-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

+31
Ness
Dynaroo
Marie68
george white
cerbere32
sebcah
Anna Kolute
jeanjeand
Lou.M
Patrisienne
Casta
Hycare791
adiad
Lisetoct
Dupin
Fauvette
Sortcière
Ninja_mobylette
welty
ruth
Electra
Nordine
Citizen4
titine
jacynthia
Bri
Ialuset
Mike68
Hagnesta Hill
lgice15
Kassandra88
35 participants

Page 25 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Mike68 Dim 22 Nov 2020, 06:34

Kassandra88 a écrit:Je ne pense pas que la perpétuité aurait été un bon verdict.
Certes, les faits sont horribles, mais cela voudrait dire que la justice ne ferait aucune distinction entre un Fourniret et un Daval.

Moi non plus Kassandra , mais je suis étonné que les parents d'Alexia se disent...."satisfaits" , eux qui demandent depuis le début des...."explications" à Jonathan
et une extrême sévérité - Elle leur a été donné la vérité , mais ça n'est pas celle-là qu'il voulait entendre....Les relations entre la mère d'Alexia et Jonathan sont d'ailleurs ambigus je trouve ,
puisqu'elle va jusqu'à lui demander de lui écrire lorsqu'il sera en prison pour qu'il lui explique - encore - la raison de son geste - On dirait qu'il y a encore un lien
affectif , c'est très étonnant.

La raison du passage à l'acte , il est très simple : c'est une dispute qui a dégénéré jusqu'au meurtre - Apparemment le couple n'allait pas bien du tout ,
contrairement aux apparences extérieures (un grand classique)  - Alexia visiblement dominait le couple , à plusieurs reprises l'avait rabaissé , et se moquait
de ses problèmes de virilité , de nombreuses crises de nerf de sa part également : bref : c'est pas Blanc/bleu.....-
Non que je veuille justifier ou excuser le geste de Jonathan , qui est évidemment impardonnable ,
mais il avait - pour moi - des circonstances atténuantes - Geste clairement non prémédité en tout cas.
Donc  , OUI , le verdict est JUSTE.
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Electra Dim 22 Nov 2020, 10:29

Bonjour à tous
Je vais essayer de copier la plaidoirie de Me Richard en 2 posts compte tenu du nombre de caractères acceptés par le forum, c'est assez long.

<< Donnez-moi la main que je vous emmène, avec moi, découvrir  Alexia...
Alexia que vous ne rencontrerez jamais, que vous ne verrez pas marcher, courir, pencher la tête légèrement sur le côté lorsqu’elle écoutait avec attention ses interlocuteurs, dont vous n’entendrez pas la voix, le rire, dont vous ne sentirez pas le parfum, dont vous ne goûterez pas les gourmandises...
Je souhaite vous faire découvrir cette jeune femme blonde au sourire fixé sur des photographies qu’on a tous à l’esprit, que j’avais aperçue, rayonnante en robe de mariée, mais que j’ai rencontrée vraiment à la lecture attentive de plus de 6000 pages en noir et blanc d’un froid dossier criminel...
Elle aimait le parme, le mauve, ce violet doux et le parfum des fleurs,
Elle aimait son mari, sa sœur, ses parents, son chat et tous les gens,
Elle aimait son métier, sa maison, la ville qui l’avait vue naître,
Elle aimait courir, nager et cuisiner,
Elle aimait faire plaisir, organiser des surprises et voir la joie sur les visages,
Elle aimait écrire des jolies lettres, des petits mots touchants, acheter de belles cartes et rédiger des phrases comme on envoie des baisers...
Alexia, dont ce joli souvenir est sali par des insinuations, des accusations, selon lesquelles elle serait hystérique, violente, rabaissante, injurieuse...
Posez vous s’il vous plaît cette seule question : PAR QUI, QUAND et POURQUOI cette description ?
Par une seule personne, seulement après sa mort, et pour tenter de justifier, d’expliquer...
Pour la faire taire répond-il... mais qu’allait-elle dire ?
Pour en arriver à cette extrémité, un expert l’a expliqué, il fallait qu’il veuille échapper à une menace essentielle :
Était ce  qu’elle lui demandait un rapport ? Si on veut croire la fable qu’on nous sert, Alexia aurait, en rentrant de chez ses parents à minuit, conservé son soutien gorge, enfilé un short de course, une culotte sale portée depuis 3 jours puisque celle ci est tachée du sperme de son mari, pris de son plein gré un somnifère dont la particularité est l’action rapide, se serait couchée, aurait placé un ovule de progestérone dans son vagin, puis se serait relevée et aurait été chercher une relation sexuelle comme on réclame une bouteille d’eau... d’abord nous dira-t-il elle voulait un rapport utilitaire pour concevoir un bébé... on pourrait éventuellement comprendre le manque de romantisme... mais lorsqu’on lui oppose le stade du cycle, il répond qu’elle voulait peut être se faire plaisir... comment croire qu’elle se serait relevée après avoir pris un somnifère et un ovule gynécologique, pour aller chercher un mari qui ne la désirait pas, qui la fuyait ostensiblement et évitait tous les moments d’intimité, qui avait des problèmes d’érection justifiant une prise médicamenteuse... dont l’effet ne se serait fait sentir... qu’après celui du somnifère ?!!!
Était-ce qu’elle voulait le quitter ? Oui peut-être... sans doute, sûrement y a t elle déjà pensé, elle était parfois malheureuse ... Mais ce soir là ?
Pourquoi après avoir mis ce fameux ovule ?
Je suis une femme et je vais vous avouer quelque chose : lorsqu’Isabelle et Stephanie expliquent que beaucoup de femmes doivent se soumettre aux épreuves de la procréation médicalement assistée, je fais partie de celles-là... 9 Fiv !
Alors je sais de quoi on parle...
Lorsqu’Alexia met cet ovule elle vit encore dans l’espoir d’avoir un bébé avec celui qu’elle aimait.
Cet ovule mesure environ 1cm5, grand maximum 2cm...
Il faut en mettre un tous les soirs, car la nuit il fond et son principe actif nourrit la muqueuse utérine... Alors soyons clairs : les résidus « CENTIMÈTRIQUES », et non millimètriques, que le médecin légiste retrouve dans le corps d’Alexia ne sont pas des restes de la veille, mais bien celui de ce soir funeste du 27 octobre 2017.
Et ce soir là, c’est la mort, une fin terrible qui attend Alexia.
Pour sa famille, pour ceux qui l’aimaient, commence alors un marathon du malheur, de l’abomination...
Un chemin de croix en 9 étapes, orchestrées par Jonathann qui impose le rythme d’une triste valse...
1/ disparition d’une joggeuse sans histoire,
2/ disparition d’une épouse qui a « des crises »,
3/ enlèvement, assassinat par un inconnu,
4/ étouffement par Jonathann, « je l’ai tué mais involontairement »,
5/ revirement et accusations ignobles du complot familial « c’est Gregory qui l’a tué »,
6/ confrontation, revirement : c’est un accident, « je l’ai étranglée pour qu’elle se calme et elle est tombée dans les escaliers »
7/ Je l’ai étranglée  assez longtemps mais je n’ai pas mis le feu à son corps
8/ reconstitution et aveu de la crémation,
9/ à l’audience, « j’ai voulu la tuer... mais c’est parce qu’elle voulait une relation sexuelle, et m’a rabaissé... »
À chaque fois, une belle émotion, une sincérité tellement bien feinte, un ton adapté, des larmes et des sanglots...
Cette disparition cachait un massacre, une mise à mort, une crémation, une trahison... mais que cache t elle encore ?
Pour comprendre, je vais vous raconter ce que j’ai vu et compris en étudiant l’énorme travail des enquêteurs, juges, experts, psys...
En regardant comme on le ferait par le trou d’une serrure, en écoutant aux portes ou plutôt aux téléphones des uns et des autres,
en lisant ces sms qui ne m’étaient pas destinés,
en fouillant dans les historiques d’ordinateurs et dans l’intimité d’une jeune femme joyeuse mais discrète, qui n’aurait, oh non, pas du tout aimé cela...
Mais elle me pardonnera, j’en suis certaine, Alexia... car elle n’aurait pas aimé non plus qu’on résume la fin inéluctable de sa trop courte vie à la phrase lapidaire « de toutes façons, il est poursuivi pour meurtre sur conjoint, il encourt perpétuité  inutile de chercher plus loin »... elle aurait souhaité que ceux qui vont le juger sachent... tout.
Lui, Jonathann, c’est son ami, son confident, son amour, sa vie, sa mort...
Elle l’a rencontré , elle avait 17 ans et elle a fondu... fondu d’amour pour ce garçon touchant, effacé mais tellement gentil...
Elle l’embrasse et il semble aimer ça, elle a envie de le prendre dans ses bras, il parait tellement fragile et doux... C’est l’amour de sa vie, elle le sent...
Leur relation est harmonieuse, sans aspérités, comme son chéri qui est toujours calme et d’accord avec tout...
Elle insuffle la vie, il la respire et est à ses côtés...
Tout le monde les aime et tout leur sourit...
Elle rêve d’un foyer, d’une famille... ça n’est pas un scoop, ça n’a jamais été un secret !
Elle ignore encore que celui qui vit avec elle ne lui offre qu’une image, une illusion, un hologramme... un faux self...
elle ne sait pas qu’il se laisse porter, flotter dans une vie agréable, qu’il profite de cette vie qu’on lui offre comme on profiterait des prestations d’un hôtel de luxe, sans s’y investir, sans s’impliquer, sans se livrer, sans rien donner...
Elle ne sait pas que celui qu’elle aime n’existe tout simplement pas...
Le jour où il est question d’acheter une maison, pour lui c’est le commencement de la fin... la fin de cette insouciance ! Il serait responsable de quelque chose... alors il tergiverse, mais ne dit toujours rien :
que pourrait il dire ?
« Tu fais erreur, je ne suis pas celui que tu crois ? »
« Je suis là parce que c’est plus agréable qu’ailleurs, chez moi où ça crie parfois, où tout le monde se plaint, où on ne parle jamais de mon père et où ma mère me possède comme on le ferait d’un objet, sans jamais véritablement communiquer ? »
« Mais je ne sais pas aimer, je ne sais pas T’aimer, je sais seulement être agréable, je sais être gentil...
Je sais faire semblant d’aimer, mais pas aimer... aimer comme se livrer, se confier, être sincère et authentique... comme préférer un autre à soi même, comme mourir en soi pour revivre en autrui...
j’ai tout caché en moi, je livre le visage souriant d’une inertie puissante, j’ai la force du caméléon, mon extérieur s’adapte mais personne ne connaît mon moi profond...
Même pas toi, surtout pas toi... »
Le jour de la signature pour cette maison il ne viendra pas. Il a du travail.
Nous savons que c’est faux, nous avons entendu son employeur, qui doute de son l’employé modèle au point de lui poser un trakeur mais est capable d’avaler certaines couleuvres comme une machine à respirer qu’on invente lorsqu’il démontre qu’il est trompé...
Ça, Alexia ne le sait pas... alors elle est triste qu’il ne soit pas là pour ce moment important et elle signe, seule...
Et puis cette maison n’est finalement pas si mal ! Elle est confortable, on va faire une piscine...
mais qu’on ne lui demande pas de s’y investir, de s’y attacher, d’y transpirer : qui aurait envie de refaire les peintures de l’hôtel où il séjourne ?
Alexia est triste et ne comprend pas... qu’il ne soit pas bricoleur, d’accord, mais pourquoi ne vient-il pas choisir le parquet, le papier ou les meubles ? Pourquoi se désintéresse t’il autant de leur nid d’amour ?
Plus elle essaye de le faire participer, plus il se rétracte comme un escargot dans sa coquille ! Il n’a pas le temps, il travaille...
Elle n’envisage pas une seule seconde qu’il puisse être  2 fois par jour chez cette mère dont il n’a parlé qu’en termes négatifs, tellement il était important pour lui de cloisonner ces 2 mondes, pour ne pas mettre en péril son propre équilibre !
Un jour elle s’agace : Bruno, son parrain qui travaille aux côtés de Jean Pierre pour mettre cette maison au goût des jeunes, aurait bien besoin d’aide... mais son mari n’est pas là, il est dans sa famille.
Ça tombe mal, il peut y aller tout le temps, et là on perd un temps précieux dans l’avancement des travaux ! Elle lui fait un sms en ce sens... on l’exhibera comme la preuve de son intransigeance...
Alexia se rend compte que cette maison, c’est difficile pour son chéri... mais il sera tellement heureux d’y vivre avec leur enfant ! Oui, ce sera un père merveilleux et patient, calme et doux...
Elle parle de bébé et il sourit sans répondre... il ne se projette pas, mais c’est normal, ça viendra...
C’est flou ce bébé... une idée, un concept... elle a des problèmes, ne tombe pas enceinte, c’est forcément de sa faute à elle... elle fait des examens, prend des traitements, se fait opérer... seule... il ne peut pas venir avec elle, il travaille !
Mais comment pourrait-elle deviner qu’il n’adhère pas, qu’il n’en veut pas de cet enfant !!!
Il est toujours le même, lui sourit et lui dit « mon amour ça ira... ne t’inquiète pas... mais je suis désolé je ne peux pas venir avec toi... »
Elle est épuisée le soir, ça doit être  à cause des traitements... elle s’endort d’un coup, ça doit être hormonal...
Pas facile de faire un bébé lorsqu’il rentre de plus en plus tard, et qu’elle s’endort avant qu’il vienne se coucher.
C’est incroyable d’ailleurs, cette façon qu’elle a, depuis quelques temps, de s’effondrer le soir, alors qu’il traine de plus en plus à rejoindre le lit conjugal !
En juillet on apprend, miracle qu’elle est enceinte !
« Quelle bonne nouvelle »...  
Cette grossesse s’accompagne bien de nausées, et puis il y a ce goût de fer dans la bouche... ces absences...
Mais c’est le bonheur !
Il est de courte durée... le 31 août le médecin lui apprend qu’il n’y a plus de bébé...
Heureusement que son mari est là, parce qu’elle est détruite
et c’est lui qui trouve les mots pour la consoler :
« c’est mieux comme ça, il y avait probablement quelque chose qui n’allait pas... il ne s’était sûrement pas développé correctement... »
Ça fait du bien d’avoir un homme auprès de soi, qui vous rassure...
Elle qui avait pu douter...
Elle va réessayer ! Et maintenant, on sait que c’est POSSIBLE !
Pourtant il travaille de plus en plus tard le soir, fait du sport le dimanche à la place des grasses  matinées câlines... déjà qu’elle travaille le samedi !
Leur vie sexuelle s’appauvrit encore...
Depuis qu’elle est en demande, car elle surveille ses cycles (elle en rêve, de ce bébé!) il n’y arrive plus !
Elle se remet en cause : c’est de ma faute ? Je ne suis pas assez mince ? Pas assez sportive ? Plus à son goût ?
Il lui reproche ses insistances,  mais tellement gentiment... il prend son air triste, de chien battu... elle est touchée lorsqu’il est comme ça, elle a envie de le consoler, de le prendre dans ses bras.. c’est pas grave... mais la situation perdure, s’installe. Il ne vient plus se coucher le soir, dort parfois dans la chambre d’amis.
Elle pleure et ne sait plus quoi faire pour lui, pour l’aider, pour les aider, pour sauver son couple...
On va consulter... des médicaments pour lui, de plus en plus puissants... ils n’y font rien !
Et pourtant, Alexia voit bien que les tablettes se vident... elle ignore que les cachets finissent dans les toilettes ! Comment expliquer autrement ce dysfonctionnement ?
Il est jeune, le médecin a fini par « frapper fort » (vous avez entendu l’expert)... et ces médicaments ne feraient pas d’effet ?
Alors Alexia culpabilise, se ronge...
Elle s’inquiète aussi, car elle a des malaises, des absences... Heureusement, jamais au travail, jamais à la piscine, jamais chez ses parents ou chez des amis...
... il faut consulter et là encore, il n’y a pas d’explications... Il lui explique qu’en plus elle est méchante avec lui lorsqu’elle subit ces black out comme elle les appelle ! Elle ne se souvient de rien !
Lui seul en parle !
Ça ne lui ressemble tellement pas...
Ces drogues, puissantes, aux effets hypnotiques que l’on retrouvera dans son sang et surtout dans ses cheveux....
Leur présence peut expliquer les malaises d’Alexia...
et c’est même l’explication la plus simple...
je ne peux pas croire qu’elle absorberait de telles molécules pendant qu’elle était attendait ce petit bébé dont elle avait tant rêvé, alors qu’elle refusait de prendre du Doliprane et qu’elle vérifiait sur internet les effets secondaires des baies de goji....
Ce tramadol, une molécule forte, qui ne lui avait jamais été prescrite ni à son mari...
Ce tramadol, délivré uniquement sur ordonnance...
Vous m’avez entendu demander au toxicologue pharmacien si le tramadol pouvait être prescrit par un rhumatologue, vous souvenez-vous de sa réponse ? « Oui, tout à fait, c’est exactement adapté en cas d’arthrose ou autres pathologies douloureuses prises en charge par un rhumatologue. »
Le beau père de Jonathann voyait régulièrement ce type de spécialiste, et j’émets l’hypothèse que ce médicament pouvait se trouver chez lui, donc à la portée de Jonathann tous les jours, deux fois par jour...
Alexia a des malaises, des absences, des black out et elle a peur, elle a de plus en plus besoin de son mari, elle perd pied, elle s’affaiblît et lui, il fuit...
il fuit ses responsabilités, il fuit les discussions, il fuit les moments d’intimité...
elle ne sait plus quoi faire... le supplier, le charmer, le provoquer, le faire réagir...
Elle espère qu’il va bien finir par réagir puisqu’il l’aime !!!
La situation s’aggrave... et ces malaises... un jour elle lui dit :  « c’est pas possible, c’est toi qui me shoote ! »
Il n’a aucune réaction mais le doute s’installe, et chez l’un comme chez l’autre, pour une fois, la même question : si elle était en train de se rendre compte ?
Le danger serait qu’elle en parle à quelqu’un d’autre...
Ce 27 octobre, Alexia cherche encore ce qui peut provoquer de tels malaises... sur Google, elle recherche les effets secondaires de ces petites baies de goji, qu’on dit si bonnes pour la santé... si c’était ça ? Mais non...
Elle qui est tellement vigilante, qui essaye d’avoir la vie la plus saine possible...
Ce soir elle retrouvera sa sœur chérie au foyer familial pour une raclette... et il y aura le petit James qui la fait fondre...
Elle prépare une salade de fruits, Elle va faire aussi un riz au cacao, sa maman adore ça !
Elle part à la piscine, nage, se douche, s’habille, arrive chez ses parents... image d’un bonheur parfait...
Jonathann, lui, arrive, en retard...
il débarrasse la table lorsqu’on parle bébé, il est dans la cuisine lorsqu’il est question de projets...
il est là mais elle le sent absent..
À bientôt minuit on rentre à la maison... il se cale dans le salon et se sert un digestif... il offre à Alexia... quoi ? Une tisane ? Un chocolat ? En tous cas il lui donne quelque chose... dedans, le stilnox.
Elle se déshabille, retire ses vêtements et ce qu’une femme retire toujours, ses sous-vêtements, son soutien gorge, elle se met en poupouille, tenue de nuit, se couche, une fois allongée met son ovule...
Elle est seule, en prend son parti... il s’éloigne... de toutes façons elle est en fin de cycle..
Mais quelque chose lui  manque... le ronron de Happy, peut-être ?
Jonathann Daval a placé dans son « planning » rédigé pour les besoins de son scénario le fait qu’Alexia, le soir, a donné à manger à Happy en rentrant. On sait qu’il émaille ses mensonges de vérités...
Je pense que ce soir là, elle se relève pour aller chercher Happy, peut être pour lui donner à manger...
et sent qu’elle vacille... c’est anormal ! Elle est groggy...
Et... Elle COMPREND !!!!
Elle est CERTAINE !
Il l’a droguée ! Et ce n’est pas la première fois !
Elle va voir cet homme, dans le salon, cet inconnu : son mari.
Elle lui dit ses certitudes, elle lui dit qu’elle s’est faite vomir (peut-être même a-t-elle essayé)
Pourquoi est ce tellement important pour lui de dire qu’elle a vomi ce soir là ?
Le choc est terrible, elle retire son alliance...
Elle sait que, ce soir là, il y a Stephanie et Gregory chez ses parents, qu’elle sera soutenue, que le tsunami de ses révélations sera moins inaudible lorsqu’ils seront tous là !
Et elle va faire faire des examens, elle va démontrer, prouver ce que désormais, elle sait !!!
C’est ELLE qui s’empare des clefs de la voiture, c’est elle qui veut partir, dénoncer...  (qui peut croire qu’il aurait décidé de partir à minuit ? Pour aller où ? Chez sa mère ? Mais pour lui dire quoi ?... il ne lui a jamais rien confié ! S’ils s’étaient seulement disputés il serait allé s’enfermer dans la chambre d’amis...)
Il est IMPOSSIBLE qu’elle parte !!
Impossible qu’elle détruise son château de cartes, qu’elle l’oblige à s’expliquer, qu’elle le DÉMASQUE AUX YEUX DE TOUS !!!!!
Qu’elle brise ce miroir derrière lequel il se protège depuis si longtemps !
Il doit l’en empêcher !
La lutte, à l’exception du rôle de chacun (elle qui tente de partir, lui qui l’en empêche) se déroule comme il finit par la décrire lors de la reconstitution...
Qui est il cet inconnu, cet adversaire, cet homme dominateur, agressif, violent qui se jette sur toi, Alexia ?
il te frappe et t’étrangle, puissamment, longuement... 4 à 5 mn...
Elle est à ses pieds, inanimée... elle ne lui demandera plus rien, elle ne risque pas de tomber enceinte, alors il lui montre, il se démontre, qu’il n’est pas impuissant !!!
Il la possède, ce que les éléments objectifs du dossier permettent de démontrer... sa pulsion agressive de reprise de contrôle va jusqu’à infliger les derniers outrages à Alexia...
Il se calme, il va chercher le Nemo... il est plus pratique que son véhicule, car il est plus bas, c’est un utilitaire... et il n’est pas question qu’il risque d’abîmer sa belle voiture !
De toutes façons il sait que le traker fonctionne seulement si son employeur l’interroge, il n’y a pas d’historique GPS (c’est un bon technicien mais il ignore juste que le plafonnier est un mouchard chronologique...)
Il la déshabille et charge dans le véhicule ce corps inerte qui ne l’émeut pas, ne lui fait rien, aucun effet...
Alexia n’est plus pétillante, plus souriante, plus... vivante...
Il l’a déshabillée, et va faire cette lessive avec leurs vêtements, cette machine dont il tient tant, dans l’emploi du temps rédigé plus tard, à expliquer qu’Alexia l’aurait faite, à minuit, en rentrant d’un dîner familial, alors qu’elle ne travaille pas le lendemain...
Puis il va se coucher.
Il se couche dans ce lit, où Alexia s’était allongée quelques instants plus tôt, presqu’encore tiède.
>>

_____________________________________________________________________________

L'enfer, c'est les autres.
Electra
Electra


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Electra Dim 22 Nov 2020, 10:31

Suite.

<< À 4h du matin. Il descend dans le garage, ouvre le coffre, déguise ce corps qu’il a profané.
Son sperme, retrouvé dans la dépouille d’Alexia, coule de cette intimité morte, souille la culotte et le short...
Ce qui a été appelé « le viol d’Alexia », nous ne saurons jamais ce que vous en penserez... mais comment croire, qu’elle s’était, ce soir là, changée pour enfiler des vêtements sales, de sport, et ceci dans l’objectif de solliciter une faveur sexuelle ?
On peut tenter d’expliquer le sperme, l’hématome à la marge annale...
Là encore, je vous renverrai aux déclarations de Jonathann « elle n’a pas été violée »
« Ce n’est pas mon sperme »
Pourquoi évoquer tout cela ???
La suite, vous la connaissez...  Jean Pierre l’a évoquée..
C’est poursuivre son plan, se débarrasser de cet objet encombrant, pauvre Alexia, extirpée du coffre par les pieds, qui chute et est traînée comme « un sac à patates » dit il...
C’est la cacher dans ce petit bois isolé, découvert opportunément et par hasard ce matin là.
Dans ce tronc, si parfaitement adapté... Encore une opportunité extraordinaire !
La recouvrir de branchages, et utiliser cette bombe inflammable...
Alexia sera profanée une fois encore, intimité et gorge brûlées pour faire disparaître les traces...
Pour Jonathann, c’est faire à nouveau semblant, être le faussaire d’affection,
le fils parfait,
le mari aimant,
le gendre idéal,
l’employé modèle,
le bon voisin...
... prendre son téléphone à elle, écrire un sms de sa part à ceux qui la pleureront, qui sont encore insouciants... qui croient encore au bonheur tranquille...
Et lui écrire à elle, comme avant et pour de faux, « je t’aime, je vais jeter les cadavres des bouteilles que tu as bues »
Jouer le mari inquiet, inquiéter sa famille...
Alerter les gendarmes, donner le nom d’un homme et jeter le discrédit sur lui, appâter  les médias, en racontant une fable de joggeuse disparue...
La salir, la décrire comme hystérique, harcelante, délirante « jusqu’à dire que c’était moi qui la droguait »
Oser montrer une marque de sa défense ultime en arguant d’une morsure de sa part, présenter les griffures faites probablement avec les branchages déposés sur son corps supplicié en l’accablant encore...
Distiller à partir de cette date auprès de tous, l’idée qu’elle était imprévisible, agressive, qu’elle faisait des crises... Jamais il n’en avait parlé avant, mais là il oserait ! Il invente... il organise, il prépare, minutieusement, le terrain...
Finalement nous émouvoir tous, le visage baigné de larmes mais les cheveux impeccablement coiffés, le veuf dans son costume de marié...
Écrire un discours parlant de soif de liberté. Alexia dans sa bouche n’existe qu’autour de lui : « elle était ma 1ere supportrice, mon oxygène, ma force... » il sanglote et crève l’écran...
Son interpellation crée un séisme, le premier d’une longue série...
Ensuite il promettra des révélations, et égrainera des rebondissements dramatiques...
Et nous voilà, ici...
Je vous ai raconté l’histoire d’Alexia, telle qu’elle prend sens au regard des éléments objectifs de ce dossier, mais aussi des bribes de vérité qu’il a semées, non pour qu’on le découvre, mais comme tout bon menteur, pour sembler plus crédible...
L’histoire d’une jeune fille qui a cru à la vie, à l’amour,
une jeune femme blonde, pétillante, sincère et spontanée,
qui chantait en écoutant de la musique,
qui cuisinait pour faire plaisir, faisait des gâteaux pour ses collègues,
qui adorait les gens et à qui tout souriait...
Un ange, bienveillante, toujours soucieuse des autres, respectueuse et d’humeur égale, aérienne...
et je vous la confie... prenez soin d’elle...
>>

_____________________________________________________________________________

L'enfer, c'est les autres.
Electra
Electra


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Kassandra88 Dim 22 Nov 2020, 11:07

Merci Electra.
Un bel hommage à Alexia.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Kassandra88 Dim 22 Nov 2020, 11:17

Mike68 a écrit:

La raison du passage à l'acte , il est très simple : c'est une dispute qui a dégénéré jusqu'au meurtre - Apparemment le couple n'allait pas bien du tout ,
contrairement aux apparences extérieures (un grand classique)  - Alexia visiblement dominait le couple , à plusieurs reprises l'avait rabaissé , et se moquait
de ses problèmes de virilité , de nombreuses crises de nerf de sa part également : bref : c'est pas Blanc/bleu.....-
Non que je veuille justifier ou excuser le geste de Jonathan , qui est évidemment impardonnable ,
mais il avait - pour moi - des circonstances atténuantes - Geste clairement non prémédité en tout cas.
Donc  , OUI , le verdict est JUSTE.

Bonjour Mike,
Je n'en suis pas si sure.
Je partage ce qui est dit dans la plaidoirie. Il n'y a que Jon. pour parler de crise de nerfs. Et ce tramadol? d'où vient-il? Je me demande si J.M Bloch n'a pas vu juste. Je reposte:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jon. est un personnage difficile à décoder: d'une part, il met en place un scénario pour dissimuler son rôle (SMS, larmes à profusion ...) d'autre part, il laisse des indices gros comme des montagnes (corps enveloppé dans des draps brodés facilement reconnaissables, bouchon de la bombe ayant servi à bruler le corps, ...) comme s'il voulait quand même qu'on remonte jusqu'à lui et être puni pour ce qu'il avait fait. C'est comme cela que je l'ai toujours perçu.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Mike68 Dim 22 Nov 2020, 11:17

Kassandra88 a écrit:Merci Electra.
Un bel hommage à Alexia.

C'est surtout la plaidoierie d'un avocat..... - En gros , Alexia était quelqu'un de parfait : douce , attentionnée , d'humeur toujours
égale , aimante , et Jonathan un être affreux , démoniaque ,  pervers et calculateur - Il ne me semble pas que les
choses soient aussi simples que ça dans ce drame....D'ailleurs le fait qu'il n'ai pris "que" 25 ans le prouve.
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Mike68 Dim 22 Nov 2020, 11:20

Kassandra88 a écrit:
Mike68 a écrit:

La raison du passage à l'acte , il est très simple : c'est une dispute qui a dégénéré jusqu'au meurtre - Apparemment le couple n'allait pas bien du tout ,
contrairement aux apparences extérieures (un grand classique)  - Alexia visiblement dominait le couple , à plusieurs reprises l'avait rabaissé , et se moquait
de ses problèmes de virilité , de nombreuses crises de nerf de sa part également : bref : c'est pas Blanc/bleu.....-
Non que je veuille justifier ou excuser le geste de Jonathan , qui est évidemment impardonnable ,
mais il avait - pour moi - des circonstances atténuantes - Geste clairement non prémédité en tout cas.
Donc  , OUI , le verdict est JUSTE.

Bonjour Mike,
Je n'en suis pas si sure.
Je partage ce qui est dit dans la plaidoirie. Il n'y a que Jon. pour parler de crise de nerfs. Et ce tramadol? d'où vient-il? Je me demande si J.M Bloch n'a pas vu juste. Je reposte:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jon. est un personnage difficile à décoder: d'une part, il met en place un scénario pour dissimuler son rôle (SMS, larmes à profusion ...) d'autre part, il laisse des indices gros comme des montagnes (corps enveloppé dans des draps brodés facilement reconnaissables, bouchon de la bombe ayant servi à bruler le corps, ...) comme s'il voulait quand même qu'on remonte jusqu'à lui et être puni pour ce qu'il avait fait. C'est comme cela que je l'ai toujours perçu.

Les crises de nerf , de l'un ou de l'autre , à l'intérieur d'un couple , peuvent passer complètement inaperçues au yeux de l'extérieur - Et pour les médicaments qu'il lui aurait fait ingurgiter
(préméditation donc) , je n'y crois pas du tout - Je pense que ce qui s'est déroulé est tristement et terriblement banal.
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Kassandra88 Dim 22 Nov 2020, 12:16

Mike68 a écrit:

Les crises de nerf , de l'un ou de l'autre ,  à l'intérieur d'un couple ,  peuvent passer complètement inaperçues au yeux de l'extérieur - Et pour les médicaments qu'il lui aurait fait ingurgiter
(préméditation donc) , je n'y crois pas du tout
- Je pense que ce qui s'est déroulé est tristement et terriblement banal.

On en retrouve la trace dans ses cheveux. Le tramadol n'est délivré que sur ordonnance et on n'a trouvé aucune trace de ce type de prescription. Ca venait du père de Jon. comme le suggère l'avocate dans sa plaidoirie??
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Mike68 Dim 22 Nov 2020, 14:03

Kassandra88 a écrit:
Mike68 a écrit:

Les crises de nerf , de l'un ou de l'autre ,  à l'intérieur d'un couple ,  peuvent passer complètement inaperçues au yeux de l'extérieur - Et pour les médicaments qu'il lui aurait fait ingurgiter
(préméditation donc) , je n'y crois pas du tout
- Je pense que ce qui s'est déroulé est tristement et terriblement banal.

On en retrouve la trace dans ses cheveux. Le tramadol n'est délivré que sur ordonnance et on n'a trouvé aucune trace de ce type de prescription. Ca venait du père de Jon. comme le suggère l'avocate dans sa plaidoirie??

Le tramadol , c'est un anti-douleur banal type codéine , c'est ça ? Peut-être que c'est elle-même qui en a demandé , comment peut-on
être sûr et certain que c'est J. qui lui en a fait prendre à son insu ?
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Kassandra88 Dim 22 Nov 2020, 14:12

Mike68 a écrit:

Le tramadol , c'est un anti-douleur banal type codéine , c'est ça ? Peut-être que c'est elle-même qui en a demandé , comment peut-on
être sûr et certain que c'est J. qui lui en a fait prendre à son insu ?

Le tramadol est contre-indiqué en cas de grossesse. Elle n'aurait pas compromis ses chances de devenir maman en absorbant un produit nocif. Elle vérifiait tout sur internet.
J'en viens même à me poser des questions sur l'origine de sa fausse couche.
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Mike68 Dim 22 Nov 2020, 14:51

Kassandra88 a écrit:
Mike68 a écrit:

Le tramadol , c'est un anti-douleur banal type codéine , c'est ça ? Peut-être que c'est elle-même qui en a demandé , comment peut-on
être sûr et certain que c'est J. qui lui en a fait prendre à son insu ?

Le tramadol est contre-indiqué en cas de grossesse. Elle n'aurait pas compromis ses chances de devenir maman en absorbant un produit nocif. Elle vérifiait tout sur internet.
J'en viens même à me poser des questions sur l'origine de sa fausse couche.

OK - Effectivement , difficile de comprendre pourquoi elle aurait absorbé ça en ayant 1 désir d'enfant...
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Kassandra88 Dim 22 Nov 2020, 14:58


Pour l'avocat Pierre Farge, l'une des clefs du comportement de Jonathann Daval serait "une homosexualité refoulée" - Regardez



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il n'est pas psy celui-là. Parle t'il en connaissance de cause?
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Ness Dim 22 Nov 2020, 18:21

@kassandra
Ce qui est sûr c’est que ce meurtrier a de gros problèmes de sexualité. Encore un !
Si Alexia ne lui convenait pas il aurait dû la quitter . Admettons qu’elle avoir eu des défauts . Eh alors cela mérite t il de mourir ainsi.?
Cela fait toutefois réfléchir sur la gentillesse des parents d’alexia . Cela se retourne contre eux . Évidemment contre lequel des deux ? De la mère bien sûr ! Comme d’habitude. Dans toutes les histoires ce sont toujours les mères qui ramassent ! Et d’une manière générale les femmes . Cette pauvre Alexia pour certain semble avoir une part de culpabilité dans sa mort horrible .
Si une femme refuse un rapport sexuel et que son mari lui fait une sale réflexion.. s’il s’énerve évidemment tout le monde va dire c’est un peu normal il ressent une frustration . mais l’inverse c’est forcément une femme dominatrice , castratrice, humiliante etc etc etc ..

Ness


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Mike68 Lun 23 Nov 2020, 06:21

Ness a écrit:@kassandra
Ce qui est sûr c’est que ce meurtrier a de gros problèmes de sexualité. Encore un !
Si Alexia ne lui convenait pas il aurait dû la quitter . Admettons qu’elle avoir eu des défauts . Eh alors cela mérite t il de mourir ainsi.?
Cela fait toutefois réfléchir sur la gentillesse des parents d’alexia . Cela se retourne contre eux . Évidemment contre lequel des deux ? De la mère bien sûr ! Comme d’habitude. Dans toutes les histoires ce sont toujours les mères qui ramassent ! Et d’une manière générale les femmes . Cette pauvre Alexia pour certain semble avoir une part de culpabilité dans sa mort horrible .
Si une femme refuse un rapport sexuel et que son mari lui fait une sale réflexion.. s’il s’énerve  évidemment tout le monde va dire c’est un peu normal il ressent une frustration . mais l’inverse c’est forcément une femme dominatrice , castratrice, humiliante etc etc etc ..

Le discours féministe et sans nuance par excellence - Il y a aussi des hommes humiliés et maltraités par leur femme Ness , ça existe...
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Ness Lun 23 Nov 2020, 10:09

Mike68 a écrit:
Ness a écrit:@kassandra
Ce qui est sûr c’est que ce meurtrier a de gros problèmes de sexualité. Encore un !
Si Alexia ne lui convenait pas il aurait dû la quitter . Admettons qu’elle avoir eu des défauts . Eh alors cela mérite t il de mourir ainsi.?
Cela fait toutefois réfléchir sur la gentillesse des parents d’alexia . Cela se retourne contre eux . Évidemment contre lequel des deux ? De la mère bien sûr ! Comme d’habitude. Dans toutes les histoires ce sont toujours les mères qui ramassent ! Et d’une manière générale les femmes . Cette pauvre Alexia pour certain semble avoir une part de culpabilité dans sa mort horrible .
Si une femme refuse un rapport sexuel et que son mari lui fait une sale réflexion.. s’il s’énerve  évidemment tout le monde va dire c’est un peu normal il ressent une frustration . mais l’inverse c’est forcément une femme dominatrice , castratrice, humiliante etc etc etc ..

Le discours féministe et sans nuance par excellence - Il y a aussi des hommes humiliés et maltraités par leur femme Ness , ça existe...

Bien sûr ! Mais si on ne prend juste comme exemple les affaires qui sont discutées sur ce forum .
Affaire Villemin = mais que n’écrit on pas sur la maman ! Par contre rien sur le père qui pourtant a pris un fusil et tirer dans la poitrine d’un autre homme = c’est limite si c’est pas Christine Villemin qui n’a pas appuyé sur la gâchette après avoir hypnotisé son mari avec ses pulls moulants ! Affaire Maëlys mais que n’a t on pas lu sur la responsabilité de la maman qui s’amuse a un mariage au lieu de surveiller sa fille , le père ? Rien ! Affaire Maddie = pauvre Kate et toutes les horreurs écrites sur cette femme qui préfère manger au restau que de surveiller ses enfants quu a même fait la fête quand elle était étudiante .. dirait on cela du père = non si lui a fait la fête quand il était étudiant c’est normal ! Affaire Daval = Alexia avait mauvais caractère et quelque part méritait bien de mourir achevée à coups de poing et calcinée dans un bois ! Et pour les pauvres parents qui ont accueilli leur gendre comme leur fils qui est chelou ? Le père ? Non l! La mère bien sûr !
Combien de femmes meurent chaque année dans des circonstances horribles tuées comme Alexia ? Et combien qui ont survécu à leurs blessures sont placées dans des structures sous anonymat pour les protéger ?  Alors oui bien sûr il y a aussi des hommes mais connaissez vous les chiffres ? Cela n’a rien à voir .

Ness


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Lisetoct Lun 23 Nov 2020, 10:48

Kassandra88 a écrit:


Le tramadol est contre-indiqué en cas de grossesse. Elle n'aurait pas compromis ses chances de devenir maman en absorbant un produit nocif. Elle vérifiait tout sur internet.
J'en viens même à me poser des questions sur l'origine de sa fausse couche.[/color]

Oui , moi aussi ... Et pour obtenir du tramadol une ordonnance est nécessaire : on en aurait retrouvé trace sur les relevés de l'assurance maladie d'Alexia.
Alors si le beau-père de Jon en prenait , c'était facile pour lui de s'en procurer vu ses visites répétées au domicile maternel...En plus, les traces dans les cheveux ...
Bref, je n'adhère pas du tout à sa version de la dispute qui dégénère.
Merci à Electra d'avoir transmis la plaidoirie de Maître Richard .

Lisetoct


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Mike68 Lun 23 Nov 2020, 12:55

Ness a écrit:
Mike68 a écrit:
Ness a écrit:@kassandra
Ce qui est sûr c’est que ce meurtrier a de gros problèmes de sexualité. Encore un !
Si Alexia ne lui convenait pas il aurait dû la quitter . Admettons qu’elle avoir eu des défauts . Eh alors cela mérite t il de mourir ainsi.?
Cela fait toutefois réfléchir sur la gentillesse des parents d’alexia . Cela se retourne contre eux . Évidemment contre lequel des deux ? De la mère bien sûr ! Comme d’habitude. Dans toutes les histoires ce sont toujours les mères qui ramassent ! Et d’une manière générale les femmes . Cette pauvre Alexia pour certain semble avoir une part de culpabilité dans sa mort horrible .
Si une femme refuse un rapport sexuel et que son mari lui fait une sale réflexion.. s’il s’énerve  évidemment tout le monde va dire c’est un peu normal il ressent une frustration . mais l’inverse c’est forcément une femme dominatrice , castratrice, humiliante etc etc etc ..

Le discours féministe et sans nuance par excellence - Il y a aussi des hommes humiliés et maltraités par leur femme Ness , ça existe...

Bien sûr ! Mais si on ne prend juste comme exemple les affaires qui sont discutées sur ce forum .
Affaire Villemin = mais que n’écrit on pas sur la maman ! Par contre rien sur le père qui pourtant a pris un fusil et tirer dans la poitrine d’un autre homme = c’est limite si c’est pas Christine Villemin qui n’a pas appuyé sur la gâchette après avoir hypnotisé son mari avec ses pulls moulants ! Affaire Maëlys mais que n’a t on pas lu sur la responsabilité de la maman qui s’amuse a un mariage au lieu de surveiller sa fille , le père ? Rien ! Affaire Maddie = pauvre Kate et toutes les horreurs écrites sur cette femme qui préfère manger au restau que de surveiller ses enfants quu a même fait la fête quand elle était étudiante .. dirait on cela du père = non si lui a fait la fête quand il était étudiant c’est normal ! Affaire Daval = Alexia avait mauvais caractère et quelque part méritait bien de mourir achevée à coups de poing et calcinée dans un bois !  Et pour les pauvres parents qui ont accueilli leur gendre comme leur fils qui est chelou ? Le père ? Non l! La mère bien sûr !
Combien de femmes meurent chaque année dans des circonstances horribles tuées comme Alexia ? Et combien qui ont survécu à leurs blessures sont placées dans des structures sous anonymat pour les protéger ?  Alors oui bien sûr il y a aussi des hommes mais connaissez vous les chiffres ? Cela n’a rien à voir .

Sur l'Affaire Villemin (qui me tient à coeur , vous le savez) , vous vous trompez : j'ai été un des rares à trouver la conduite de Jean-Marie violente et irresponsable - Avant de descendre Bernard ,
n'oubliez pas qu'il était parti pour buter Jacquel aussi....Pour le reste , le discours que je ne supporte pas  , c'est le suivant : l'homme est mauvais , violent , il bat sa femme - NON ,
tous les hommes ne sont pas comme ça !!!!!!!!! Or c'est un discours qui est plus répandu qu'on ne le croit ,et qui me semble très dangereux , car ne correspondant pas à la réalité -
La conséquence : de nombreux FAUX signalements de viols et de violence conjugale de la part des dites femmes.
Mike68
Mike68


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Ness Mar 24 Nov 2020, 21:21

& mike il y a ce soir une émission qui s’appelle : violence conjugale sur la 5 je vous la conseille.

Ness


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Kassandra88 Mer 02 Déc 2020, 09:13

Affaire Daval : il n’y aura pas de deuxième procès

Condamné à 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia, Jonathann Daval avait jusqu’à ce mardi, minuit, pour faire appel du verdict, ce qu’il n’a pas fait. Sa peine est désormais définitive.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Kassandra88 Mer 23 Déc 2020, 15:34


Affaire Daval : les parents d’Alexia réclament 360000 euros d’indemnisation à Jonathann
Condamné au pénal à une peine de 25 ans de prison, Jonathann Daval doit désormais répondre du préjudice civil lié au meurtre de son épouse.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty HS Delphine Jupillar

Message par Kassandra88 Jeu 24 Déc 2020, 00:01

Une nouvelle affaire Daval?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Kassandra88
Kassandra88
Administrateur du forum


https://legrele.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Dynaroo Ven 25 Déc 2020, 14:14

En effet, comme une impression de déja-vu...
Bcp de points communs...

_____________________________________________________________________________

Autiste Asperger passionné d'enquêtes criminelles.
Dynaroo
Dynaroo


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Invité Ven 15 Jan 2021, 21:38

2021

Affaire Alexia Daval : rendez-vous le 22 février pour l’indemnisation des proches
_
L’audience d’intérêts civils concernant l’affaire Daval a été programmée au 22 février 2021, devant la cour d’assises de Haute-Saône. La justice y examinera les demandes de préjudice moral et économique formulées par les proches d’Alexia Daval.
https://www.google.com/amp/s/www.estrepublicain.fr/amp/faits-divers-justice/2021/01/12/meurtre-d-alexia-daval-rendez-vous-le-22-fevrier-pour-l-indemnisation-des-proches

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Invité Dim 21 Fév 2021, 15:22

Affaire Daval : la délicate question de l’indemnisation de la famille Fouillot
https://www.google.com/amp/s/www.estrepublicain.fr/amp/faits-divers-justice/2021/02/19/affaire-alexia-daval-la-delicate-question-de-l-indemnisation-de-la-famille-fouillot
Une audience de justice chargée de chiffrer le préjudice de la famille d’Alexia Daval, tuée par son mari Jonathann en 2017, se tiendra ce lundi devant la cour d’assises de Vesoul. Les parents, sœur et beau-frère de la victime réclament un total de 540 000 €.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Manneke Dim 21 Fév 2021, 15:51

C'est tout à fait leur droit d'en faire la demande, mais je me demande honnêtement, comment il pourrait payer une telle somme, même en étalant la dette sur 20ans.

Manneke


Revenir en haut Aller en bas

Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II - Page 25 Empty Re: Meurtre d'Alexia Daval à Gray la Ville (70) II

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 25 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum