peut s’attendre de la part d’un individu qui se trouve face à un agresseur qui lui serait totalement inconnu ?

(4) La famille Al-Hilli se fait prendre en photo, sans doute par Suhaila al-Allaf, la belle-mère de Saad Al-Hilli, devant cette drôle de maison (le moulin ?) en forme de coin située Route du Moulin (voir Deadzone61), à 300 m et 4 minutes de marche du début de la rue. Cette photo qui montre une famille apparemment décontractée a probablement été prise peu avant que Saad Al-Hilli ne décide de faire bizarrement demi-tour alors qu'il se trouve pourtant sur le chemin le plus court et clairement indiqué pour rejoindre la Combe d'Ire ! Avait-il laissé son véhicule en stationnement à l’entame de la rue ? La famille Al-Hilli aurait pris plusieurs photos, ce qui implique, si l'on tient compte des arrêts et du temps mis pour rejoindre chaque endroit où ils ont posé pour la photo, qu'ils se sont attardés dans la zone d’Arnand durant un certain temps. Les Al-Hilli auraient dès lors très bien pu y croiser le chemin de leur futur meurtrier sous la forme, qui sait, d’un riverain excédé par la présence de touristes, parfois envahissants et encombrants, en ce lieu où les possibilités de stationnement ne sont pas légion. A supposer que les Al-Hilli quittent, en voiture, les lieux dans la minute (15h18) après leur dernière photo, ils arriveraient, en faisant le détour par Chevaline, au plus tôt à 15h27 au parking du Martinet. A supposer, également, qu’ils aient laissé leur véhicule à la sortie d’Arnand et qu’il leur ait fallu 5 minutes pour effectuer les 300 m à pied, le rejoindre et embarquer, ils seraient arrivés, en faisant le détour par Chevaline, au plus tôt à 15h32 au parking du Martinet. Il est donc probable qu’ils soient arrivés au parking entre 15h27 et 15h32.

(5) La fenêtre Entre le moment ou Sylvain Mollier qui aurait été vu par les ONF2, alors qu’il venait probablement de passer l’embranchement, et le moment où ces mêmes ONF2 quittent (probablement) la route de la Combe d’Ire a dû être étroite, puisque, tout comme pour les Al-Hilli, WBM, qui suivait Sylvain Mollier à environ 6 minutes, n’aurait pas été vu par ces mêmes agents.
Je pars, faute de témoignage disponible, du postulat que les agents ONF2 ont, à 800 en aval du Martinet, quitté la Route de la Combe d'Ire pour ensuite emprunter, 650 m plus haut, le Chemin Rural dit Ancien de la Combe d'Ire, et se sont ensuite dirigés vers Arnand via le Chemin de la Combette. Cet itinéraire comporte une portion avec une côte à 8,6 %, mais elle ne devrait pas être infranchissable pour un 4x4. Ces agents auraient également pu rejoindre Giez en empruntant, encore plus loin, le Chemin Rural des Replens.

(6) Là, je place, arbitrairement, la rencontre de l’ouvrier forestier ONF1 et du motard, environ 4 minutes après qu’il, le motard, ait été perdu de vue par les deux agents de l’ONF (ONF2). Ce, alors que le forestier ONF1 aurait témoigné avoir vu le motard, sur le parking, une dizaine de minutes avant les ONF2 ; j’inverse donc volontairement la chronologie de la rencontre !

(7) L’ouvrier forestier, ONF1, déclarera, à la BBC, avoir croisé, à 350 m en aval du parking, une BMW X5 de teinte grise. Je pencherais plutôt pour la BMW série 5 Touring break, couleur prune, des Al-Hilli, qui monte vers le Martinet. La principale différence marquante entre ces véhicules étant leur garde au sol. A ce sujet, le témoignage que William Brett Martin à fait la BBC me paraît bien plus réaliste que celui du forestier (ONF1) qui, probablement de bonne foi (mais les témoignages visuels étant ce qu'ils sont !), se remémore tout, et jusque dans les moindres détails, de l'apparence de cette BMW X5 immatriculée GB et de son chauffeur basané, ne portant pas de lunettes et présentant une légère calvitie. BMW en bon état (good condition) qu'il aurait croisée alors qu'elle montait « rapidement » vers le Martinet. Comment ce témoin fait-il pour se souvenir à ce point de cette voiture et de celui qui la conduisait, puisque au moment où il les voit ce véhicule n'en est qu'un parmi tant d'autres qu'il verra ce jour-là. Pour ma part, je reste persuadé qu'il s'agissait de la BMW série 5 break des Al-Hilli qui montait la Combe d'Ire. Je vous invite à visionner la vidéo " PANORAMA MURDER IN THE ALPS BBC ". À 26:50 de cette vidéo, l’on constate qu'à cause du soleil (le 5//9/12 était aussi un jour très ensoleillé) et du reflet des frondaisons dans le pare-brise du véhicule BMW ayant, dans le même environnement, servi à la reconstitution, on ne distingue absolument rien (*), même à deux mètres de distance, de ce qui se trouve à l'intérieur! Ne pas oublier que le conducteur se trouvait, selon les dires du forestier, à droite dans l'habitacle ; la petite Zainab, âgée de sept ans, aurait pu se trouver assise à l'avant gauche (est-ce à ce moment là que Zaïnab voit un véhicule 4x4 ?). A supposer que le siège passager ait été équipé d'un rehausseur, la petite aurait, vu sa taille, quand même pu être pratiquement invisible à partir d'un véhicule les croisant ; d’'autant plus que cette BMW, selon ce témoin « très affirmatif », circulait vraiment rapidement ! (*)Toutes les vitres du véhicule ayant servi à la reconstitution, sont, tout comme celles, criblées de balles, du véhicule des Al-Hilli fermées.
Au sujet de la confiance, toute relative que l’on peut accorder aux témoignages visuels et autres, voici un extrait, qui démontre sa lucidité, de l’interview accordée par William Bred Martin à la BBC : MARTIN: If someone asks you “what are the last three cars you saw?” and you hadn’t been primed to consider what they are and try to remember them, it’s pretty hard to think back, because they were completely unremarkable and in contrast someone said “the next three cars, remember what they are”, you’d be primed and you’d remember it probably quite clearly, so unfortunately I’d love to say I saw everything, but unfortunately I didn’t see how many people in the car I didn’t get much detail on the car because I was just riding my bike an they were just some arbitrary cars that were passing me as every car on every day of the week does.
(8 ) A ce stade, il faut se rappeler que le forestier ONF1 a probablement croisé la BMW une trentaine de secondes (350 m) après avoir aperçu le motard qui venait de faire demi-tour sur le parking, se replaçant dans la direction du Col du Chérel. Une trentaine de secondes plus tard, cette même BMW arrive sur le parking. Il s’est donc écoulé environ une minute entre le moment où le forestier voit le motard sur le parking et le moment où la BMW, qui roulait vite, y arrive. Il y a donc des chances que le motard, même si Zaïnab ne se souvient pas l’y avoir vu à leur arrivée, se trouve toujours…, sauf s’il a entre-temps redémarré en direction du Col du Chérel, dans les environs immédiats du parking. La façon de conduire de Saad Al-Hilli aurait-elle pu avoir eu une incidence sur ce qui allait se passer quelques instants plus tard ?

(9) L’appel reçu par SM a dû être très court, car il n’y a pas de réseau à hauteur du parking.

(10) WBM se souvient avoir croisé un gros 4x4 qui redescendait la route de la Combe d’Ire peu avant de croiser le motard : « And I had a recollection at some point of probably a four-by-four coming past me ,it was a large vehicle. And again a motorbike at some point passed me going down and that’s really ,they were the only noticeable things for anybody coming down before I reached the car park.", et un peu plus loin, "midway up the hill, the vehicle, and then a little bit later a motorcycle passed me, quite unremarkable events at the time. ». Il dit bien, avoir croisé le 4x4, et un petit peu plus tard (a little bit later) le motard ; motard qu'il aurait croisé à environ 300 m (moins de 3 minutes sont nécessaires pour gravir, à VTT, cette portion de côte à près de 7 %) avant d'arriver au parking, vers 15:41. Le « little bit later » pourrait, dès lors, se résumer à une petite poignée de minutes ; c’est pourquoi je situe cette rencontre quelque part entre 15:30:00 (à mi-montée) et 15:37:00 (très peu de temps avant de croiser le motard). Cela voudrait dire que le conducteur du gros 4x4 aurait pu, soit : transiter par le parking du Martinet très peu de temps (à peine une petite poignée de minutes) avant la fusillade, avoir traversé la scène du crime, avoir été témoin, ou même avoir été coauteur ou auteur de ces meurtres !

(11) William Brett Martin, qui n’entend pas les coups de feu, devrait se situer à environ 800 m du Martinet, et à hauteur de de l’embranchement probablement emprunté, peu avant, par les agents ONF2..
C'est sans doute à ce moment que « Melvin », un jeune motard en défaut d'assurance, aurait déclaré avoir entendu une série de détonations. Mais où donc se trouvait ce jeune homme par rapport au parking ? Et, ne désirant pas, comme il l'aurait affirmé (voir Europe1, 15/9/2012) être repéré par les secours qui arrivaient, se serait-il esquivé par l’un des sentiers en surplomb du parking et puis le Chemin Rural dit Ancien de la Combe d'Ire ? Il semble en tout cas que ce jeune, tout comme le motard « Lyonnais ?», n’ait pas eu peur de braver certains interdits en circulant dans des zones non autorisées !
J'ai lu, quelque part sur le site Deadzone61, mais cela reste à vérifier, que ce jeune aurait, à l'époque, habité ou fréquenté une maison située Impasse du Lavoir. Cette impasse est située juste à l’arrière du 7, Route du Moulin ; 7, Route du Moulin, où, sur une vue Streetview, l’on aperçoit un gros véhicule vert de l’ONF garé dans la cour.
D’autre part, il me semble avoir lu quelque part que les Al-Hilli se seraient pris en photo à hauteur d'une maison à la façade particulièrement bien fleurie. S’agirait-il d’une maison, bien entretenue, située au n° 60, tout au fond de l’impasse du Lavoir ?
Prenez quelques minutes, et promenez-vous, via Google StreetView, Impasse du Lavoir ; cela n’a peut-être aucun rapport avec l’affaire, mais ma curiosité a été piquée, les prises de vues datant de 2013, par ce que j’ai aperçu de part et d’autre de la maison fleurie !
Ce pâté de maisons se situe juste à la charnière de trois routes pouvant mener, plus ou moins directement, au parking du Martinet. Il s’agit de : la Route du Moulin, du Chemin de la Combette et du Chemin Rural de Chevaline à Arnand ; les habitants des lieux auraient, qui sait, pu être témoins d’un fait sortant de l’ordinaire.

(12) Le fait que Brett Martin ait croisé ce motard (Lyonnais ?), même s'il venait tout droit du parking où venait d'avoir lieu la tuerie, n'en fait , même s’il est placé tout en haut de la liste des témoins, pas obligatoirement un coupable. Car, après avoir été aperçu à hauteur du parking du Martinet par ONF1 vers 15 :31 alors qu'il était sur le point de faire demi-tour, il aurait très bien pu avoir été tenté, voyant un second véhicule (gros 4x4 de l’ONF ?) redescendre en direction de Chevaline-Arnand, et se disant que la voie était libre, de rejoindre Précherl-Jarzy par le chemin initialement prévu. Les difficultés rencontrées sur son parcours ou, plus probablement, la série de détonations entendues alors qu’il se trouvait à environ 750m, mais seulement à 200m à vol d’oiseau et en fort surplomb par rapport au parking du Martinet, auraient pu l’inciter à faire demi-tour *. Et c'est à cette occasion qu'il serait repassé devant le parking du Martinet juste avant de croiser, vers 15 :38, William Brett Martin. La crainte de se voir impliqué dans cette affaire, ou le manque d'empathie pour les victimes alors que tout indiquait qu'un drame venait d'avoir lieu sur le parking, pourrait expliquer pourquoi il ne s’est pas arrêté afin de leur porter secours; après tout, même Brett Martin a d'abord pensé à un accident en découvrant la scène du carnage. Le fait que le motard, quel qu'il soit, s'il a vraiment traversé la scène après que les faits aient eu lieu, et je ne vois pas très bien comment un tueur aurait pu agir dans un intervalle de temps si court et disparaître, aurait pu se voir être inculpé pour non assistance à personne en danger, pourrait expliquer pourquoi il ne s’est pas fait connaître, alors qu’il était activement recherché.
D’autre part, les déclarations du style: « Je ne m’intéresse pas à l’actualité », et « J’ai le droit de m’en foutre », qui lui sont attribuées par les médias, même s’ils démontrent une certaine froideur, n’en font pas un coupable.
* Le motard qui pouvait se trouver à environ 200m à vol d’oiseau et en altitude par rapport au parking a pu entendre, tout comme le jeune Marvin et malgré son casque, le bruit de la série interminable des 21 détonations fortement amplifiées par l’effet d’écho dans la montagne ; ne sachant pas exactement d’où les détonations provenaient, il a peut-être jugé préférable de revenir sur ses pas !

(13) Le 4x4, tout comme le motard auraient pu emprunter, à 800 en aval du Martinet, le chemin forestier afin de rejoindre Arnand par le Chemin Rural dit Ancien de la Combe d'Ire, ou La Crosaz.

(14) Il est presque impossible que WBM soit arrivé à 15 :45, comme on l'entend affirmer si souvent. En effet, si l'on tient compte du fait qu'à son arrivée : il a mis la petite Zaïnab en position de sécurité, qu'il a déplacé le corps de Sylvain Mollier, qu'il a dû briser la vitre de la BMW afin de couper le contact, qu'il s'est déplacé de l'autre côté du véhicule pour constater que les deux femmes étaient décédées, qu'il a scruté les environs afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de tireur embusqué, qu'il a, en vain, tenté de prévenir les secours au moyen de son portable, qu'il a enfourché son vélo pour dévaler la Combe d'ire sur 320m, et qu'il a dû expliquer la situation aux randonneurs qui venaient à sa rencontre ; toutes ces actions, Philippe B. ayant prévenu les secours à.....15 :44:59, auraient donc été réalisées avant même que WBM ne découvre la scène du carnage ! C’est pourquoi j’ai fait le chemin à rebours pour déterminer, à partir de l’instant où les secours ont été appelés la première fois à 15 :44:59, l’heure d’arrivée de WBM sur le parking.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Casta Sam 19 Sep 2020, 14:48

Reconstituer ce puzzle à partir des quelques informations disponibles via internet, c'est un peu mission impossible. Mais, peut-être qu'en procédant méthodiquement, on pourrait tenter d'y voir un peu plus clair, en partant du principe que les témoignages dont nous avons pu avoir lecture sont sincères.

Je commence par ce fameux motard :

1/ Deux gardes forestiers lui intiment l'ordre de faire demi-tour. Ils redescendent tous trois jusqu'au parking (qui est aussi la limite de la partie autorisée aux véhicules), puis les gardes laissent ce motard derrière eux en supposant qu'il les suivent.

Je pense qu'il pouvait être environ 15h25.
Ces deux forestiers croisent d'abord Sylvain, ensuite Brett vers 15h28, à mi-chemin dans la route de la Combe et arrivent à Doussard vers 15h32- 15h33... Et continuent leur route, je présume.

2/ un troisième forestier (dans un autre véhicule) passe sur le parking à cette heure là (15h28) où il aperçoit ce motard, puis descend la Combe; Il croise 300 mètres plus bas la voiture des Al Hilli (à 15h28-15h29) et arrive à Doussard vers 15h34, puis continue.

3/ le motard entame la descente (lentement) et croise Sylvain, puis, au bout d'1km, croise Brett vers 15h30.

4/ le motard poursuit sa descente et arrive à Doussard vers 15h35-15h36, puis continue.

Voyons maintenant la chronologie du trajet de Philippe et de ses amies :

1/ ils arrivent à Doussard vers 15h40 et entament ensuite la montée de la Combe

2/ vers 15h44, ils aperçoivent Brett et s'arrêtent. Philippe appelle les secours à 15h45.

Jusque là, je ne vois pas de contradictions avec les différents témoignages quant à la chronologie des événements. Mais j'ai pu me tromper.  Smile

Dans ce scénario, il n'y a aucun protagoniste ni aucun véhicule non identifié en tout cas...
Reste le jeune en moto trial mais on ne dispose pas de son témoignage.

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Casta Sam 19 Sep 2020, 15:21

Je continue...

Commençons par Sylvain.

1/ il traverse Doussard vers 15h10 et entame ensuite la montée de la Combe, à bonne allure.
2/ il croise la première voiture des forestiers, puis la seconde et enfin la moto
3/ son ex-femme l'appelle à 15h32
4/ il atteint le parking du Martinet à 15h35-37 où se trouve déjà garée la voiture des Al Hilli. Il traverse le parking à vélo, puis voit surgir le meurtrier, arme au poing.

Et enfin les Al Hilli
.

1/il s'arrêtent à Arnand, prennent quelques photos de famille, puis vers 15h18 remontent en voiture et continuent vers la Combe d'Ire.
2/ dans la Combe, ils dépassent Brett, croisent la première voiture des forestiers, dépassent Sylvain, puis la seconde voiture, celle du 3ème forestier, vers 15h28-15h29 et enfin la moto vers 15h30, puis se garent sur le parking.
Zainab descend de voiture. Son père examine le panneau (les femmes restent dans la voiture). Petit arrêt-pipi aussi peut-être ? Quelques minutes après s'être garés, ils voient arriver Sylvain.... Etc.
Premier coup de feu (sur Sylvain) vers 15h37 et dernier coup de feu sur une des deux femmes vers 15h39-15h40.


Dernière édition par Casta le Sam 19 Sep 2020, 15:40, édité 3 fois

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Sortcière Sam 19 Sep 2020, 16:56

Si je compte, on a un certain nombre de véhicules dans le coin.
- celui de Saad (conduite à droite) qui monte (et ne redescendra pas)
- celui des 2 ONF qui descend
- celui de l'ouvrier forestier qui descend (quel type de véhicule ? couleur ?)
- celui vu par l'ouvrier forestier (qui monte) gris ou sombre conduite à droite, un chauve à peau mate
- celui des randonneurs qui monte

Ca fait du monde ! Il faudra que je pique quelques voitures à mon petit fils pour faire des essais Smile)

Sortcière


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Casta Dim 20 Sep 2020, 16:24

On ignore ce dont ont témoigné les deux autre forestiers, Ghislain.
Or ils ont dû croiser, eux aussi, ce véhicule.

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par GHISLAIN Dim 20 Sep 2020, 19:06

Casta a écrit:Merci Sortciere.

Ça ne me dit rien ce témoignage mais j'ai pu le louper, bien sûr.

On en a pas mal discuté sur ce fil il y a quelques temps. Pour moi, cette confusion entre un 4x4 BMW et ce break BMW ne me semble pas du tout invraisemblable. Au contraire.
Certes, il semble que ce véhicule n'ait pas été identifié par les enquêteurs mais ils n'ont peut-être pas pensé à faire le rapprochement avec la voiture des Al Hilli.

Il y a une seconde raison qui me fait penser que cette confusion est possible, c'est que ce forestier est le seul à avoir mentionné ce véhicule.
Brett aurait dû dire qu'il avait été dépassé par un véhicule dans sa montée. Or il ne mentionne que la voiture des Al Hilli (il dit qu'il est quasi certain que c'était eux).

Les deux autres forestiers l'auraient forcément croisé en descendant. Peut-être en ont-ils parlé dans leur témoignage mais, n'ayant pas accès au dossier, on ne peut pas savoir.

D'autre part, ce mystérieux véhicule n'a pas pu repartir de ce parking par les airs. Or les randonneurs ne disent pas non plus l'avoir croisé. Du moins, pas que je sache.

"Certes, il semble que ce véhicule n'ait pas été identifié par les enquêteurs mais ils n'ont peut-être pas pensé à faire le rapprochement avec la voiture des Al Hilli."

Il me semble, surtout, que les enquêteurs, tout comme le procureur, ont été induits en erreur par le témoignage de l'ouvrier forestier, qui les a, probablement bien involontairement, menés sur une fausse piste avec cette histoire de BMW X5, et qu'ils ont perdu des années à traquer des tueurs à gages purement imaginaires.
Je peux me tromper, mais je reste persuadé qu'il y a inversion, sans doute involontaire, dans la chronologie des rencontres entre les ONF2 qui ont intercepté le motard et l'ouvrier forestier ONF1 qui aurait témoigné l'avoir aperçu 10 minutes plus tard sur le parking, et ce, moins d'une minute avant de croiser la BMW !

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par GHISLAIN Dim 20 Sep 2020, 19:39

Casta a écrit:On ignore ce dont ont témoigné les deux autre forestiers, Ghislain.
Or ils ont dû croiser, eux aussi, ce véhicule.

Bonsoir Casta.

Les deux agents auraient déclaré avoir croisé Sylvain Mollier dans leur descente, mais n'auraient pas vu, ni WBM, ni les Al-Hilli.
Soit, ils ne les ont pas vus parce qu'ils sont arrivés à la patte d'oie pour s'engager route du Moulin juste entre le moment où SM y a débouché, précédant de peu WBM qui était toujours engagé Chemin Rural dit de la Grande Combe. Ou, alors, ils ont croisé SM, qui précédait WBM et qui n'avait toujours pas été rattrapé par la famille Al-Hilli, et ce, juste avant de quitter la route de la Combe d'Ire à 800 m en aval du parking du Martinet.
Vous aurez remarqué que, malheureusement, quasi plus rien ne fuite depuis 2015 et l'indentification du fameux motard ; mais est-ce la bonne méthode que de se couper de toute collaboration avec la population, j'en doute !

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Sortcière Dim 20 Sep 2020, 19:49

Bonsoir à tous,

@ GHISLAIN

J'avais fini par trouver que les deux ONF ont contrôlé le motard 10 mn après que l'ouvrier forestier l'ai aperçu au niveau du parking.

Sortcière


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Casta Dim 20 Sep 2020, 20:05

Bonsoir Sortciere

L'ouvrier forestier n'aurait donc pas vu le même motard de les deux autres forestiers ? C'est une certitude ?
Ou alors, l'ouvrier forestier aurait vu c ce motard avant qu'il monte sur ce chemin forestier ? Mais, si c'était le cas, les deux autres forestiers auraient dû voir aussi le véhicule qu'a croisé le troisième forestier... Rolling Eyes

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Sortcière Dim 20 Sep 2020, 20:53

Bonsoir Casta,
J'en avais déduit que le forestier avait vu le motard aller sur le parking, sans doute pour regarder le panneau d'orientation, AVANT de continuer vers la zone interdite où il s'est fait pincer et intimer l'ordre de redescendre (ordre exécuté tellement lentement que les 2 ONF l'ont perdu de vue derrière eux).
J'avais fait une fixette sur ce point car je n'arrivais pas à déterminer si le motard descendait ou montait au moment où l'ouvrier forestier le voit au niveau du parking.
L'ouvrier forestier descend et tient donc sa droite (on est en France). Dans les deux cas il voit le motard et le 4X4 sur sa gauche, donc en train de monter et le motard en train d'amorcer une manœuvre pour se rendre sur le parking.
J'en avais déduit que le 4X4, lui, avait fait immédiatement demi tour une fois arrivé au parking alors que le motard, lui, a continué sa progression vers la zone interdite. Tout cela se passe 10 à 15 mn quand même avant les tirs.

Sortcière


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Casta Dim 20 Sep 2020, 23:13

OK Sortciere

Je comprends ce que tu veux dire.
Je vois moins pourquoi quelqu'un serait monté sur cette route (à grande vitesse) pour faire demi-tour.

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par GHISLAIN Dim 20 Sep 2020, 23:59

Sortcière a écrit:Bonsoir à tous,

@ GHISLAIN

J'avais fini par trouver que les deux ONF ont contrôlé le motard 10 mn après que l'ouvrier forestier l'ai aperçu au niveau du parking.

Bonsoir Sortcière.

Je sais, puisqu'il est communément admis que c'est l'ouvrier forestier qui, après s'être entretenu avec les deux agents de l'ONF, l'aurait affirmé ; pour ma part, je soulève l'hypothèse qu'il pourrait y avoir eu inversion dans la chronologie des rencontres (Voir ma publication du Mar Juin 23, 2020 3:51 pm) .

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Sortcière Lun 21 Sep 2020, 18:54

Bonsoir GHISLAIN,

Vous voulez dire que les deux ONF auraient contrôlé le motard 10 mn AVANT (et non après) que l'ouvrier forestier l'ai aperçu au niveau du parking ?
Il faut dire que ça a bien pédalé dans la semoule pour savoir si ce motard a été vu au niveau du parking alors qu'il montait vers la zone interdite ou en revenait ! lol

Dans un premier temps j'avais l'impression qu'il en revenait jusqu'à ce que je découvre que l'ouvrier forestier avait discuté avec les 2 ONF qui lui auraient affirmé l'avoir contrôlé 10 mn avant.

Je suppose tout de même que les enquêteurs ont vérifié la cohérence des dires de tous ces personnels forestiers.

Ce que je relève c'est que l'avis de recherche du 4X4 c'est jusqu'à 15H30 alors que pour le motard l'avis de recherche va jusqu'à 15H40 (donc 10 mn de plus).

Sortcière


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Casta Lun 21 Sep 2020, 21:02

Bonsoir Sortciere

Je présume que les enquêteurs se sont fondés sur le témoignage de Brett pour ces dix minutes d'écart.


Dernière édition par Casta le Mar 22 Sep 2020, 00:02, édité 1 fois

_____________________________________________________________________________

"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée."
Condorcet
"Évitons que la peur de la mort l'emporte sur l'amour de la vie"
André Comte-Sponville
Casta
Casta
Administrateur du forum


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par GHISLAIN Mar 22 Sep 2020, 00:01

Sortcière a écrit:Bonsoir GHISLAIN,

Vous voulez dire que les deux ONF auraient contrôlé le motard 10 mn AVANT (et non après) que l'ouvrier forestier l'ai aperçu au niveau du parking ?
Il faut dire que ça a bien pédalé dans la semoule pour savoir si ce motard a été vu au niveau du parking alors qu'il montait vers la zone interdite ou en revenait ! lol

Dans un premier temps j'avais l'impression qu'il en revenait jusqu'à ce que je découvre que l'ouvrier forestier avait discuté avec les 2 ONF qui lui auraient affirmé l'avoir contrôlé 10 mn avant.

Je suppose tout de même que les enquêteurs ont vérifié la cohérence des dires de tous ces personnels forestiers.

Ce que je relève c'est que l'avis de recherche du 4X4 c'est jusqu'à 15H30 alors que pour le motard l'avis de recherche va jusqu'à 15H40 (donc 10 mn de plus).


"Vous voulez dire que les deux ONF auraient contrôlé le motard 10 mn AVANT (et non après) que l'ouvrier forestier l'ai aperçu au niveau du parking ?"

Oui, mais ce n'est, bien sûr, qu'une hypothèse.

J'ai lu, quelque-part, que le forestier aurait téléphoné à ses "collègues" et se serait concerté avec eux avant de témoigner, si c'est exact, pourquoi agir de la sorte plutôt que de témoigner directement de ce qu'il dit avoir vu auprès des enquêteurs ?!

Encore une fois, tout cela n'est qu'hypothèse, mais si vous inversez les rencontres et que vous placez celle du forestier et du motard quelques minutes (disons 4) après que les deux agents de l'ONF l'aient raccompagné, en le précédant, jusqu'au niveau du parking, tout ce qui paraissait embrouillé devient compréhensible, y compris cette BMW X5, que je pense bien être celle des Al-Hilli. BMW que ce forestier décrit avec moult détails et qu'il dit avoir croisée (à 350 m) en aval du Martinet. Après tout, tout le monde peut se tromper !


Ayez la curiosité de jeter un coup d'œil à mon Timing du mardi Juin 23, 2020 3:51 pm, tout mon raisonnement y est détaillé.

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty provisoire

Message par Sortcière Mar 22 Sep 2020, 12:39

Bonjour à tous,

@ Ghislain

Si ce forestier a vu la voiture de Saad en train de monter, à 350 m du parking, il a vu aussi SM en train de monter puisque SM est arrivé au parking juste après Saad. Or il ne dit pas avoir croisé un cycliste me semble t-il ?

Je pense qu'on oublie un peu, à propos des témoins, que tout ceux qui ont vu ou sont susceptibles d'avoir vu quelque chose ou quelqu'un ont dû avoir la trouille ! et que les enquêteurs ont pu aussi être inquiets de ce qu'il pouvait arriver aux témoins. D'ailleurs on ne nous parle même pas des randonneurs au début de l'affaire et on nous présente juste WBM comme celui qui a donné l'alerte à 15 H 48 (deuxième appel) alors qu'elle a en réalité été donnée à 15 H 45. On en saura un peu plus après l'exfiltration de WBM (le principal témoin).
Moi ça ne m'étonne pas du tout que le forestier n'ait pas témoigné tout de suite ou que l'on ait pas parlé de son témoignage à sa demande. Le motard a bien attendu qu'on le trouve ! lol

Sortcière


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par GHISLAIN Mar 22 Sep 2020, 13:29

Sortcière a écrit:Bonjour à tous,

@ Ghislain

Si ce forestier a vu la voiture de Saad en train de monter, à 350 m du parking, il a vu aussi SM en train de monter puisque SM est arrivé au parking juste après Saad. Or il ne dit pas avoir croisé un cycliste me semble t-il ?

Je pense qu'on oublie un peu, à propos des témoins, que tout ceux qui ont vu ou sont susceptibles d'avoir vu quelque chose ou quelqu'un ont dû avoir la trouille ! et que les enquêteurs ont pu aussi être inquiets de ce qu'il pouvait arriver aux témoins. D'ailleurs on ne nous parle même pas des randonneurs au début de l'affaire et on nous présente juste WBM comme celui qui a donné l'alerte à 15 H 48 (deuxième appel) alors qu'elle a en réalité été donnée à 15 H 45. On en saura un peu plus après l'exfiltration de WBM (le principal témoin).
Moi ça ne m'étonne pas du tout que le forestier n'ait pas témoigné tout de suite ou que l'on ait pas parlé de son témoignage à sa demande. Le motard a bien attendu qu'on le trouve ! lol

Bonjour Sortcière et les autres.

Personne n'a obligé ce forestier, décidément très prolixe, à participer à l'émission de la BBC ; émission, où malgré le floutage, il était sans doute parfaitement reconnaissable pour tout qui le fréquentait ! Mais, à vous lire, je crois que vous n'avez toujours pas jeté un coup d'œil à mon post du Mar Juin 23, 2020 3:51 pm !

Pour le reste, je ne crois que ce que je vois, et encore, ma mémoire étant ce qu'elle est, je m'en méfie !
Allez, rien que pour vous, voici un petit exemple des tours que peuvent nous jouer notre mémoire : Il y a quelques mois, en pleine pandémie de coronavirus, ne m'étant plus rasé depuis environ un mois, je décide un soir, juste avant de me coucher, de me raser. Le lendemain, je me lève et vais retrouver mon épouse pour petit déjeuner. Le petit déjeuner terminé, nous décidons d'effectuer une promenade en forêt, et alors que nous marchons, le témoignage de ce forestier ne me sortant pas de la tête, je décide de tester mon épouse laquelle, je m'empresse de le préciser, a une excellente mémoire.
Alors que je la précède de quelques pas et lui tourne le dos, je lui demande d'établir mon portrait robot ; elle se lance et tout y passe : couleur des cheveux, taille, couleurs des yeux, stature etc., mais comme elle a oublié quelque chose d'essentiel, je lui demande de recommencer la description, et rebelotte, elle oublie à nouveau ce "détail" capital !

Sortcière, si vous avez deviné ce qui cloche dans son portrait robot, merci de me le faire savoir.

Bonne journée à tous

GHISLAIN


Revenir en haut Aller en bas

CHEVALINE - la chronologie des faits Empty Re: CHEVALINE - la chronologie des faits

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum